Entendre

jeudi 16 avril 2020

Quelle différence y a-t-il entre un lapin ?

Filed under: Langue — Étiquettes : , — Jean-Luc @ 13:35

Tiens, un petit coup de gueule à propos de la langue française malmenée par les présentateurs de la télévision, ici particulièrement ceux qui s’occupent de la météo.

La langue française permet de décrire le monde avec beaucoup de précision.
« J’ai été hier à Nantes » indique un déplacement que j’ai fait.
On peut préciser :
« J’ai été hier de Toulouse à Nantes », qui précise le point de départ.
On peut aller encore plus loin dans la description du voyage :
« J’ai été hier de Toulouse à Nantes, en passant par Orléans ».
On peut donc indiquer le point de départ, et un (ou plusieurs) point(s) de passage intermédiaire(s) éventuellement.
On peut même indiquer ce(s) dernier(s) sans préciser le point de départ :
« J’ai été hier à Nantes, en passant par Strasbourg ».

En fait, on peut pratiquement tout faire sauf omettre le point d’arrivée. Ainsi, on ne peut pas dire :
« J’ai été hier de Toulouse ».
Ni même :
« J’ai été hier de Toulouse, en passant par Strasbourg ».

C’est pourtant ce que s’autorisent la quasi-totalité de nos présentateurs météo lorsqu’ils annoncent :
« La perturbation traversera la France de l’Aquitaine, en passant par l’Île de France ».

Ce raccourci rappelle la célèbre question de Coluche : « Quelle différence y a-t-il entre un lapin ? », et révèle une absence totale de maîtrise de la langue française.
Pour des professionnels, c’est quand même dommage !

S’il vous plaît, présentateurs météo, dites-nous où elle arrivera, la perturbation, après être passée par l’Île de France !

 

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :