Entendre

lundi 20 juin 2011

Balles réelles

Filed under: Langue, Société, Violence — Étiquettes : , , , , , , , , , — Jean-Luc @ 14:35


Le « virtuel » prend une place de plus en plus grande dans nos vies, hélas !

D’après le petit Robert, « virtuel » qualifie « ce qui est à l’état de simple possibilité », donc sans aucune existence réelle. Un amour virtuel n’est pas un amour. Un président virtuel n’est pas un président, une balle virtuelle n’est pas une balle…

Mais de plus en plus, dans notre monde multimédiatisé, on qualifie de virtuel tout et n’importe quoi, et on parle de plus en plus de certaines événements ou objets « virtuels » comme s’ils existaient. On entend même parler de « réalité virtuelle » (oxymore) !

On en arrive à un point tel que, dans nos journaux télévisés, les présentateurs se sentent obligés de préciser que Ben Ali, Kadhafi ou Bachar el-Assad font tirer « à balles réelles » sur les manifestants, comme si certains dictateurs se contentaient de faire tirer des balles virtuelles…

Publicités

vendredi 25 février 2011

Départ volontaire ou démission ?

Filed under: Politique — Étiquettes : , , , , — Jean-Luc @ 18:24


Ah ! Enfin, MAM dégage.

Elle va certainement prétendre qu’elle se retire volontairement, pour la grandeur de la France, mais je ne serais pas surpris qu’elle ait reçu quelques coups de pieds au cul du petit Nicolas qui ne la défend même plus.

Peu importe. On va pouvoir aérer un peu. Cela devenait vraiment puant.

Mais bon : elle n’est pas la seule à sentir mauvais ! Il faudrait peut-être aussi aérer du côté de l’Élysée…

mardi 15 février 2011

Droit d’asile


Décidément, il va falloir s’accrocher pour faire plus immonde qu’Éric Besson !…

Ce suppôt du petit Nicolas vient de déclarer que les Tunisiens qui tentent de traverser la Méditerranée (« un cimetière à ciel ouvert », précise-t-il) pour venir en Europe via l’Italie ne sont pas bienvenus et « vont être reconduits dans leur pays ».
Ils seraient actuellement à peu près 1000 par jour : une invasion ! Pourrons-nous y survivre ?

De quoi se mêle-t-il, ce ministre français de l’industrie ? Il n’est plus sinistre de l’immigration nazionale depuis qu’il s’est fait virer pour incompétence. Il n’est pas non plus ministre italien…

Alors pourquoi essaie-t-il de faire croire qu’il a son mot à dire sur l’immigration clandestine de Tunisiens en Italie ? Qu’il s’occupe de l’industrie française, et non pas de problèmes qui pourraient à la limite concerner son collègue Hortefeux, qui est bien assez grand et assez ignoble pour faire des déclarations du même ordre (nouveau) tout seul !

Au même moment, France Terre d’Asile et Migreurop estiment que nous devons « accueillir dignement » ces migrants et « les informer sur leurs droits ».
Deux visions du monde ! Un gouffre. Cherchez l’erreur…

Mais Besson atteint le summum de la turpitude lorsqu’il ajoute que les copains de Ben Ali, ceux qui sont actuellement recherchés dans leur pays pour corruption, prévarication, voire torture, seront bien entendu accueillis en France à bras ouverts…

Au nom du droit d’asile, évidemment ! La France est quand même le pays des droits de l’homme.

vendredi 11 février 2011

To do

Filed under: Politique — Étiquettes : , , , , — Jean-Luc @ 0:03


Tunisie

Égypte

Iran

Birmanie

Italie

France

mardi 25 janvier 2011

Le petit Nicolas sourd, muet et… aveugle

Filed under: Langue, Politique, Violence — Étiquettes : , , , , , , , — Jean-Luc @ 0:04


Un très petit mea culpa du petit Nicolas lors de sa petite conférence de presse, à propos de la chute du tyran dictateur tortionnaire Ben Ali :
« Sans doute nous avons sous-estimé, nous la France, cette aspiration de nos amis tunisiens à la liberté. »

Eh bien je ne suis pas d’accord !

D’abord, il ne s’agit pas simplement « d’aspiration à la liberté », mais carrément de tortures et d’exécutions sommaires. Tout le monde le sait, à part peut-être notre gouvernement et son président.

Ensuite, il a pu lui, petit Nicolas, sous-estimer ce qu’il veut, en compagnie de MAM, d’Hortefeux et de Fillon, mais il y a longtemps que tous les citoyens français savaient que Ben Ali était un tyran dictateur tortionnaire.

C’est peut-être qu’en aveugle, il ne pouvait rien voir venir !…

mercredi 19 janvier 2011

Gouverner c’est prévoir

Filed under: Politique — Étiquettes : , , , , , , , , , — Jean-Luc @ 14:41


MAM a bien du mal à faire comprendre pourquoi elle a proposé au dictateur tyran Ben Ali de l’aider à faire son travail de tortionnaire : en fait, elle n’avait pas prévu qu’il se ferait virer ! C’est là sa plus grosse erreur !

Venant à sa défense à l’Assemblée nationale, François Fillon n’a rien trouvé de mieux que de cafter : « Jospin et Strauss-Kahn ont aussi rencontré le tyran dictateur tortionnaire Ben Ali et lui ont passé la main dans le dos. »

Tu parles d’une justification ! Comme si les erreurs des prédécesseurs pouvait excuser les leurs. « Oui, j’ai fait des conneries, mais les autres en avaient fait avant moi ! » Et alors ? Pourrait-on expliquer à ces gens, que l’on espérerait adultes, qu’ils ont le droit d’agir seuls, en leur âme et conscience, sans prendre exemple ni référence sur les bêtises des hommes du passé ?

En plus, ils parlent aujourd’hui avec fougue du tyran dictateur tortionnaire, mais jusqu’à la semaine dernière, il était « très cher Monsieur le Président de nos amis Tunisiens », un homme respectable et respecté, loué pour la progression des droits de l’homme — et le statut de la femme — en Tunisie.

Ah oui, notre gouvernement devrait agir en regardant l’avenir, et non pas en scrutant les fautes de ses ancêtres. Gouverner c’est prévoir !

Mais ils n’avaient pas prévu qu’il pourrait neiger en décembre dernier.
Ils n’avaient pas prévu que le peuple tunisien pourrait ne plus supporter son tyran dictateur tortionnaire …

Sont-ils vraiment à leur place au gouvernement ?

mercredi 12 janvier 2011

Dictature et ministère de l’intérieur


Monsieur Ben Ali, tyran dictateur de Tunisie, n’est plus tellement apprécié par le peuple tunisien qui semble estimer qu’il ne fait pas grand-chose pour résorber le chômage, donner suffisamment à manger aux miséreux dont le nombre ne cesse de croître, et qu’il se préoccupe trop d’empêcher les journalistes de faire leur travail en les mettant en prison après avoir surveillé leurs conversations téléphoniques et coupé leur internet.
Certains parlent même de torture, mais on ne peut pas vraiment savoir puisqu’il n’y a plus d’internet, et que ceux qui pourraient en parler sont en prison, ou peut-être même déjà morts…

Mais le peuple tunisien ne se laisse plus faire. Il en a trop marre de la dictature, de la misère et de la faim. Il manifeste, malgré des répressions sanglantes (plusieurs dizaines de morts déjà), afin de virer le dictateur Ben Ali.

Le dictateur Ben Ali est bien embêté. Il a les chocottes d’être contraint à partir, voire de retrouver sa tête au bout d’une pique comme cela s’est fait en d’autres temps dans d’autres pays, mais l’imagination du bas-peuple, comme celle des dictateurs, a des limites…

Il fait donc des concessions : il promet 300 000 emplois pour 2011. Ça ne mange pas de pain (il n’y en a plus !), et les promesses n’engagent que ceux qui les croient.
Mais ça ne suffit pas.
Alors, le tyran dictateur Ben Ali vient de limoger son ministre de l’intérieur, un bon copain à lui dont le nom n’a aucun intérêt puisqu’il ne figurera dans aucun livre d’histoire. Si bien que maintenant, c’est l’armée (envoyée par la ministère de la guerre) qui tire sur le peuple et non plus la police.

C’est de bonne guerre (si j’ose dire !), pour un dictateur, et cela apprendra aux bons copains des dictateurs qu’il ne faut pas trop leur faire confiance.

Mais surtout ça me donne une idée.
Si le peuple français manifestait assez fort contre le chômage, la misère et les écoutes téléphoniques, le petit Nicolas serait peut-être amené à limoger Brice Hortefeux, son bon copain sinistre de l’intérieur.

Non ?

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :