Entendre

mardi 15 juin 2010

Un peu de mathématiques… simples !

Filed under: Economie, Politique, Science — Étiquettes : , , , , , — Jean-Luc @ 16:20


François Fillon estime que le déficit public devrait s’élever en 2010 à 8 % du produit intérieur brut (PIB). Il veut réduire ce déficit à « 6 % en 2011 », à « 4,5 % en 2012 », pour arriver à « 3 % en 2013 ».

Rappelons la différence entre déficit et dette : le déficit est l’écart entre ce qu’on gagne et ce qu’on dépense dans une année. Lorsqu’on dépense plus que ce qu’on gagne, il y a un déficit.

Il faut alors le compenser par une dette : si j’ai dépensé plus que ce que je gagne, je dois de l’argent à quelqu’un. Ça c’est la dette.
Mais, alors que le déficit se calcule sur une année, chaque année, la dette se cumule : si j’ai un déficit deux années de suite, ma dette est égale à la somme de ces deux déficits. Le déficit est simplement l’augmentation de la dette.

Au début de l’année 2010, la dette publique de la France s’élevait à 1489 milliards d’euros. Je ne sais pas à qui on doit ça, mais ça fait beaucoup.

En divisant par le nombre de Français (63 millions), ça fait quand même plus de 23 600 euros par tête de pipe. En comptant les vieillards et les nouveau-nés. C’est-à-dire 94 400 euros pour une famille moyenne d’un couple avec deux enfants.

Le déficit public est « bien plus petit » que la dette : 145 milliards d’euros en 2009, soit 2 300 euros par tête de pipe. Mais soulignons que la dette (qui est, rappelons-le, un emprunt), entraîne le remboursement d’intérêts chaque année, ce qui augmente le déficit, et par conséquent la dette.

Ramener le déficit public à 3 % du PIB au lieu de 8 % est louable. Mais ce déficit de 3 % continuera à augmenter la dette publique. La dette augmentera tant que le déficit n’atteindra pas 0, et le seul véritable objectif devrait donc être un déficit nul.

On retrouve ce même problème dans le taux atmosphérique de CO2 : réduire les émissions de 10 %, ou de 20 % est louable, mais tant qu’il y aura des émissions, le taux de CO2 dans l’atmosphère continuera à augmenter.

À partir du moment où le déficit sera nul, on pourra envisager de rembourser notre dette, ce qui créera alors un déficit…

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :