Entendre

mardi 14 décembre 2010

Le flashball tue

Filed under: Science, Société, Violence — Étiquettes : , , , , , — Jean-Luc @ 0:10


Qu’on arrête de dire n’importe quoi !

J’ai entendu un sous-fifre d’un quelconque sous-secrétaire de je ne sais quel sous-préfet déclarer à la télé que le flashball était une arme « non-létale ».

Soyons clair : « létal » signifie « qui provoque la mort » (Petit Robert). Un homme vient de mourir à Marseille après avoir été victime d’un tir de flashball. Le flashball est donc une arme qui tue, c’est-à-dire une arme létale.

Libération recense dix cas de victimes de flashball depuis cinq ans, pour l’essentiel des gens qui ont perdu un œil. Le nouvel obs récapitule aussi ces « graves blessures ». Soulignons que la Direction centrale de la sécurité publique avait pourtant rappelé, en mai 2009, l’interdiction de viser « au niveau du visage ou de la tête ». On se demande comment les flics arrivent à atteindre un œil quand ils visent les jambes. Sauf à supposer qu’ils tirent comme des pieds.

Aujourd’hui, donc, on sait que le flashball est une arme létale au même titre que le revolver 357 magnum.

Le flashball tue.
C’est si vrai que sur le site du fabricant lui-même (non, je ne vous donnerai pas l’adresse) ils ne disent pas « arme non-létale », mais « arme à létalité atténuée ». Ce qui veut  probablement dire qu’elle ne tue « qu’un petit peu », ou qu’elle ne tue pas « à tous les coups »…

Non, certes, le flashball ne tue pas à tous les coups, mais le revolver 357 magnum non plus.

Il convient donc d’interdire le flashball, au moins dans les rues de nos villes. Que des soldats les utilisent dans les pays en guerre, pourquoi pas ? La guerre est faite pour tuer les gens. Mais, que je sache, la France n’est pas en guerre.

Si ?
Non.

En tout cas pas à Marseille.

Le flashball tue.

Et le Taser, alors ?

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :