Entendre

dimanche 17 décembre 2017

Lettre ouverte à Nicole Belloubet, Ministre de la justice

Filed under: Migrants, Politique, Société, Violence — Étiquettes : , , , , — Jean-Luc @ 14:20

Madame la Ministre,

Il y a quelques jours, en rentrant chez moi tard le soir en voiture, j’ai aperçu sur le bord de la route deux adolescents assis recroquevillés l’un contre l’autre, immobiles.

Il faisait très froid, la neige commençait à tomber et la météo avait annoncé de fortes gelées dans la nuit. Je me suis arrêté. Ils avaient une quinzaine d’années. Ils ne parlaient pas français. Ils étaient trempés, frigorifiés, terrorisés.

Je me suis demandé ce que je devais faire :

  • Les laisser là se débrouiller parce qu’après tout, je ne suis pas censé prendre en charge toute la misère du monde ?

Oui, mais je pourrais alors être poursuivi pour non-assistance à personne en danger (article 223-6 du Code pénal : « Sera puni des mêmes peines [cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende] quiconque s’abstient volontairement de porter à une personne en péril l’assistance que, sans risque pour lui ou pour les tiers, il pouvait lui prêter. »)

  • Les emmener chez moi pour leur donner un peu à manger et éventuellement les laisser dormir au chaud jusqu’au lendemain ?

Oui, mais je pourrais alors être poursuivi pour aide au séjour d’un étranger en France (article L. 622-1 du Code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile : « Toute personne qui aura […] facilité ou tenté de faciliter l’entrée, la circulation ou le séjour irréguliers, d’un étranger en France sera punie d’un emprisonnement de cinq ans et d’une amende de 30 000 euros. »)

  • Les emmener au commissariat le plus proche qui les remettra à la préfecture qui les enfermera en Centre de rétention administrative avant de les renvoyer dans leur pays où ils recommenceront à crever de faim si des miliciens ne les exterminent pas avant (parce qu’ils ne sont évidemment pas venus en France pour le plaisir : ils sont venus pour sauver leur peau !)

Oui, mais ma conscience m’interdit cette solution.

Qu’a fait Martine Landry, militante d’Amnesty International France, dans une situation analogue ? Elle a récupéré au poste frontière de Menton-Vintimille deux mineurs d’origine guinéenne âgés de 15 ans, que la police italienne avait renvoyés à pied vers la France. Elle les a accompagnés à la Police aux frontières, munie de documents attestant de leur demande de prise en charge par l’Aide sociale à l’enfance.
Celle-ci a effectivement pris en charge ces deux enfants par la suite.

Martine Landry sera jugée à Nice, lundi 8 janvier 2018. Il lui est reproché d’avoir « facilité l’entrée de deux mineurs étrangers en situation irrégulière ». Elle risque un emprisonnement de cinq ans et une amende de 30 000 euros (article L. 622-1 du Code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile).
Si elle n’avait rien fait, elle risquait peut-être cinq ans d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende (article 223-6 du Code pénal). C’était pire !

Amnesty International s’insurge avec raison contre cette criminalisation insupportable [https://www.amnesty.fr/refugies-et-migrants/actualites/une-de-nos-membres-poursuivie-pour-delit-de-solidarite].

À la frontière française, les enfants non accompagnés ne font pas l’objet de l’attention requise au regard de leur situation de vulnérabilité. C’est pourtant ce qu’exige la législation française relative à la protection de l’enfance. Les enfants sont renvoyés de façon expéditive et sans possibilité d’exercer leurs droits ni même d’être accompagnés.

Amnesty International a reçu le prix Nobel de la paix en 1977. Ses membres ne sont ni des terroristes ni des « passeurs » qui se font des fortunes pour faire entrer en France des étrangers sans papiers. Pas plus que les membres du Secours populaire ou des Restos du cœur ; et pas plus que Cédric Herrou, Rob Lawrie ou Pierre-Alain Mannoni. Tous ces bénévoles sont des humains qui défendent les droits humains, qui ont des aspirations humanitaires de fraternité, de solidarité, d’accueil, de partage et d’entraide.

Et si on leur interdit d’exercer leur bienveillance, le monde va devenir invivable.
Chacun pour soi et que les autres crèvent ! Est-ce vraiment un idéal ?

Il faut en finir avec cette législation schizophrène et absolument insupportable, qui exige à la fois :

  • que l’on porte secours aux personnes en situation de détresse
  • et que l’on s’abstienne de porter secours aux étrangers en situation de détresse.

Des associations se sont élevées depuis quelques années contre ce qu’elles appellent le « délit de solidarité ».
Cette expression absurde souligne l’absurdité de notre législation actuelle.
Des deux articles de loi en question, l’un (au moins) est en trop et doit être supprimé.

Dans l’espoir que vous aurez à cœur de normaliser cette situation inepte,
Je vous prie d’agréer, Madame la Ministre, l’expression de ma très haute considération.

Publicités

mercredi 10 décembre 2014

Du bon usage de la torture

Filed under: Politique, Société, Violence — Étiquettes : , , , , , , , — Jean-Luc @ 18:09


Bon, alors, trois questions :
– Est-ce que le père Le Pen a bien utilisé la torture en Algérie, comme l’avoue la fille ce matin (« Oui, de temps en temps, c’est nécessaire, ça ne peut pas faire de mal ») ?

– Dans l’affirmative, qui a donné les ordres ?

– Pourquoi le donneur d’ordres et l’exécuteur ne sont-ils pas en prison ?

Pour ce qui est de l’efficacité de la torture, on lira avec intérêt le rapport du Sénat américain à propos du bilan catastrophique de son usage par la CIA à Guantanamo (totale inefficacité, aucun renseignement valable obtenu, mensonges envers le public, mensonges envers le Congrès, mensonges envers la Maison Blanche, mensonges envers les torturés, mensonges permanents à tous les étages, gestion déplorable, recrutement d’incapables, aucune évaluation des résultats, etc.)
(rapport complet – en anglais–, un peu long mais très détaillé…)

mercredi 5 décembre 2012

Affligeant !

Filed under: Politique, Violence — Étiquettes : , , , , , , — Jean-Luc @ 14:11


Le spectacle déplorable de Jean-François Copé et François Fillon s’entredéchirant avec une incroyable violence pour gagner la place de « chef » de l’UMP montre à quel point ces personnalités politiques (comme les autres) sont incapables de prendre en compte l’intérêt et le bien-être général.

Seul leur importe leur propre avenir et leurs propres avantages. Ici : je veux être « chef » de l’UMP (ou du RUMP ou du RPR ou de l’UDF, ou de l’UNR…) pour pouvoir être le mieux placé en 2017 pour les élections présidentielles.

Parce que je veux aussi être président de la République…
Parce que je le vaux bien.

Affligeant !

mardi 29 mai 2012

Savoir-vivre

Filed under: Politique — Étiquettes : , , , , , — Jean-Luc @ 17:56


On dira ce qu’on voudra, mais un président qui vire l’ambassadrice de Syrie au lendemain du massacre de Houla a quand même plus de gueule qu’un petit Nicolas qui accueille à l’Élysée le clown-tyran-colonel-tortionnaire-dictateur Kadhafi avec sa tente, ses chameaux, son harem et tous les honneurs, même (et surtout) s’il lui a ensuite envoyé l’armée pour l’abattre…

samedi 3 décembre 2011

Insécurité

Filed under: Politique, Société, Violence — Étiquettes : , , , , , , , — Jean-Luc @ 10:28


Après un bijoutier tué d’une balle dans la tête, c’est un policier qui a été abattu par un tir de kalachnikov par des voyous qu’il poursuivait pour vol de saumon fumé dans un magasin de surgelés !

Hier encore, c’est à la kalachnikov que des loubards ont réglé leurs comptes à Marseille.

Faut dire que les jeunes de maintenant n’ont plus la classe de leurs ancêtres qui braquaient des banques à mains nues ou, à la rigueur, avec un petit cran d’arrêt…

Voilà bien un constat d’échec total pour le petit Nicolas qui a toujours déclaré qu’il mettrait fin à la violence et à l’insécurité en France comme à Neuilly.

Bon, j’ai bien une idée à lui souffler. Ou plutôt deux :
D’abord, il pourrait équiper la police de kalachnikovs et de lance-roquettes pour que la lutte soit moins inégale.
Ensuite et surtout, il pourrait proposer une loi interdisant l’usage des armes de guerre dans les attaques de magasins de surgelés.

lundi 28 novembre 2011

Dopage ?

Filed under: Economie — Étiquettes : , , , , , , , , , — Jean-Luc @ 17:54


Au moment où Moody’s menace de baisser les notes de toute l’Europe, au moment où Standard & poor’s vient de dégrader la (déjà sale) note de la Belgique, au moment où les notes de la Grèce, de la Hongrie, du Portugal, de l’Irlande, de l’Italie, de l’Espagne peut-être, et, pourquoi pas, de la Sarkosie ont été ou vont être abaissées, les marchés deviennent brusquement euphoriques et le CACA40 s’envole de plus de 5 % pour la seule journée d’aujourd’hui.

Visiblement, ces gens-là ne comprennent pas ce qu’ils font.

Ou ils ne boivent pas que de l’eau !

Mais l’un et l’autre ne sont pas contradictoires…

mercredi 2 novembre 2011

Ah, la bonne guerre pour aller tuer les petits enfants !


La guerre n’est pas une belle aventure. Tout le monde est d’accord, à part peut-être quelques malades mentaux.

Mais il y a guerre et guerre.
Il y a la bonne guerre, la belle guerre, la vraie, la noble : c’est la guerre où les gars s’étripent face à face, directement, à la baïonnette, ou à la limite un qui fait exploser la tête de l’autre avec un 357 magnum, pendant que l’autre lui arrache deux jambes et un bras avec une grenade offensive. Ça c’est une guerre de mecs, de vrais durs.

Et puis il y a les sales guerres, les guerres dégueulasses, dont on ne veut pas trop parler parce qu’on n’en est pas trop fiers. Des guerres de gonzesses, des guerres de trouillards minables qui n’ont rien dans le pantalon, et qui préfèrent ne prendre aucun risque. Ceux-là saupoudrent le territoire ennemi de mines antipersonnel : des petites boîtes à moitié enterrées qu’on ne voit presque pas, mais qui explosent quand un pied les effleure.

Un pied d’ennemi, ou un pied de femme, ou un pied de gosse…
Un pied d’innocent le plus souvent civil, arraché pendant la guerre, dans le meilleur des cas.
Un pied de civil, un pied d’enfant qui ne demandait rien à personne, qui explose
parfois trente ans après la fin de la guerre.

Le summum de l’élégance !

C’était tellement dégueulasse, ces mines antipersonnel que les gens ont fini par tomber d’accord pour les interdire (traité d’Ottawa, 1997-1999).

Mais comme ça faisait un manque à gagner pour les industries d’armement qui les fabriquent, elles ont continué à les fabriquer (et les militaires lâches ont continué à les utiliser) en expliquant que ce n’était plus des mines antipersonnel mais des bombes à sous-munitions.

Mais c’était tellement dégueulasse, ces bombes à sous-munitions que les gens ont fini par tomber d’accord pour les interdire (traité d’Oslo, 2008-2010).

Mais faut pas rêver.

Les militaires lâches et les industries de mort ont de la suite dans les idées. De vraies têtes de cochon. Ils ont exercé une telle pression sur les gouvernements que maintenant les gouvernements préparent un projet de protocole qui autoriserait les bombes à sous-munitions fabriquées après 1980… en contradiction totale avec le traité d’Oslo.

Parlez-en autour de vous : il faudrait que le petit Nicolas (qui a signé le traité d’Oslo) s’explique clairement avant mai 2012 sur la remise en cause de sa signature…

Existe-t-il quelqu’un, à part lui, qui souhaite l’autorisation de cette arme qui tue essentiellement des enfants en temps de paix ?

vendredi 23 septembre 2011

Troy Davis

Filed under: Société, Violence — Étiquettes : , , , , , , — Jean-Luc @ 9:42


Les Étatsuniens ont mal joué sur ce coup-là.

Le monde entier s’est indigné contre le traitement barbare que Troy Davis, probablement innocent, a subi. S’ils l’avaient gracié, ils auraient pu continuer à assassiner plus ou moins tranquillement des condamnés plus ou moins coupables.

Mais là, je pense qu’on ne va plus les lâcher jusqu’à ce qu’ils abolissent définitivement la peine de mort, comme les pays évolués.

dimanche 11 septembre 2011

Qui sauve un homme sauve l’humanité

Filed under: Société, Violence — Étiquettes : , , , , , , — Jean-Luc @ 0:48


« Qui sauve un homme, sauve l’humanité. »
(Traité Baba Batra, 15 b, Talmud)

« Quiconque tue un innocent tue l’humanité tout entière. »
(Le Coran, sourate 5, verset 32)

Les États-Uniens vont assassiner dans 10 jours un gars qui a toujours clamé son innocence, depuis sa condamnation il y a 20 ans, et dont personne n’a pu démontrer qu’il était coupable… 

Il s’appelle Troy Davis.

Comment pourrait-on faire comprendre aux États-Uniens qu’un homme dont on n’a pas pu démontrer l’innocence n’est pas obligatoirement coupable ?

La peine de mort est la plus barbare et la moins réversible des peines !
Aux États-Unis, 68 % des 5760 condamnations à mort entre 1973 et 1995 ont été annulées pour cause d’erreurs judiciaires. Dans certains cas, ces « condamnés par erreur » ont même été exécutés.

Les États-Unis sont-ils réellement le pays le plus évolué du monde ?
Non : ils se rangent eux-mêmes aux côtés des pays les plus arriérés et les plus moyenâgeux : le Yémen, le Soudan, l’Iran, l’Arabie Saoudite, la Libye, l’Afghanistan…

jeudi 8 septembre 2011

Troy Davis


La Géorgie vient de signer l’arrêt d’exécution contre Troy Davis, pour une exécution le 21 septembre 2011.

Troy Davis a été condamné à mort en 1991 (il y a vingt ans !) pour un crime qu’il a toujours nié et pour lequel aucune preuve matérielle de sa culpabilité n’a jamais pu être apportée.

« Cette exécution n’est pas inévitable, déclare Geneviève Garrigos, présidente d’Amnesty International France. Le Comité des grâces de Géorgie peut changer la donne. En juillet 2007, il a déclaré que ses membres ne confirmeront l’exécution que s’ils sont absolument convaincus qu’aucun doute sur la culpabilité de Troy Davis ne persiste dans leur esprit. Or, depuis cette date les doutes quant à sa culpabilité n’ont fait que croître. Restons tous mobilisés pour Troy ! « .

Une pétition est à votre disposition pour tenter d’empêcher cet assassinat.

Ceux qui savent et qui peuvent tweeter sont également sollicités par Amnesty International.

Older Posts »

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :