Entendre

dimanche 3 juillet 2011

Langues

Filed under: Langue — Étiquettes : , — Jean-Luc @ 21:36

En peul, Nafissatou signifie : « Ah, la salope ! »

Je ne sais pas comment on traduit ça en pachtoune.

lundi 20 juin 2011

Balles réelles

Filed under: Langue, Société, Violence — Étiquettes : , , , , , , , , , — Jean-Luc @ 14:35


Le « virtuel » prend une place de plus en plus grande dans nos vies, hélas !

D’après le petit Robert, « virtuel » qualifie « ce qui est à l’état de simple possibilité », donc sans aucune existence réelle. Un amour virtuel n’est pas un amour. Un président virtuel n’est pas un président, une balle virtuelle n’est pas une balle…

Mais de plus en plus, dans notre monde multimédiatisé, on qualifie de virtuel tout et n’importe quoi, et on parle de plus en plus de certaines événements ou objets « virtuels » comme s’ils existaient. On entend même parler de « réalité virtuelle » (oxymore) !

On en arrive à un point tel que, dans nos journaux télévisés, les présentateurs se sentent obligés de préciser que Ben Ali, Kadhafi ou Bachar el-Assad font tirer « à balles réelles » sur les manifestants, comme si certains dictateurs se contentaient de faire tirer des balles virtuelles…

mardi 25 janvier 2011

Le petit Nicolas sourd, muet et… aveugle

Filed under: Langue, Politique, Violence — Étiquettes : , , , , , , , — Jean-Luc @ 0:04


Un très petit mea culpa du petit Nicolas lors de sa petite conférence de presse, à propos de la chute du tyran dictateur tortionnaire Ben Ali :
« Sans doute nous avons sous-estimé, nous la France, cette aspiration de nos amis tunisiens à la liberté. »

Eh bien je ne suis pas d’accord !

D’abord, il ne s’agit pas simplement « d’aspiration à la liberté », mais carrément de tortures et d’exécutions sommaires. Tout le monde le sait, à part peut-être notre gouvernement et son président.

Ensuite, il a pu lui, petit Nicolas, sous-estimer ce qu’il veut, en compagnie de MAM, d’Hortefeux et de Fillon, mais il y a longtemps que tous les citoyens français savaient que Ben Ali était un tyran dictateur tortionnaire.

C’est peut-être qu’en aveugle, il ne pouvait rien voir venir !…

mardi 5 octobre 2010

Le français ait mort parce que je l’est tué

Filed under: Divers, Langue, Société — Étiquettes : , , , , , — Jean-Luc @ 0:09


Nos enfants ne connaissent plus l’orthographe.
Pire, ils ne comprennent plus le sens des mots.

André Chervel, professeur de linguistique française, interrogé lundi, sur les journaux télévisés, ne peut imaginer que deux solutions : « laisser les choses en l’état, ou réformer l’ortografe. »

Il me semble que c’est une attitude bien pessimiste quant aux capacités d’apprentissage de nos chères têtes blondes. Et réformer l’orthographe n’empêchera aucun ignare d’écrire : « Le français ait mort parce que je l’est tué. » Je les sens bien capables d’aller jusque là si on ne les guide pas un peu dans la compréhension des mots. Ce n’est pas écrire « le français é mort parce que je l’é tué » qui changera quoi que ce soit.
En outre l’orthographe est porteuse de sens. Monsieur Chervel proposera-t-il d’écrire « iatil ancore un franssé dan la sale » ?

La confusion des verbes être et avoir est un des buts fondamentaux du libéralisme avancé. Il ne faudrait pas trop lui faciliter le travail !

J’ai une troisième solution à proposer : demander à nos jeunes d’apprendre l’orthographe, comme des millions de Français l’ont apprise, tant bien que mal, avant eux. Mais pour cela, il faut peut-être leur demander de faire un petit effort.

Les parents sont-ils prêts ?

mercredi 29 septembre 2010

Réduction des impôts

Filed under: Economie, Langue, Science, Société — Étiquettes : , , , , , , , , — Jean-Luc @ 21:27


– Tiens, les impôts augmentent !
– Non les impôts n’augmentent pas.
– Si, vous dis-je, les impôts augmentent.
– Quand vous m’avez élu, j’avais juré craché que les impôts n’augmenteraient pas, et je tiens ma parole.
– Vous aviez aussi juré que vous iriez « chercher la croissance avec les dents » !
– Et alors ? Rien à voir avec les impôts.
– Non, mais vous voyez bien que vous ne tenez pas votre parole.
– Pour les impôts, si.
– Moi je vous dis qu’ils augmentent !
– Non.
– Enfin, je ne suis pas fou ; ne soyez pas stupide : je paie plus que l’an dernier !
– Non, je vais vous expliquer : vous ne payez pas plus, on a réduit votre réduction.
– Ma réduction ?
– Ben oui, votre niche fiscale a disparu.
– Alors donc mes impôts augmentent puisque je paie plus !
– Non, c’est votre réduction qui diminue.
– Vous jouez sur les mots.
– Pas du tout.
– Vous vous foutez de ma gueule ?
– Un peu, oui…

lundi 7 juin 2010

Valeurs morales

Filed under: Langue, Migrants, Politique, Société — Étiquettes : , , , , — Jean-Luc @ 17:41


L’été dernier, Brice Hortefeux, sinistre de l’intérieur, limogeait le préfet Paul Girot de Langlade, qui aurait dit à Orly : « On se croirait en Afrique. »

Hortefeux précisait alors : « Je ne tolèrerai jamais que des propos racistes ou discriminants soient tenus dans notre pays, d’autant plus par un représentant de l’État, quel qu’il soit. Ces comportements sont indignes des valeurs de notre République. »

Vendredi 4 juin 2010, Brice Hortefeux a été condamné pour injure raciale à une amende de 750 euros par le tribunal correctionnel de Paris.

On a vu par le passé des ministres démissionner pour beaucoup moins que cela.
Mais il est vrai qu’il s’agissait d’honnêtes hommes, ayant un certain amour-propre, une certaine dignité, une véritable éthique.

jeudi 17 décembre 2009

En pachtou

Filed under: Langue, Migrants, Politique, Société — Jean-Luc @ 0:18

Il avait renvoyé se faire décapiter chez eux trois Afghans qui ne lui avaient pas plu.

Puis (devant la contestation générale ?) il avait annoncé que puisqu’il avait la guerre en Afghanistan, il arrêterait les expulsions.
Aujourd’hui (enfin… hier), il en a renvoyé neuf autres se faire tuer à Kaboul.

Ben alors quoi, ya plus la guerre en Afghanistan ?
Je me demande si cet homme a vraiment toutes sa raison…
En plus, il a eu le culot d’affirmer qu’ils n’avaient même pas demandé le droit d’asile.

Est-ce que ces gens sont réellement volontaires pour aller se faire couper la tête puisqu’ils n’ont pas réussi à aller jusqu’en Angleterre ? Est-ce qu’on leur a seulement expliqué que ça existait, le droit d’asile, et ce qu’il fallait faire pour le demander, avec les délais bien précisés ?

En pachtou, bien sûr puisqu’ils ne parlent certainement pas français.

Ces expulsions sont contraires à toutes les normes internationales : ces Afghans n’avaient pas de laisser-passer délivré par Kaboul.
Le gouvernement français est incapable de respecter la loi. Et Nadine Morano voudrait que les jeunes des banlieues ne parlent plus verlan ?

Même Kouchner est gêné au point d’annoncer qu’il va tout faire pour que la France accueille plus d’afghans qu’elle n’en expulse.
Lui aussi, il ne manque pas d’air !
Trois et neuf… douze Afghans à accueillir !

Une invasion, dirait Jean-Marie, qui a le sens des nuances.

mercredi 16 décembre 2009

Remets ta quettecasse à droilan, foubon !

Filed under: Langue, Migrants, Politique, Société — Jean-Luc @ 0:39


Nadine Morano, secrétaire d’État chargée de la famille et de la solidarité, a trouvé !

La bonne identité nationale, c’est quand on ne parle pas verlan et qu’on met sa casquette à l’endroit.
Mais jusqu’où va-t-elle donc chercher tout ça ?

Ça va en faire, des charters pour l’Afghanistan !

mardi 24 novembre 2009

Éric Besson et la confiture

Filed under: Divers, Langue, Migrants, Politique, Société — Jean-Luc @ 11:33

Éric Besson, notre sinistre de l’identité choisie, de l’immigration nazionale et guide suprême de la pureté de la race savoyarde, peut-être gêné par l’hilarité qui accueille son débat sur l’identité nationale, a appelé Victor Hugo à la rescousse dans un entretien sur BFMTV/RMC : « Hugo disait : “La France, la nation, c’est un passé pour se tourner vers l’avenir”, l’identité nationale, c’est exactement la même chose : qu’est-ce qui fait le lien entre nous ? »

Le problème, c’est qu’aucun spécialiste de Victor Hugo ne retrouve trace de cette citation… Ils sont même assez unanimes pour estimer que la pensée du grand Victor était diamétralement opposée à celle du petit Éric. Hugo haïssait les frontières et espérait une humanité rassemblée et unie. Son rêve était la disparition des nations. Hugo n’aurait jamais eu l’idée d’expulser un Afghan. Même en temps de paix.

La culture, c’est comme la confiture, dit-on, moins on en a, plus on l’étale. Jusqu’à l’inventer, pourquoi pas ? Ça fait riche.

Je propose à notre pitre Éric d’autres textes variés, pour ses prochaines sorties :

S’est batu la saincte Pucelle
Pour netoyier avec roison
Le sol nazional qui ruissele
D’Afgans, de Turcs et de Theutons.
Surrement à l’esgal d’icelle
Ainssi fera sire Besson.

(Ronsard, Ode à damoiselle Jehanne)

ou bien :
Il est grand celui qui, rejetant l’étranger,
Magnifie la Patrie et assainit Calais
Pour enfin définir sans détour ni passion
L’identité nazi-onale qui a tout bon.

(Corneille, Éric et Brice)

Tiens, je me verrais bien finir nègre…

samedi 21 novembre 2009

Blasphème

Filed under: Divers, Langue, Politique, Religion, Société — Jean-Luc @ 13:53


Les récentes histoires au sujet des opinions de Marie NDiaye qui ne plaisent pas à Éric Raoult me font furieusement penser au blasphème.

Blasphème (dans le Petit Robert) : « Parole qui outrage la Divinité, la religion ; Propos outrageants pour une personne ou une chose considérée comme quasi sacrée. ».

La définition du sacré entraîne dans des domaines encore plus flous : « Qui appartient à un domaine séparé, interdit et inviolable ; qui est digne d’un respect absolu… »

Bon. Et alors ? « Domaine inviolable », « Digne d’un respect absolu » sont des notions très relatives. Le blasphème ne peut pas être le même pour tous.

Dire : « Dieu est un nul, un incapable » est un blasphème pour ceux qui pensent que Dieu fait tout bien, et que de toute façon il est sacré. Ce n’est pas un blasphème pour les libres-penseurs, les athées, les mécréants… qui ne vont pas tous en enfer !

Se promener en minijupe avec un décolleté vertigineux est un blasphème pour certaines musulmanes qui pensent que Dieu exige que toute femme soit voilée des pieds à la tête (avec ou sans soutien-gorge ?) et que le corps de la femme est sacré. Ce n’est pas un blasphème pour la Française (ou l’Italienne ou la Suédoise) moyenne.

Dire : « La Marseillaise est une pseudo-musique pourrie qui me gonfle » est un blasphème pour Éric Besson qui estime que c’est un symbole sacré d’une grande beauté. Ce n’est pas un blasphème pour moi, c’est une évidence.

Dire : « La France de Sarkozy est monstrueuse » est un blasphème pour Éric Raoult qui pense que Sarkozy est aussi sacré que la France. Ce n’est pas un blasphème pour Marie NDiaye qui dit ce qu’elle pense. Et elle en a bien le droit !

Le blasphème est très très relatif…

Le problème est de savoir ce qu’on met dans le sacré.

Et peut-être que le mieux est d’en mettre le moins possible.

Older Posts »

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :