Entendre

jeudi 27 octobre 2011

Indépendance énergétique


Depuis quarante ans, on nous bassine avec le tout nucléaire, « garantie de l’indépendance énergétique de la France ».

Alors d’abord, c’est une supercherie, parce que je ne sais pas où nos nucléopolytechnocrates vont chercher leur uranium, mais ce n’est certainement pas dans le Berry, ni en Provence ni en Picardie. C’est peut-être même pour cela que la France a des relations douloureuses avec certains pays d’Afrique…

Ensuite, c’est même tellement faux qu’Éric Besson prévient à l’avance qu’on risque de subir une pénurie et des pannes d’électricité l’hiver prochain parce que l’Allemagne a fermé des centrales nucléaires après Fukushima.

Ah ben oui : en hiver, nous importons de l’électricité allemande… s’ils en ont en trop.

Une certaine vision de l’indépendance énergétique !

lundi 6 juin 2011

Le prix du nucléaire


Éric Besson a déclaré dimanche sur Europe 1 que la sortie du nucléaire coûtera très cher. Il en conclut qu’il vaut mieux conserver le nucléaire.

Trois commentaires :

1- Il a raison pour la première partie de ses affirmations : la sortie du nucléaire va nous coûter très cher. Surtout que chez nous, en France, on a fait l’erreur de miser à 80 % sur le nucléaire et pratiquement rien sur le renouvelable. Pour les Allemands, qui vont sortir du nucléaire, c’est plus simple et moins coûteux : ils n’ont que 20 % de nucléaire et 17 % de renouvelable. Signalons au passage que les énergies renouvelables en Allemagne occupent plus de 375 000 emplois.

2- Continuer le nucléaire va aussi nous coûter très cher, quand on aura réellement pu constater le prix du démantèlement des vieilles centrales, le coût de la construction des nouvelles centrales (le prix des EPR n’arrête pas d’augmenter au fur et à mesure qu’on les construit…) et, bien sûr, le prix de la gestion des déchets pendant 24 000 ans. Encore que, pour ça, à mon avis, Éric Besson compte sur nos enfants pour payer. Ou peut-être même nos petits-enfants.
Et je ne parle même pas de l’hypothèse d’un accident à la Fukushima dont on a du mal à imaginer le coût total, même si nos divins pilotes rendent cette hypothèse très peu probable…

3- Ne vaut-il pas mieux vivre pauvre que mourir riche ?

lundi 25 avril 2011

Gaz de schiste

Éric Besson n’en rate pas une : « Il ne faut pas fermer la porte au gaz de schiste », a-t-il déclaré après le rapport très mitigé sur l’utilisation de cette ressource, au moins avec les méthodes de facturation de roches actuellement envisagées.

Il serait dommage, en effet, de se priver d’une source d’énergie fossile qui pourrait encore aggraver la situation climatique de la Terre en augmentant le taux de CO2 dans l’atmosphère. Et ne parlons pas des dégâts que son extraction provoque dans l’environnement au sol !…

Après tout, il n’y a pas que le solaire ou l’éolien, comme source d’énergie. Il faut savoir diversifier !

vendredi 22 avril 2011

Le bruit et les odeurs…


Après que ses prédécesseurs Hortefeux et Besson ont viré hors de France tous les immigrés illégaux, ou presque, Nicolas Géant veut réduire l’immigration légale de 20 000 « individus » (louches) par an. Au lieu de 200 000 personnes étrangères admises sur le sanctuaire nazional, nous n’aurons plus que 180 000 barbus basanés introduits chaque année, avec une bouche en cul de poule et en se pinçant le nez pour échapper aux odeurs.

N’empêche. Il paraît qu’il y a en France actuellement plus de 11 millions d’immigrés ou d’enfants d’immigrés. 20 % de la population ! C’est à se demander comment les bons Français blancs catholiques ADN-vérifiés arrivent à résister et survivre !

Et si l’on en admet encore 180 000 par an, on se demande où on va les mettre. Surtout que ce sont en majorité des fainéants incapables de rien faire sauf bénéficier des allocs et du RMI qu’on leur octroie bien trop largement.
Ce qu’il faudrait, c’est supprimer toute immigration, légale ou pas, et renvoyer chez eux 20 000 étrangers chaque année. Et même à ce rythme, il faudrait encore 550 ans pour purifier définitivement notre belle patrie des 11 millions de barbares qui l’occupent actuellement.

Marine, où es-tu, que fais-tu ? Ah ! vivement 2012.

jeudi 7 avril 2011

Vers une purification ethnique de la France éternelle


Il faut se rendre à l’évidence : en matière de haine des autres, en général, et des étrangers en particulier, il y a pire que le petit Nicolas.
Son éminence (très) grise Claude Géant, qui cherche visiblement à faire encore plus immonde que Besson et Hortefeux réunis, voudrait renvoyer se faire tuer chez eux non seulement les sales étrangers sans papiers, donc en situation irrégulière, mais aussi tous les autres un peu moins sales étrangers, même dûment munis des bons ausweis officiels. Enfin, peut-être pas les bons étatsuniens riches blonds catholiques et propres, mais les genre louches, peau pas bien claire, cheveux frisés, habits pas très propres et langage incompréhensible.

Il faut dire que tous les barbus basanés de la planète se ruent sur la France, depuis que le clown italien Berlusconi, copain du petit Nicolas, délivre des papiers officiellement valables dans toute l’Union européenne à tous les barbares qui débarquent à Lampedusa en raison de la guerre menée par la France contre Kadhafi, le clown tyran tortionnaire copain du petit Nicolas !
Ils seraient quelques milliers, vous rendez-vous compte ? Ils ne tiendront jamais dans nos centres de rétention administrative. Ou alors il va falloir en construire d’autres. Et qui c’est qui va payer, hein ?

J’ai cru comprendre que les règlements en vigueur (que la France devrait pouvoir invoquer pour refuser cette invasion) demandent que les immigrants ainsi tolérés dans l’Union européenne puissent justifier de revenus supérieurs à 60 euros par jour.

Facile !

Ben non, pas tellement : 60 euros par jours, ça fait 1800 euros par mois.

Je connais bien des Français qui ne seraient pas acceptés dans l’Union européenne…

Allez ! Après avoir expulsé tous les arabes, immigrés légaux ou illégaux, faudra voir à expulser les Alsaciens, qui sont quand même un peu Allemands, et les Bretons, dont personne n’a jamais pu dire exactement de quelle nationalité ils étaient.

En tout cas, ils ont une langue louche.

 

mardi 15 février 2011

Droit d’asile


Décidément, il va falloir s’accrocher pour faire plus immonde qu’Éric Besson !…

Ce suppôt du petit Nicolas vient de déclarer que les Tunisiens qui tentent de traverser la Méditerranée (« un cimetière à ciel ouvert », précise-t-il) pour venir en Europe via l’Italie ne sont pas bienvenus et « vont être reconduits dans leur pays ».
Ils seraient actuellement à peu près 1000 par jour : une invasion ! Pourrons-nous y survivre ?

De quoi se mêle-t-il, ce ministre français de l’industrie ? Il n’est plus sinistre de l’immigration nazionale depuis qu’il s’est fait virer pour incompétence. Il n’est pas non plus ministre italien…

Alors pourquoi essaie-t-il de faire croire qu’il a son mot à dire sur l’immigration clandestine de Tunisiens en Italie ? Qu’il s’occupe de l’industrie française, et non pas de problèmes qui pourraient à la limite concerner son collègue Hortefeux, qui est bien assez grand et assez ignoble pour faire des déclarations du même ordre (nouveau) tout seul !

Au même moment, France Terre d’Asile et Migreurop estiment que nous devons « accueillir dignement » ces migrants et « les informer sur leurs droits ».
Deux visions du monde ! Un gouffre. Cherchez l’erreur…

Mais Besson atteint le summum de la turpitude lorsqu’il ajoute que les copains de Ben Ali, ceux qui sont actuellement recherchés dans leur pays pour corruption, prévarication, voire torture, seront bien entendu accueillis en France à bras ouverts…

Au nom du droit d’asile, évidemment ! La France est quand même le pays des droits de l’homme.

samedi 4 décembre 2010

Caprices

Filed under: Politique, Société — Étiquettes : , , , , , — Jean-Luc @ 0:56


Éric Besson, toujours nuisible, voudrait interdire à l’hébergeur de Wikileaks d’héberger Wikileaks…

Il s’appelle OVH, et il habite à Roubaix.

Ça rappelle les caprices du petit Nicolas. On se croirait en Iran, ou en Chine !

Est-ce qu’il a réfléchi deux secondes, Éric Besson ? Au moment même où l’hébergeur de Wikileaks fermera le site de Wikileaks, Wikileaks aura trouvé un autre hébergeur, en Irlande, en Bolivie ou au Zimbabwe.

Ça va changer quoi ?

Non, soyons réalistes :
puisque n’importe qui peut écrire n’importe quoi que n’importe qui peut lire, et puisqu’on continue à apprendre aux gens à lire et à écrire, moi je dis qu’il faut interdire Internet.

mardi 23 novembre 2010

Obstination dans l’échec


Décembre 2002 : Nicolas Sarkozy, ministre de l’intérieur, ferme et démantèle le centre d’accueil de Sangatte, pour en finir avec les immigrés sans-papiers qui s’accumulent au seuil de l’Angleterre.

Septembre 2009 : Éric Besson, ministre de l’immigration nazionale et de l’identité choisie, fait évacuer manu militari la « jungle » de Calais, pour en finir avec les immigrés sans-papiers qui s’accumulent au seuil de l’Angleterre.

Début 2011 : Brice Hortefeux, ministre de l’intérieur et de l’immigration (on a perdu l’identité nazionale), fera libérer Téteghem envahi par des clandestins, pour en finir avec les immigrés sans-papiers qui s’accumulent au seuil de l’Angleterre.

Si ces ministres avaient été à l’école, on leur aurait expliqué le principe des vases communicants !

Faire et défaire, c’est toujours travailler…

samedi 6 novembre 2010

Manif virtuelle

http://www.lacimade.org/minisites/pourquellenepassepas/rubriques/158-Manifestation-virtuelle-jusqu-au-S-nat?page_id=2868

Pour les fainéants scotchés derrière leur clavier jusqu’à pas d’heure, la Cimade propose une manif virtuelle destinée à protester contre le projet de loi sur l’immigration, dite « loi Besson », ce qui est faire bien des honneurs à ce sinistre de l’immigration nazionale socialiste et de l’identité choisie par le petit Nicolas, ex-PS, actuellement UMP, et probablement futur FN… qui n’en mérite pas tant.

À ce sujet, je retrouve une citation amusante de ce girouettesque traître, extraite d’un bouquin qu’il a écrit (ou plus probablement fait écrire) avant de tourner sa veste pour aller lécher le cul du petit Nicolas :
« En supprimant ou en restreignant fortement les principaux dispositifs de régularisation, Nicolas Sarkozy se prive des outils permettant une régularisation au fil de l’eau et évitant ainsi les régularisations de masse. En d’autres termes, Nicolas Sarkozy fabrique des sans-papiers, lui qui prétend lutter contre l’immigration clandestine ! »

Bon : pour l’instant, il reste encore un espoir, et du travail pour la plupart des Français, qui ne seraient pas fâchés que les migrants soient traités avec un peu d’humanité, et qui ne sont pas tellement favorables aux charters de Maliens et à l’expulsion violente des Roms ou des Afghans réfugiés dans la patrie des droits de l’homme.

Car, si les députés, majoritairement à la botte du petit Nicolas, ont voté ce texte de loi, il reste à le faire passer devant le Sénat, ce qui pourrait être plus difficile puisque l’UMP n’y est pas majoritaire.

On peut donc essayer de réveiller un peu nos sénateurs endormis en participant à cette manif virtuelle.
L’inscription est gratuite.

Rien n’est encore perdu !

http://www.lacimade.org/minisites/pourquellenepassepas/rubriques/158-Manifestation-virtuelle-jusqu-au-S-nat?page_id=2868

mercredi 20 octobre 2010

La Gloire et la rivière… et bien d’autres encore


Les (trop rares) visiteurs de ce blog se souviennent peut-être du témoignage poignant d’une permanente de la Cimade, publié ici-même il y a un an sous le titre « La Gloire et la rivière ».

Un livre vient d’être publié chez Actes Sud, intitulé Chroniques de rétention.
Outre cet admirable texte, il comprend 86 autres témoignages de divers intervenants de la Cimade en centre de rétention.

Un ouvrage important qui raconte des témoignages vécus, pour savoir ce qui se passe, ce qui se vit dans ces centres dont la plupart des Français ignorent tout… jusqu’à leur existence même.


Voulez-vous seulement savoir ?

La liste que le policier accroche chaque matin dans la zone des retenus : allez-y, courrez, ce matin… votre nom peut-être : Vol Roissy R2C AF2184 10 h 40 Kinshasa. Hier, c’était le tour du Pakistanais qui vous dépannait en cigarettes. Aujourd’hui, c’est le vôtre. Les recours épuisés. Le soutien enrayé. L’insupportable qu’on vous oblige à supporter et l’espoir qui étouffe sous des procédures marécageuses. Il vous reste votre corps et parfois le choix entre l’hôpital si vous avez le courage de vous faire mal, la prison si vous avez l’audace de vous débattre ou l’avion si vous abandonnez.

Environ 35 000 étrangers sont enfermés légalement ou illégalement dans les centres et locaux de rétention chaque année.

Depuis 25 ans, La Cimade est à leurs côtés à l’intérieur des murs. En 1984, les intervenants se comptaient sur les doigts d’une main. En 2009, nous étions près de 70. Cette mission de défense des droits des étrangers et de solidarité active est unique en Europe. Loin d’être une caution à la réalité catastrophique de la rétention, cette force de regard et de réaction a été remise en question par l’État à la fin de l’année 2008. Sans doute avons-nous trop défendu. Trop parlé.

Il est temps de témoigner.

Humour noir, analyse politique, poésie, dialogues, anecdotes : loin des clichés irréels, des images médiatiques ou des communiqués de presse, nous, intervenants de La Cimade, avons décidé de prendre les mots comme on prend les armes.

Older Posts »

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :