Entendre

dimanche 26 décembre 2010

Météo


Après les affirmations répétées que la température de la Terre ne cesse d’augmenter en raison de la proportion croissante de gaz à effet de serre (sauf de l’avis d’ Allègre, qui n’a rien compris et qui prétend le contraire pour faire son intéressant), les neiges et frimas du mois de décembre en ont étonné plus d’un. À commencer par Hortefeux et Fillon, et en suivant par nos journalistes météo, qui ont enquêté sur cette question troublante, et ont fini par trouver des explications qu’ils ont essayé de nous transmettre.

On a ainsi entendu l’un d’eux développer récemment une longue argumentation :
puisque la température augmente, les glaces des pôles fondent. Comme il y a moins de glace, les rayons du soleil sont moins réfléchis, et donc chauffent plus, et donc la température augmente. (On peut noter au passage l’inutilité flagrante de cette boucle qui ne fait qu’affirmer que puisque la température augmente, donc la température augmente).
Donc, les océans, soumis à des températures plus élevées, s’évaporent plus. Et après quelques passes magiques selon lesquelles cela produirait un anticyclone très au nord, il en a conclu que l’air froid du pôle Nord descend vers l’Europe.

Et voilà donc pourquoi votre fille est muette : c’est bien parce que le réchauffement climatique s’accélère que la température diminue.

Voilà déjà un grand pas de fait : on a compris pourquoi la neige est tombée en décembre.

Reste maintenant à trouver le responsable, pour lui intenter un procès qui pourra le déclarer coupable ; parce qu’il va bien falloir rembourser les accidents de voiture et les voyages annulés. Il ne faudrait quand même pas oublier tous ces manques à gagner, tout cet argent perdu malgré le « travailler plus ».

Il serait peut-être temps d’expliquer à ceux qui nous informent sur la météo que si la température du globe augmente effectivement (sauf pour Claude Allègre) de 0,75° par siècle (c’est-à-dire de 0,75/36500 = 0,000021° par jour), cela ne signifie pas pour autant qu’il fera demain 0,000021° de plus qu’aujourd’hui. Et que peut-être même il fera demain 7 ou 8° de plus, ou 4 ou 5° de moins qu’aujourd’hui, sans que cela remette en question un quart de poil de seconde le réchauffement climatique.

Il faudrait apprendre à nos journalistes météo (et à ceux qui les écoutent) ce qu’est une moyenne, et ce que sont des fluctuations aléatoires autour d’une moyenne.

Mais « aléatoire » est probablement un mot difficile à utiliser pour ceux qui prétendent faire de la « science » !

Publicités

6 commentaires »

  1. Parmi les fluctuations aléatoires, il y a des fluctuations plus probables que d’autres. Parmi elles, les températures comprises entre la moyenne +ou- l’écart-type sont situés dans la plage de 66% des cas. Mais rien n’empêche des pics de température aux valeurs extrêmes qui ne feront pas évoluer la moyenne si ces pics se compensent à la hausse et à la baisse.

    Commentaire par vermathio — dimanche 26 décembre 2010 @ 17:48

    • Merci pour ces précisions précises.

      En toute rigueur, des variations aléatoires peuvent prendre toutes les valeurs possibles, les plus grands écarts par rapport à la moyenne étant bien sûr les moins probables, et les plus petits les plus probables.

      Ce qui me chagrine dans cette histoire, c’est que les gens ne comprennent pas que la valeur instantanée puisse descendre pendant quelques jours, même si la valeur moyenne s’élève.

      Commentaire par Jean-Luc — dimanche 26 décembre 2010 @ 18:02

  2. Si la moyenne s’élève c’est aussi que les occurences de valeurs plus élevés que la moyenne augmentent également ( en d’autre terme que les valeurs instantanées puisse s’élever pendant plus de jours que l’année précédente)

    Commentaire par vermathio — lundi 27 décembre 2010 @ 12:14

    • Ce n’est pas vraiment exact : la valeur moyenne peut s’élever même si les occurrences de valeurs plus fables que la moyenne sont nombreuses, pourvu qu’un écart très supérieur à la moyenne arrive une fois …

      Ah, c’est pas simple les statistiques !

      Commentaire par Jean-Luc — lundi 27 décembre 2010 @ 22:46

  3. Le cas que tu décris correspond à un cas particulier de ma proposition il me semble

    Commentaire par vermathio — mardi 28 décembre 2010 @ 20:39

    • Bon… On ne va pas se battre pour des détails de ce genre !

      L’essentiel, pour moi, est qu’il faut apprendre aux gens de la rue (et à ceux de notre gouvernement) que la météo n’est pas une science exacte, et qu’une valeur moyenne n’est pas la valeur mesurée à chaque instant.

      Commentaire par Jean-Luc — mercredi 29 décembre 2010 @ 10:51


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :