Entendre

samedi 7 mai 2011

Terrorisme et civilisation

Ben Laden a donc été tué.

Barak Obama a proclamé : « Justice est faite. »
Comme tout bon (ou mauvais) cow-boy, il confond ici sans aucun état d’âme « justice » et « vengeance ». Oui, l’Amérique a été vengée par l’assassinat de cet abominable criminel, désarmé, pendant son sommeil. Mais non, la justice n’a pas été rendue. La justice se rend sous un chêne, ou à la rigueur dans un tribunal impartial et indépendant, qui décide seul de la peine à appliquer ; on ne se fait pas justice soi-même, la kalachnikov à l’épaule ou le colt à la main, comme essaient de le faire les terroristes d’Al-Qaida. Boris Cyrulnik a écrit dans Le Monde un excellent article sur la différence, importante, entre ces deux notions. Mais pour bien comprendre, il faut prendre un temps de réflexion, ce qui n’est peut-être pas l’activité préférée des étatsuniens.

Grâce à cette opération, on a appris qu’Al-Qaida envisageait pour septembre prochain un (ou des ?) attentat(s ?) terroriste(s ?) contre un (ou des ?) train(s ?), aux États-Unis, pour « fêter » le décanniversaire du 11 septembre 2001.
À mon avis, c’est un mauvais objectif : le trains étatsuniens sont lents, inconfortables, bruyants, sales et malodorants, et très peu d’étatsuniens les utilisent. Et probablement seulement les plus pauvres. Un attentat dans n’importe quel grand magasin, ou n’importe quel aéroport aurait été plus meurtrier. C’est quand même ce qu’ils cherchent, non ?

Mais essayons de récapituler.

Le 11 septembre 2001, Al-Qaida avait réussi à tuer un peu moins de 3000 américains dans les tours jumelles du World Trade Center. Ce nombre inclut les passagers des avions écrasés sur les tours, et les terroristes eux-mêmes.

Depuis, ils ont réussi encore quelques attentats ça et là, dont le plus meurtrier a probablement été celui de Madrid, en 2004, qui a fait un peu moins de 200 morts.

Au total, et en comptant très large, soyons généreux, disons 5000 morts, pour une population d’abominables chiens infidèles chrétiens occidentaux qui dépasse largement un milliard d’individus en ne comptant que l’Europe et l’Amérique du Nord…

5000 morts en dix ans, pour tout l’Occident chrétien, cela correspond à peu près au bilan des accidents de la route pour la seule France, en une seule année.

Et ils imaginent sérieusement qu’ils vont gagner la guerre avec ça ?

Le terrorisme est insupportable parce qu’il est inhumain. Personne ne peut accepter que quiconque tue (ou simplement prenne en otage) des innocents, quelle que soit la cause à défendre. Le terrorisme, c’est le degré zéro de la civilisation ; c’est le niveau le plus primaire de la bête : je ne t’aime pas, je te tue. Et encore… Les animaux ne tuent que quand ils ont vraiment faim !

Lorsqu’en plus le bilan est tellement ridicule, il faut vraiment être… (allez, disons-le !) stupide pour continuer ce genre d’action.

mardi 8 février 2011

Saucisses de volaille et théologie

Filed under: Religion, Science, Société — Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , — Jean-Luc @ 15:53


La semaine dernière, Nestlé a suspendu la production des produits halal de sa filiale Herta, parce que l’analyse minutieuse et approfondie de saucisses de volaille a montré qu’elles pourraient contenir quelques traces de porc.

Le Dieu des musulmans n’est pas très éloigné de celui des chrétiens :
pour les musulmans, Dieu est miséricordieux ; pour les chrétiens Dieu est amour.

Comment peut-on imaginer qu’un tel Dieu puisse envoyer en enfer (ou au moins punir sévèrement) des gens qui auraient absorbé involontairement et sans même le savoir quelques infimes traces de porc dans ce qu’ils croyaient être une saucisse de volaille ?

Les règles alimentaires ne sont pas spécifiques aux musulmans. Les juifs observent également des règles précises avec la nourriture casher. J’ai connu dans ma jeunesse le temps où les catholiques n’avaient pas le droit de manger de viande le vendredi. Ces règles évoluent donc (heureusement) avec les époques, et il n’est pas impossible que, dans quelques centaines d’années, les musulmans mangent, comme les chrétiens, du petit salé aux lentilles, arrosé d’un bon Gigondas.

Après cette affaire Herta, double peine donc : le musulman escroqué par Nestlé qui lui vend un produit soi-disant conforme aux règles alimentaires et qui ne l’est pas, serait ensuite puni par son Dieu (miséricordieux) sous prétexte qu’il n’a pas respecté ces règles ?

Cette idée saugrenue me rappelle les réticences de John Spong, théologien américain, à propos de la prière « pour les malades ».
Comment, se demande-t-il, Dieu pourrait-il intervenir pour sauver un malade riche, important et connu, pour lequel prient beaucoup d’amis ou d’admirateurs, et laisser crever comme un chien un pauvre chômeur sans famille, sans relations, pour qui personne ne prie ?

Si Dieu est amour, ce genre de prière « pour les malades » est-il raisonnable ?
La question mérite effectivement qu’on y réfléchisse.

À mon avis, les musulmans qui ont absorbé à leur insu quelques traces de porc dans une saucisse de volaille n’iront pas en enfer : Dieu leur fera miséricorde.

Attention, ces réflexions ne sont pas une preuve de l’inexistence de Dieu.

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :