Entendre

samedi 7 avril 2012

Ni responsable, ni coupable…

Filed under: Economie, Elections, Société, Violence — Étiquettes : , , , , , , — Jean-Luc @ 18:20


Après 12 ans d’enquête et de recherches approfondies, ils se sont aperçus que l’Erika avait coulé dans les eaux internationales et non pas dans les eaux territoriales françaises, et que donc Total ne pouvait pas être responsable de la pollution des côtes bretonnes.

Tant que la justice fonctionnera de cette façon, il ne faudra pas s’étonner que les gens votent Mélenchon !

Je suis étonné qu’il y ait encore des Français qui fassent le plein chez Total.
Même par hasard…

lundi 12 septembre 2011

Total discount

Filed under: Economie, Science — Étiquettes : , , , , , , , , , , , — Jean-Luc @ 12:27


Ainsi, Total va élargir à 500 points de vente en 2012 son expérimentation de stations-service « discount » où il vend ses carburants moins cher.

Attention : faut pas croire que Total soit pris d’une subite anthropophilie ! S’il se lance dans cette aventure, c’est bien sûr pour gagner plus, donc pour vous piquer plus de pognon. Mais s’il gagne plus, ce sera en piquant des clients à Carrefour, qui gagnera moins, et qui risque de ne pas apprécier. Il y a longtemps que Total regrette que ses clients partent à Carrefour, qui vend son essence beaucoup moins cher que lui. Il y a longtemps aussi que les clients ne s’arrêtent plus chez Total par hasard, mais uniquement quand la panne sèche menace, ou quand ils ont vraiment beaucoup trop bu.

C’est au cours d’une séance de furieux brain-storming que l’idée a germé dans la tête d’un crâne d’œuf commercialo-marketingo-publicitaire, qui eut soudain une soudaine illumination.

– Et si, Votre Majesté, si nous baissions le prix de vente de nos carburants ?

Christophe Gabriel Jean Marie Jacquin de Margerie eut un haut-le-cœur ; il devint gonflé violet, et s’écria :
– Hors de ma vue, abominable vermisseau ! Monstre abject ! Assassin putride, tu veux couler la boîte et me tuer ? Passe donc à la caisse te faire payer ton mois et fiche le camp ! Disparais à jamais dans les flammes de l’enfer. Je te hais.

– Mais, Votre Altesse, vous vous méprenez, répondit le crâne d’œuf. Je cherche au contraire à maximiser le profit de votre noble et florissante industrie.

– Tu te fous de moi, sombre crétin ? Tu sais très bien que si on diminue le prix de vente, mon bénéfice, qui est égal à la différence entre mon prix de vente et mon prix de revient, va s’effondrer comme le CACA40.

– Permettez-moi d’oser vous contredire avec beaucoup d’excuses très plates, Mon Seigneur, mais si vous vous souvenez encore de votre cours de mathématiques de CM2, vous n’êtes pas sans ignorer que le bénéfice total du marchand de patates est égal au bénéfice qu’il fait sur chaque kilo de patates multiplié par le nombre de kilos de patates vendus. Ainsi, Mon Excellence Sérénissime, même avec un bénéfice un peu réduit, si le nombre d’articles vendus augmente considérablement, le bénéfice peut croître de façon vertigineuse : car beaucoup de fois un petit peu peuvent faire beaucoup plus que très peu de fois beaucoup !

– Et tu penses que ce qui s’applique aux méprisables et viles patates peut aussi s’appliquer à mon somptueux litre d’essence ?, demandit alors le noble moustachu en fronçant les sourcils et en clignant des yeux.

– Mais tout ce qu’il y a de plus bien évidemment, Ma Béatitude ! De toute façon, au point où on en est, on ne risque plus rien d’essayer.

– Mais alors, baissons, baissons, baissons encore, et vendons notre essence juste et seulement au prix de revient !

– Ah mais que non, Lumière du Monde, je crois que là, ce serait aller beaucoup trop loin : si le bénéfice par kilo de patate est nul, le bénéfice total sera nul également. Rappelez-vous votre cours de CE1 : zéro multiplié par n’importe quoi, même beaucoup, ça fait toujours seulement zéro !

– Mais alors, à quel prix devons-nous vendre notre royal breuvage pour que notre bénéfice soit le plus énorme possible ?

– Je n’en ai pas la moindre idée, Mon Éminence Vénérable, mais je crois que les clients qui s’arrêtent chez nous actuellement le font seulement par hasard, ou parce qu’ils sont en panne sèche, ou parce qu’ils sont bourrés. Avec un litre de Votre Sublime Liqueur moins cher, nous ne pouvons qu’accroître notre clientèle, et donc, possiblement, augmenter Votre Profit, comme ci-dessus démontré.

– Dans mes bras, mon petit, mon fils, mon trésor ! Appliquons immédiatement ma glorieuse et lumineuse idée, et que les pétrodollars pleuvent sur moi comme l’iode 131 sur Fukushima.

Ainsi fut fait, et le moustachu fut satisfait. Il l’a dit dans le poste.

On se demande juste pourquoi il avait attendu si longtemps…

mercredi 30 juin 2010

Égalité fraternité…

Filed under: Economie, Politique, Société — Étiquettes : , , , , , , , — Jean-Luc @ 21:10


1er juillet 2010 : les salaires des fonctionnaires sont augmentés de 0,5 %, avec garantie qu’il n’y aura aucune autre augmentation jusqu’à la fin 2011.

Même date : le prix du gaz augmente de 4,7 %, sans aucune garantie qu’il n’augmentera pas encore dans trois ou six mois. Depuis le début 2010, cela mène l’augmentation totale à 15 %…

Ah oui, c’est sûr : mieux vaut être Total ou BP (même avec des fuites) qu’instit en ZEP au nord de Paris…

Ministre ou président, est-ce que c’est aussi fonctionnaire ?

dimanche 16 août 2009

M’sieur, elle fait rien qu’à nous embêter !

Filed under: Economie, Politique — Étiquettes : , — Jean-Luc @ 0:24

Aung San Suu Kyi, prix Nobel de la paix, enfermée depuis 14 ans sous prétexte qu’elle n’est pas d’accord avec la façon dont la junte militaire birmane torture ses opposants, vient d’être condamnée à 3 ans de détention supplémentaires, réduits à 18 mois en dernière minute, peut-être sous la pression internationale.

C’est bien fait pour elle !

Elle n’a qu’à se tenir tranquille, au lieu de rien faire qu’à embêter ces pauvres militaires dictateurs tortionnaires, prix Nobel de rien du tout, qui ont pris le pouvoir par les armes quand elle a été démocratiquement élue il y a presque 20 ans.

Lesquels tyrans militaires sont aujourd’hui largement soutenus par Total qui leur achète leur gaz et leur pétrole à prix d’or sans que le peuple birman reçoive le moindre centime, faut pas rêver.

Oui, Total… C’est les mêmes que ceux qui font exploser des usines un peu partout en France, et couler des pétroliers de temps en temps au large de la Bretagne.

Total prétend que si c’est pas eux qui achètent le pétrole birman, d’autres le feront.

C’est une excuse du même niveau que celle des militaires SS qui expliquaient après la guerre qu’ils obéissaient à contrecœur aux ordres qu’on leur donnait et que s’ils ne l’avaient pas fait, d’autres, plus cruels encore, l’auraient fait à leur place.

Il y a des gens qui ont une certaine éthique.

D’autre non.

dimanche 21 décembre 2008

OPEP

Filed under: Economie — Étiquettes : , , — Jean-Luc @ 16:10

Le pétrole, qui va devenir de plus en plus rare, va nécessairement devenir de plus en plus cher, puisque tout ce qui est rare est cher. Mais actuellement, dans un système économique et financier qui n’en finit pas de crever, les gens, qui ont de moins en moins d’argent, achètent de moins en moins de pétrole, donc il en reste beaucoup dans les cuves, donc le prix s’effondre : moins de 34 dollars le baril alors qu’il avait frôlé les 150 dollars l’été dernier.

Tiens, à propos, il faudrait que quelqu’un prévienne Total, qui continue à nous vendre son essence à plus d’un euro le litre, comme si le baril était resté au-dessus de 100 dollars…

Les pays de l’OPEP ont beaucoup réfléchi : « Si le prix du baril descend, on gagne moins. On va donc réduire la production. Il y aura donc moins de pétrole produit, donc un pétrole plus rare, donc un pétrole plus cher, donc on va gagner plus et en plus en travaillant moins. »

Oui, mais ce n’est que la moitié du raisonnement. Car s’il y a moins de pétrole produit, il y a moins de pétrole vendu donc ils devraient aussi gagner moins.

Ah, les lois de l’économie (existe-t-il vraiment des lois en économie ?) sont bien difficiles. C’est la raison pour laquelle un économiste distingué peut affirmer exactement le contraire d’un autre économiste aussi distingué, avec autant de conviction et autant de chances d’avoir raison.

En tout cas, je peux affirmer que si l’OPEP vend son pétrole à 0 dollars le baril, elle en vendra plein, mais elle ne gagnera rien. Si elle vend son pétrole à un prix infini, elle n’en vendra pas, et elle ne gagnera rien non plus. Donc, mathématiquement, il existe un prix du baril pour lequel son bénéfice est maximal.

Mais lequel ?

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :