Entendre

jeudi 5 janvier 2012

TVA sociale


Vous n’y comprenez rien ?

C’est pourtant simple :
On réduit les cotisations sociales des entreprises, qui servent à alimenter la sécu. Donc les entreprises gagnent du fric. Plus de fric.

Mais la sécu en perd.
Pour ne pas que ça se voie trop, il faut trouver d’autres sources de financement pour la sécu.

C’est simple : on va piocher dans la poche des prolétaires. Par l’intermédiaire d’une augmentation de TVA, qu’on appellera « TVA sociale ».

La TVA est l’impôt le plus injuste qui soit : quand vous achetez une baguette 1 €, l’état vous pique 5 centimes. Que vous soyez PDG de L’Oréal ou smicard.
Les pauvres payent proportionnellement beaucoup plus que les riches. Surtout que les riches mangent proportionnellement beaucoup moins de pain.

Avantage : les entreprises ayant moins de dépenses vont pouvoir embaucher plus, peut-être, et vendre moins cher, si ça les tente… à l’étranger, parce qu’en France, la diminution sera compensée par l’augmentation de TVA.

Inconvénient : les travailleurs paieront plus, grâce à cette TVA. C’est eux qui financeront la sécu à la place des entreprises. Ils auront donc tendance à acheter moins. Donc les entreprises vendront moins. Donc elles vont moins gagner de fric, et embaucher moins.

Bilan global : augmentation des prix et augmentation du chômage.

Ah, c’est pas simple, l’économie…

TVA sociale… Vous avez dit « sociale » ?

Publicités

dimanche 6 novembre 2011

Augmentation d’impôts

Filed under: Economie, Politique — Étiquettes : , , , , , — Jean-Luc @ 20:39


Le petit Nicolas l’avait juré, et il le répète chaque fois que l’occasion se présente : il n’augmentera jamais les impôts.
Bon.

Quand on travaille, on gagne de l’argent et, souvent, on en gagne assez pour payer des impôts. Mettons que je paie chaque année en impôts l’équivalent d’un mois de salaire. C’est un exemple. Eh bien, si on me dit : « Tiens, aujourd’hui, tu travailleras sans être payé pour réduire le déficit de la France », cela revient à me faire travailler un jour de plus pour payer mes impôts.
C’est donc une augmentation d’impôts de 1/30, soit 3 %. C’est même une augmentation très injuste parce que si je gagne beaucoup plus et que je paie habituellement deux mois de salaire en impôts, l’augmentation n’est plus que de 1/60, soit 1,5 %.
Plus on est riche, moins l’augmentation est importante !

Tu dis que c’est pas beaucoup, comme augmentation ?
Peut-être bien, mais de deux choses l’une : ou bien on augmente les impôts ou bien on ne les augmente pas !

Ah bon ? Il a dit qu’il ne le ferait pas. On l’a échappé belle alors !

Mais il voudrait augmenter la TVA dans certains domaines ?
Oui, mais ça, ça ne compte pas : la TVA c’est pas des impôts…

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :