Entendre

samedi 28 mars 2015

Sécurité

Filed under: Politique, Science, Société — Étiquettes : , , , , , , — Jean-Luc @ 5:07

Un pilote d’Airbus, que personne n’imaginait dépressif, pète les plombs et précipite son A320 sur une montagne des Alpes. 150 morts.

Un pilote de centrale nucléaire, que personne n’imaginait dépressif, pète les plombs et relève les barres de contrôle de son réacteur. Fusion du cœur, explosion, et dispersion des déchets radioactifs. 345 000 morts.

Un président de la République, que personne n’imaginait dépressif, pète les plombs et appuie sur le bouton rouge de la bombe. Troisième guerre mondiale. 182 millions de morts immédiats, et tout l’hémisphère nord inhabitable pour quelques milliers d’années.

Il y a longtemps que les banques ont compris le problème et, dans la moindre agence de campagne, le coffre ne s’ouvre qu’avec trois clés différentes détenues par trois personnes différentes.

Il y a moins de chances qu’elles pètent les plombs simultanément…

jeudi 19 mai 2011

« Erreur humaine » n’est pas français !

Filed under: Religion, Science, Société — Étiquettes : , , , , , — Jean-Luc @ 14:04

La catastrophe de Fukushima pourrait avoir été provoquée par une erreur humaine.

Heureusement, en France, il ne peut pas y avoir d’erreur humaine.
Ah ben non : les opérateurs d’EdF sont limite divins. Et en plus, toutes leurs erreurs possibles ont déjà été envisagées et corrigées à l’avance.

M’enfin, si ! Puisqu’on vous le dit !…

mercredi 19 janvier 2011

Gouverner c’est prévoir

Filed under: Politique — Étiquettes : , , , , , , , , , — Jean-Luc @ 14:41


MAM a bien du mal à faire comprendre pourquoi elle a proposé au dictateur tyran Ben Ali de l’aider à faire son travail de tortionnaire : en fait, elle n’avait pas prévu qu’il se ferait virer ! C’est là sa plus grosse erreur !

Venant à sa défense à l’Assemblée nationale, François Fillon n’a rien trouvé de mieux que de cafter : « Jospin et Strauss-Kahn ont aussi rencontré le tyran dictateur tortionnaire Ben Ali et lui ont passé la main dans le dos. »

Tu parles d’une justification ! Comme si les erreurs des prédécesseurs pouvait excuser les leurs. « Oui, j’ai fait des conneries, mais les autres en avaient fait avant moi ! » Et alors ? Pourrait-on expliquer à ces gens, que l’on espérerait adultes, qu’ils ont le droit d’agir seuls, en leur âme et conscience, sans prendre exemple ni référence sur les bêtises des hommes du passé ?

En plus, ils parlent aujourd’hui avec fougue du tyran dictateur tortionnaire, mais jusqu’à la semaine dernière, il était « très cher Monsieur le Président de nos amis Tunisiens », un homme respectable et respecté, loué pour la progression des droits de l’homme — et le statut de la femme — en Tunisie.

Ah oui, notre gouvernement devrait agir en regardant l’avenir, et non pas en scrutant les fautes de ses ancêtres. Gouverner c’est prévoir !

Mais ils n’avaient pas prévu qu’il pourrait neiger en décembre dernier.
Ils n’avaient pas prévu que le peuple tunisien pourrait ne plus supporter son tyran dictateur tortionnaire …

Sont-ils vraiment à leur place au gouvernement ?

vendredi 10 décembre 2010

L’hiver, souvent, il neige…

Filed under: Politique, Société — Étiquettes : , , , , , , , , — Jean-Luc @ 15:35

Il fallait oser déclarer, mercredi après-midi, qu’il n’y avait « pas de pagaille » sur les routes d’Île-de-France, au moment même où des dizaines de milliers d’automobilistes coincés dans les plus gros embouteillages jamais connus abandonnaient leur voiture sur le bas-côté pour essayer de rejoindre leur domicile 7 ou 8 h plus tard pour les plus chanceux, les autres étant obligés de passer la nuit, sans avoir dîné, sur le sol froid d’un gymnase aménagé en dortoir…

Brice Hortefeux a osé !

Il fallait oser maintenir cette affirmation le lendemain, et recommander en outre, alors que la situation météo s’était bien améliorée : « Surtout, ne prenez pas votre voiture aujourd’hui, vous risquez de passer la nuit dans un gymnase… »

Brice Hortefeux a osé !

Il fallait oser déclarer après tout cela : « C’est “la faute à météo-France”, qui n’avait pas annoncé qu’il y aurait 10 cm de neige à Paris », alors que d’une part météo-France avait bien annoncé ces précipitations, et d’autre part tout un chacun se moque assez souvent des prévisions de météo-France pour savoir que ce n’est pas une science exacte, fiable à 100 %, ils sont eux-mêmes les premiers à le revendiquer !

François Fillon a osé !

Je m’étonne que le petit Nicolas n’ait encore rien dit, lui qui s’occupe de tout en permanence, jusqu’aux inondations et aux chutes de neige.

Nous sommes gouvernés par des incapables incompétents.
Et encore… s’ils n’étaient qu’incapables, ce ne serait pas la première fois ! Mais ils sont en outre tellement prétentieux et imbus d’eux-mêmes qu’ils n’arrivent même pas à reconnaître leurs erreurs !

On leur a tellement dit, à l’ENA, qu’ils étaient les meilleurs du monde qu’ils ont fini par le croire. Et encore, je ne suis pas certain qu’Hortefeux ait fait l’ENA. Pour faire l’ENA il faut avoir le bac, non ?

mercredi 8 septembre 2010

1,1 million d’après la police ; 2,7 millions d’après les organisateurs

Filed under: Divers, Science, Société — Étiquettes : , , , , , , , , — Jean-Luc @ 22:26


On se demandait depuis longtemps pourquoi il existait un tel écart entre les mesures des flics et celles des syndicats.

On a peut-être eu une explication partielle au journal télévisé de mardi soir, qui nous a montré les différences entre les deux méthodes de comptage :

– les RG se cachent au fond d’une petite pièce sombre d’un troisième étage, d’où ils ont une vue très limitée sur une partie du boulevard. Ils font un bâton sur un papier chaque fois qu’ils ont aperçu 10 manifestants traverser le cadre de la fenêtre.
– les syndicalistes se mettent sur le bord du boulevard, et ils font un bâton sur un papier chaque fois qu’ils ont compté 25 manifestant passant devant eux.

À mon avis, c’est les syndicalistes qui ont raison : déjà ils voient passer à peu près tous les manifestants, contrairement aux RG qui, en raison de leur cadre de vision très limité, ne doivent en voir (au mieux) que la moitié.

Ensuite, si les syndicalistes se trompent d’une personne dans un tas de 25 ça fait 4 % d’erreur, alors que si les flics se trompent d’une personne sur un tas de 10, ça fait 10 % d’erreur.

Il y a longtemps qu’on essaie de faire comprendre aux élèves que, pour une incertitude donnée, la mesure d’une valeur élevée est plus précise que celle d’une valeur faible.

Les flics n’ont peut-être pas tout bien suivi à l’école ?

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :