Entendre

mardi 14 février 2012

Suspense

Filed under: Elections, Politique — Étiquettes : , , , , , , — Jean-Luc @ 17:49


Il avait dit qu’il ne dirait pas s’il était candidat avant fin mars, pour pouvoir rester jusqu’au bout aux commandes de la France, contrairement à certains capitaines italiens qui quittent leur navire en premier, pour être sûr d’échapper au naufrage…

C’était une façon de dire qu’il serait candidat ! Parce que s’il ne voulait pas être candidat, il suffisait qu’il dise : « Je ne serai pas candidat », et comme ça il pouvait rester aux commandes de la France en train de sombrer jusqu’au 22 avril inclus et sans aucun état d’âme.

Mais bon, là maintenant, il va dire qu’il est candidat. Mercredi ou jeudi. Comme ça au moins, on saura, enfin !

Moi, ce qui m’inquiète, c’est qu’à partir de maintenant, enfin à partir de mercredi ou jeudi, la France n’a plus de capitaine, et elle va aller à vau-l’eau.

Ben oui : c’est qui c’est qui va signer les décrets d’expulsion des Roms, maintenant qu’il va parcourir les campagnes désertées et les usines en grève pour gagner des voix de l’extrême-droite, faire l’apologie de son bilan catastrophique, expliquer que le socialisme c’est l’enfer, et que d’ailleurs la meilleure preuve c’est que toutes les grandes fortunes de France sont en train de partir en Suisse, et c’est qui c’est qui va payer la TVA sociale alors ?

Hein ?

Moi je dis qu’il devrait laisser planer le doute (c’est-à-dire la certitude qu’il sera candidat, mais sans qu’il le dise) jusqu’au 21 avril au soir.

Faudrait quand même pas qu’il sacrifie la bonne marche de la France à sa petite ambition personnelle !…

Publicités

mardi 7 février 2012

Heureux pauvres !

Filed under: Economie, Elections, Politique, Société — Étiquettes : , , , , , , , , — Jean-Luc @ 14:39


Il ment comme il respire, et même plus :
Depuis cinq ans, il proclame qu’il est hors de question d’augmenter les impôts.

Il y a quatre mois, en octobre 2011, il s’était opposé à une hausse de la TVA : « Une hausse généralisée de la TVA, je ne l’accepterais pas. Pour une raison assez simple : c’est que ça pèserait sur le pouvoir d’achat des Français, sur la consommation des Français, ce qui serait injuste. »

Aujourd’hui, il met en place une « TVA sociale », tout en déclarant : « Ce mot n’a aucun sens et vous ne m’avez jamais entendu prononcer le mot. »

Internet est témoin qu’il a prononcé ce mot plusieurs fois…
Il suffit de mentir avec assez d’assurance ! Ça peut passer, chez les pauvres d’esprit…

Mais, bien sûr, la TVA n’est pas un impôt ! Ou, du moins, ce n’est pas un prélèvement obligatoire, c’est une « taxe à la valeur ajoutée » à laquelle on peut parfaitement échapper : il suffit de ne rien acheter.

Et toc !

Et puis, on vient d’apprendre que les barèmes des impôts sur le revenu (obligatoires, ceux-là !) ne seront pas revus cette année, malgré la hausse du coût de la vie et donc des revenus. Les plus défavorisés, qui ne payaient pas d’impôt en 2011, vont donc pouvoir entrer en 2012 dans le club favorisé des riches qui en paient ! Heureux pauvres !

Mais ce ne sont pas les impôts qui augmentent : ce sont les revenus.

On aurait tort de se plaindre !

jeudi 5 janvier 2012

TVA sociale


Vous n’y comprenez rien ?

C’est pourtant simple :
On réduit les cotisations sociales des entreprises, qui servent à alimenter la sécu. Donc les entreprises gagnent du fric. Plus de fric.

Mais la sécu en perd.
Pour ne pas que ça se voie trop, il faut trouver d’autres sources de financement pour la sécu.

C’est simple : on va piocher dans la poche des prolétaires. Par l’intermédiaire d’une augmentation de TVA, qu’on appellera « TVA sociale ».

La TVA est l’impôt le plus injuste qui soit : quand vous achetez une baguette 1 €, l’état vous pique 5 centimes. Que vous soyez PDG de L’Oréal ou smicard.
Les pauvres payent proportionnellement beaucoup plus que les riches. Surtout que les riches mangent proportionnellement beaucoup moins de pain.

Avantage : les entreprises ayant moins de dépenses vont pouvoir embaucher plus, peut-être, et vendre moins cher, si ça les tente… à l’étranger, parce qu’en France, la diminution sera compensée par l’augmentation de TVA.

Inconvénient : les travailleurs paieront plus, grâce à cette TVA. C’est eux qui financeront la sécu à la place des entreprises. Ils auront donc tendance à acheter moins. Donc les entreprises vendront moins. Donc elles vont moins gagner de fric, et embaucher moins.

Bilan global : augmentation des prix et augmentation du chômage.

Ah, c’est pas simple, l’économie…

TVA sociale… Vous avez dit « sociale » ?

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :