Entendre

mardi 6 décembre 2011

Sécurité


Greenpeace a réussi à introduire un commando de militants dans la centrale nucléaire de Nogent sur Seine, jusque sur le toit d’un des réacteurs.

Au moment où le gouvernement s’auto-congratule et clame sa satisfaction de voir que tous les tests auxquels les centrales ont été soumises après Fukushima ont été positifs, cet épisode est bien savoureux.

Il montre à l’évidence que l’accident, celui qui casse pour de vrai, est toujours consécutif à un événement qu’on n’avait pas prévu.

Avant Fukushima, personne n’avait prévu que les groupes de secours pourraient ne pas démarrer au moment où tous les circuits électriques sautaient.

Avant Fukushima, nos centrales étaient sûres à 100 %.

Après Fukushima, poussés par l’inquiétude justifiée de la population, le gouvernement a bien voulu mettre nos centrales « à l’épreuve ». Il a constaté que si les problèmes qui se sont produits à Fukushima, grosso modo, étaient arrivés en France nos réacteurs auraient tenu. Enfin, c’est ce qu’il annonce.

Greenpeace montre aujourd’hui qu’il y a (encore !) des failles dans la sécurité. Un porte-parole du ministère de l’intérieur a précisé : « À aucun moment l’intégrité des installations nucléaires n’a été mise en péril. »

Mais le petit Nicolas a déclaré lui-même qu’il était « irresponsable de prendre des risques avec sa vie et avec la vie des autres ».

Faudrait savoir : yavait un risque ou yavait pas de risque ?

Je suppose que si le groupuscule « irresponsable » de Greenpeace avait été un commando « responsable » d’Al-Qaida, les discours (et les conséquences matérielles de l’expédition) n’auraient pas été les mêmes.

Le ministre de l’intérieur, le sinistre Guéant, a déclaré pour conclure qu’il y avait des « défaillances » dans notre dispositif de sécurité. Ah ben oui, mais ce n’est pas ce qu’il disait il y a quelques semaines.

Non, le nucléaire n’est pas sûr. Nous sommes d’accord.

Mais c’est grâce au test de Greenpeace qu’on en est sûr.

On devrait les décorer !

samedi 7 mai 2011

Terrorisme et civilisation

Ben Laden a donc été tué.

Barak Obama a proclamé : « Justice est faite. »
Comme tout bon (ou mauvais) cow-boy, il confond ici sans aucun état d’âme « justice » et « vengeance ». Oui, l’Amérique a été vengée par l’assassinat de cet abominable criminel, désarmé, pendant son sommeil. Mais non, la justice n’a pas été rendue. La justice se rend sous un chêne, ou à la rigueur dans un tribunal impartial et indépendant, qui décide seul de la peine à appliquer ; on ne se fait pas justice soi-même, la kalachnikov à l’épaule ou le colt à la main, comme essaient de le faire les terroristes d’Al-Qaida. Boris Cyrulnik a écrit dans Le Monde un excellent article sur la différence, importante, entre ces deux notions. Mais pour bien comprendre, il faut prendre un temps de réflexion, ce qui n’est peut-être pas l’activité préférée des étatsuniens.

Grâce à cette opération, on a appris qu’Al-Qaida envisageait pour septembre prochain un (ou des ?) attentat(s ?) terroriste(s ?) contre un (ou des ?) train(s ?), aux États-Unis, pour « fêter » le décanniversaire du 11 septembre 2001.
À mon avis, c’est un mauvais objectif : le trains étatsuniens sont lents, inconfortables, bruyants, sales et malodorants, et très peu d’étatsuniens les utilisent. Et probablement seulement les plus pauvres. Un attentat dans n’importe quel grand magasin, ou n’importe quel aéroport aurait été plus meurtrier. C’est quand même ce qu’ils cherchent, non ?

Mais essayons de récapituler.

Le 11 septembre 2001, Al-Qaida avait réussi à tuer un peu moins de 3000 américains dans les tours jumelles du World Trade Center. Ce nombre inclut les passagers des avions écrasés sur les tours, et les terroristes eux-mêmes.

Depuis, ils ont réussi encore quelques attentats ça et là, dont le plus meurtrier a probablement été celui de Madrid, en 2004, qui a fait un peu moins de 200 morts.

Au total, et en comptant très large, soyons généreux, disons 5000 morts, pour une population d’abominables chiens infidèles chrétiens occidentaux qui dépasse largement un milliard d’individus en ne comptant que l’Europe et l’Amérique du Nord…

5000 morts en dix ans, pour tout l’Occident chrétien, cela correspond à peu près au bilan des accidents de la route pour la seule France, en une seule année.

Et ils imaginent sérieusement qu’ils vont gagner la guerre avec ça ?

Le terrorisme est insupportable parce qu’il est inhumain. Personne ne peut accepter que quiconque tue (ou simplement prenne en otage) des innocents, quelle que soit la cause à défendre. Le terrorisme, c’est le degré zéro de la civilisation ; c’est le niveau le plus primaire de la bête : je ne t’aime pas, je te tue. Et encore… Les animaux ne tuent que quand ils ont vraiment faim !

Lorsqu’en plus le bilan est tellement ridicule, il faut vraiment être… (allez, disons-le !) stupide pour continuer ce genre d’action.

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :