Entendre

mardi 9 juin 2015

Alcool

Filed under: Economie, Politique, Publicité, Société — Étiquettes : , , , , , , , , — Jean-Luc @ 14:07


L’alcool :
500 000 emplois
50 000 morts par an.

Au nom du développement du commerce et du chiffre d’affaires, Emmanuel Macron (encore lui !), voudrait que l’on puisse faire de la communication (attention, il ne s’agit pas de publicité, c’est interdit) sur les produits alcoolisés, pour développer leur vente.

Cela assure la survie de 500 000 salariés qui travaillent à fabriquer du vin, de la bière, du pastis et autres produits toxiques. Parallèlement, cela conduit à 50 000 morts chaque année par abus d’alcool. Mais ceux-là ne travaillent pas (ou très peu) et n’augmentent pas le PIB.

À combien d’emplois sauvés évalue-t-on le prix d’un mort ?

J’ai une suggestion : obliger les 500 000 producteurs à consommer leur production. Avec 50 000 salariés producteurs morts par an, dans dix ans il n’y a plus de producteurs, donc plus de consommateurs et le problème est réglé.

Sinon, autre idée, on pourrait aussi favoriser la « communication » sur la cocaïne, l’héroïne et autres produits consommés par beaucoup (trop) de gens : cela permettrait de sauver les emplois des producteurs-cultivateurs, des chimistes-transformateurs, des transporteurs-passeurs, des vendeurs-grossistes, des dealers-détaillants et autres guetteurs-divers.
Là aussi, on doit pouvoir augmenter notablement le PIB en développant un circuit commercial trop peu soutenu !

Publicités

dimanche 5 février 2012

Claude Guéant est le mieux

Filed under: Elections, Politique, Société — Étiquettes : , , , , , — Jean-Luc @ 16:41


Claude Guéant, éminence grise de notre petit chanoine, part à la pêche aux voix du front nazional : il déclare que toutes les civilisations ne se valent pas.

Il préfère sa civilisation à lui, qui renvoie les étrangers sans-papiers se faire tuer chez eux, et supprime les emplois des ouvriers pour faire monter le CACA40.

Et, à l’intérieur de sa civilisation à lui, c’est lui qu’il préfère.

Il est le plus beau !

Ah ! Les goûts et les couleurs…

samedi 14 janvier 2012

AAA

Filed under: Economie, Elections, Politique — Étiquettes : , , , , , , , , , , — Jean-Luc @ 0:36


Vendredi 13 janvier, à 100 jours pile des élections présidentielles, le triple AAA de la France est abaissé en AA+ par Standard & Poor’s !

Ce n’est pas bon pour la réélection du petit Nicolas qui, depuis cinq ans, nous a conduits avec obstination dans ce merdier. Heureusement, on ne sait pas encore s’il sera candidat.
Mais je pense qu’il aurait dû se méfier du vendredi 13. Et il va y en avoir d’autres cette année… en avril par exemple, 9 jours avant le premier tour. Faudrait pas qu’on passe ce jour-là à A – !

Bon, le Portugal est abaissé à BB mais ce n’est pas vraiment une consolation.

Si le petit Nicolas avait un peu de fierté, il déclarerait la guerre à Standard & Poor’s.

lundi 28 novembre 2011

Dopage ?

Filed under: Economie — Étiquettes : , , , , , , , , , — Jean-Luc @ 17:54


Au moment où Moody’s menace de baisser les notes de toute l’Europe, au moment où Standard & poor’s vient de dégrader la (déjà sale) note de la Belgique, au moment où les notes de la Grèce, de la Hongrie, du Portugal, de l’Irlande, de l’Italie, de l’Espagne peut-être, et, pourquoi pas, de la Sarkosie ont été ou vont être abaissées, les marchés deviennent brusquement euphoriques et le CACA40 s’envole de plus de 5 % pour la seule journée d’aujourd’hui.

Visiblement, ces gens-là ne comprennent pas ce qu’ils font.

Ou ils ne boivent pas que de l’eau !

Mais l’un et l’autre ne sont pas contradictoires…

mardi 22 novembre 2011

Cercle vicieux

Filed under: Economie — Étiquettes : , , , , , , , , , , — Jean-Luc @ 0:04


Tous les jours, les agences de notations observent avec attention les taux d’emprunt de la France, constatent qu’ils s’élèvent, et annoncent en fronçant les sourcils que le AAA de la France pourrait bien être abaissé d’ici peu.

Tous les jours, les banques observent avec attention les dernières remarques des agences de notation sur le AAA de la France, et annoncent qu’en conséquence, elles relèvent un peu les taux d’intérêt pour les emprunts français.

vendredi 28 octobre 2011

Intérêt


Les médicaments anti-Alzheimer ont un intérêt médical faible.
Un premier pas (évident) vers leur déremboursement.

D’un strict point de vue sarko-libéral, les malades d’Alzheimer ont un intérêt nul !

lundi 12 septembre 2011

Total discount

Filed under: Economie, Science — Étiquettes : , , , , , , , , , , , — Jean-Luc @ 12:27


Ainsi, Total va élargir à 500 points de vente en 2012 son expérimentation de stations-service « discount » où il vend ses carburants moins cher.

Attention : faut pas croire que Total soit pris d’une subite anthropophilie ! S’il se lance dans cette aventure, c’est bien sûr pour gagner plus, donc pour vous piquer plus de pognon. Mais s’il gagne plus, ce sera en piquant des clients à Carrefour, qui gagnera moins, et qui risque de ne pas apprécier. Il y a longtemps que Total regrette que ses clients partent à Carrefour, qui vend son essence beaucoup moins cher que lui. Il y a longtemps aussi que les clients ne s’arrêtent plus chez Total par hasard, mais uniquement quand la panne sèche menace, ou quand ils ont vraiment beaucoup trop bu.

C’est au cours d’une séance de furieux brain-storming que l’idée a germé dans la tête d’un crâne d’œuf commercialo-marketingo-publicitaire, qui eut soudain une soudaine illumination.

– Et si, Votre Majesté, si nous baissions le prix de vente de nos carburants ?

Christophe Gabriel Jean Marie Jacquin de Margerie eut un haut-le-cœur ; il devint gonflé violet, et s’écria :
– Hors de ma vue, abominable vermisseau ! Monstre abject ! Assassin putride, tu veux couler la boîte et me tuer ? Passe donc à la caisse te faire payer ton mois et fiche le camp ! Disparais à jamais dans les flammes de l’enfer. Je te hais.

– Mais, Votre Altesse, vous vous méprenez, répondit le crâne d’œuf. Je cherche au contraire à maximiser le profit de votre noble et florissante industrie.

– Tu te fous de moi, sombre crétin ? Tu sais très bien que si on diminue le prix de vente, mon bénéfice, qui est égal à la différence entre mon prix de vente et mon prix de revient, va s’effondrer comme le CACA40.

– Permettez-moi d’oser vous contredire avec beaucoup d’excuses très plates, Mon Seigneur, mais si vous vous souvenez encore de votre cours de mathématiques de CM2, vous n’êtes pas sans ignorer que le bénéfice total du marchand de patates est égal au bénéfice qu’il fait sur chaque kilo de patates multiplié par le nombre de kilos de patates vendus. Ainsi, Mon Excellence Sérénissime, même avec un bénéfice un peu réduit, si le nombre d’articles vendus augmente considérablement, le bénéfice peut croître de façon vertigineuse : car beaucoup de fois un petit peu peuvent faire beaucoup plus que très peu de fois beaucoup !

– Et tu penses que ce qui s’applique aux méprisables et viles patates peut aussi s’appliquer à mon somptueux litre d’essence ?, demandit alors le noble moustachu en fronçant les sourcils et en clignant des yeux.

– Mais tout ce qu’il y a de plus bien évidemment, Ma Béatitude ! De toute façon, au point où on en est, on ne risque plus rien d’essayer.

– Mais alors, baissons, baissons, baissons encore, et vendons notre essence juste et seulement au prix de revient !

– Ah mais que non, Lumière du Monde, je crois que là, ce serait aller beaucoup trop loin : si le bénéfice par kilo de patate est nul, le bénéfice total sera nul également. Rappelez-vous votre cours de CE1 : zéro multiplié par n’importe quoi, même beaucoup, ça fait toujours seulement zéro !

– Mais alors, à quel prix devons-nous vendre notre royal breuvage pour que notre bénéfice soit le plus énorme possible ?

– Je n’en ai pas la moindre idée, Mon Éminence Vénérable, mais je crois que les clients qui s’arrêtent chez nous actuellement le font seulement par hasard, ou parce qu’ils sont en panne sèche, ou parce qu’ils sont bourrés. Avec un litre de Votre Sublime Liqueur moins cher, nous ne pouvons qu’accroître notre clientèle, et donc, possiblement, augmenter Votre Profit, comme ci-dessus démontré.

– Dans mes bras, mon petit, mon fils, mon trésor ! Appliquons immédiatement ma glorieuse et lumineuse idée, et que les pétrodollars pleuvent sur moi comme l’iode 131 sur Fukushima.

Ainsi fut fait, et le moustachu fut satisfait. Il l’a dit dans le poste.

On se demande juste pourquoi il avait attendu si longtemps…

samedi 13 août 2011

La vente à découvert commence à faire des bulles

Filed under: Economie — Étiquettes : , , , , , , , — Jean-Luc @ 0:36


La France pourrait enfin interdire (comme l’Allemagne il y a un an) la « vente à découvert », mais sur quelques valeurs seulement, et pour quelques jours.

Ce système consiste à vendre cher le matin des actions qu’on n’a pas, pour les acheter ensuite bon marché le soir si elles ont baissé !
Le système inverse existe également : c’est le « règlement différé », qui consiste à acheter pas cher le matin des actions alors qu’on n’a pas d’argent, pour les revendre cher le soir si elles ont monté.

Dans les deux cas, on se retrouve avec un bénéfice confortable, surtout quand la Bourse monte ou descend de quelques % dans la journée, ce qui est le cas actuellement.

Je parle de soir et de matin, mais, avec les ordinateurs modernes, on peut gagner des fortunes en quelques microsecondes.

Mais dans les deux cas et en langage courant, vendre quelque chose qu’on ne possède pas, ou acheter sans payer, ça s’appelle du vol, ou de l’escroquerie.

En outre, celui qui vend bon marché le soir après avoir acheté cher le matin (ou celui qui achète cher le soir après avoir vendu pas cher le matin) est un con.

Interdire la vente à découvert est une première étape.
La suivante consistera à interdire la Bourse.

samedi 9 juillet 2011

Le prix du carburant


France Info diffusait hier une information qui conforte le sentiment que tout un chacun peut avoir lorsqu’il va faire le plein de son réservoir : les pétroliers modifient le prix du carburant à la pompe en fonction du prix du pétrole brut… mais ils ne le font pas de façon symétrique selon que ça monte ou que ça descend.
On peut appeler ça « l’effet cliquet ».

On dirait une blague de potache, mais non : c’est le résultat d’une étude très sérieuse menée par « ESG Research Lab », entre 1990 et aujourd’hui, sur plus de mille relevés.

Lorsque le brut augmente, le prix du carburant à la pompe monte vite et beaucoup, lorsque le prix du brut descend, le prix du carburant descend… un peu et lentement.

Des précisions ?
Pour 1 % d’augmentation du prix du brent, le carburant augmente de 0,12 %.
Pour 1 % de baisse du prix du brent, le prix de carburant descend de 0,07 %.
Il doit s’agir là de moyennes sur 20 ans.

Ainsi, si le prix du brent augmente de 1 % puis descend de 1 %, revenant donc à son tarif initial (si on néglige les bricoles), le prix du carburant monte de 0,12 % puis descend de 0,07 %, augmentant ainsi de 0,05 % le bénéfice des pétroliers.
Ça fonctionne pareil dans l’autre sens, si la baisse intervient avant l’augmentation…

Interrogée sur ce « curieux » phénomène, l’industrie pétrolière répond qu’elle « ne comprend pas » ! Elle prétend que le calcul réel est « très compliqué », qu’il faut tenir compte des stocks, de délais d’adaptation, du cours du dollar, de l’offre et de la demande, et de tas de choses que personne ne peut comprendre tellement c’est difficile. Elle nie en outre avoir constaté cette dissymétrie, évidente pourtant pour tout automobiliste, et précise, peut-être pour se disculper, que ses marges sont extraordinairement faibles puisque « 60 % du prix du carburant est constitué de taxes » ! Le marché, disent-ils, est « très peu rémunérateur », et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle il y a de moins en moins de stations d’essences en France, et même peut-être que bientôt il sera difficile de faire le plein tellement ils sont sur la paille !…

Enfin bon, 60 % de taxes, ça leur laisse quand même 40 % pour le prix de revient du produit et les bénéfices, dont on peut penser qu’ils ne sont pas totalement négligeables. Total avoue benoîtement un bénéfice de 1 centime par litre, ce qui, compte tenu du volume vendu chaque jour, fait un confortable matelas !

C’en est au point que Christian Estrosi, qui n’est pourtant pas un gauchiste, envisageait en mars dernier de taxer les bénéfices pétroliers…

D’ailleurs, une autre information intéressante diffusée également par France Info il y a quelques jours, précise que la plupart des entreprises du CACA40 paient des impôts ridiculement faibles en France ; en particulier, Total, qui fait donc des bénéfices faramineux, ne paie aucun impôt en France. Ils arrivent à ça en déclarant les frais ici, les gains là-bas, avec des montages financiers tordus conseillés certainement par des spécialistes financiers qui optimisent les gains.

Les bénéfices annoncés chaque année par Total se montent ainsi à :
–        12 milliards d’euros pour 2006
–        12 milliards d’euros pour 2007
–        14 milliards d’euros pour 2008
–         8 milliards d’euros pour 2009
–        10 milliards d’euros pour 2010

Et tout cela sans payer aucun impôt en France !

On aimerait être aussi misérables qu’eux !

jeudi 7 juillet 2011

Agence de notation

Filed under: Economie, Violence — Étiquettes : , , , , , — Jean-Luc @ 1:16


Ya des trucs, ça s’appelle « agence de notation », que ça fait un peu instit années 40 ou détective privé années 50, et qu’on sait pas trop ce que c’est. Mais dès qu’ils disent quelque chose, le monde entier tremble.

–        Y sont chefs de chez chef ?
–        Non, non, ils sont rien…
–        Même pas un diplôme de l’ENA ?
–        Oh non !
–        Mais ils sont élus par qui ?
–        Ils sont pas élus, c’est juste eux qui disent : « On est agence de notation. »
–        C’est une secte ?
–        Non, non. Enfin, j’crois pas.
–        Mais au moins ils ont prix Nobel de quelque chose ?
–        Non, non, ils sont rien de connu.
–        Ben alors s’ils disent quelque chose, personne ne les croit ?
–        Ben si, c’est eux qui ont dit que la Grèce était en faillite.
–        Et on les a cru ?
–        Oui, oui. Et maintenant ils disent que le Portugal va mal.
–        Et on les croit ?
–        Ben oui !
–        Mais pourquoi donc ? Qu’est-ce qu’ils savent de plus que DSK ou Christine qui a Lagarde du FMI ou le petit Nicolas ?
–        Rien.
–        Alors pourquoi on leur dit pas : « Casse-toi pauv’ con » ?
–        On sait pas… C’est les agences de notation…
–        Ah ben dis donc ! Quand je serai grand, je serai agence de notation.

Older Posts »

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :