Entendre

mercredi 28 avril 2010

Frottements


J’ai eu l’occasion d’entendre récemment Gaël Giraud, chercheur en économie au CNRS, et jésuite, qui parlait précisément d’économie. Il racontait l’histoire suivante (à quelques nuances près que je n’ai pas retenues, mon incompétence en économie étant pire que ce que vous pouvez imaginer ; j’ai donc simplifié… et brodé pour faire plus joli) :

« Un soir, David Pujadas, notre petit pingouin national, annonce au journal de 20 h que des scientifiques ont observé d’importantes variations de l’activité des taches solaires et en ont conclu que la situation économique de la Grèce allait s’aggraver parce que, en raison de ces variations, les fonds spéculatifs grecs allaient s’effondrer, et donc augmenter encore la dette de la Grèce.
M. X., trader chez Lehman Brothers, s’esclaffe en hurlant de rire : “Mais où va-t-il chercher tout ça !”
Pourtant, dans la nuit, M. X., trader chez Lehman Brothers, se dit que bien des imbéciles vont gober cette histoire, et vendre leurs fonds spéculatifs grecs, lesquels vont donc s’effondrer. Et, pour ne pas être lui-même victime de cet effondrement, M. X., trader chez Lehman Brothers, se précipite au petit matin sur son ordinateur pour vendre tous ses fonds spéculatifs grecs avant qu’ils ne s’effondrent.
Dans la journée, les fonds spéculatifs grecs s’effondrent.
Et le soir même, David Pujadas, notre petit pingouin national, annonce avec un grand sourire de satisfaction : “Nous vous l’avions annoncé hier : la variation d’activité des taches solaires a provoqué l’effondrement des fonds spéculatifs grecs !” »

Gaël Giraud qualifie cet événement d’ « auto-prédictif ».

C’est un joli nom.

Mais si l’économie mondiale (ou au moins celle d’un pays) en est réduite à dépendre de ce genre de situation, il est urgent d’agir pour modifier le système.

Il y a longtemps que je pense que la Bourse devrait être interdite, détruite, plastiquée, mais apparemment beaucoup de gens ne veulent pas…

À quoi sert la Bourse ?
Au commencement, si j’ai bien compris, la Bourse était destinée à apporter de l’argent aux entreprises qui en avaient besoin pour accroître leur activité, acheter des machines, des usines… En retour, ces entreprises distribuaient chaque année un peu de leur bénéfice aux actionnaires. Parce que, au commencement, les actionnaires laissaient leur argent quelquefois plusieurs jours, voire plusieurs mois sur les mêmes actions.

Aujourd’hui comment fonctionne la Bourse ?
Des ordinateurs branchés en permanence sur Internet détectent toute variation des actions ou indices, vendent dans la microseconde qui suit un début de baisse, et achètent dans la microseconde qui suit un début de hausse.

Tobin avait inventé en 1972 une taxe sur les transactions financières destinée à réduire les mouvements de capitaux. Et pourtant, à cette époque, Internet n’existait pas et les ordinateurs étaient réservés aux gens sérieux (les scientifiques).

La taxe Tobin n’est pas si stupide que cela. Elle est même très astucieuse, c’est probablement la raison pour laquelle elle n’a jamais été appliquée. Elle ferait trop de tort (financier) aux grandes banques et aux traders.

Et j’ai même une idée pour la perfectionner : en faire une taxe dépendant du temps.

Il y a longtemps que les mécaniciens savent que, pour réduire les mouvements erratiques de systèmes soumis à des sollicitations importantes (c’est exactement le cas de la Bourse qui monte et qui descend sans que l’on sache trop pourquoi), il suffit d’adjoindre à ce système un frottement visqueux, proportionnel à la vitesse. C’est le principe de base des amortisseurs (qui fonctionnent très bien !).

Dans le domaine économique, il suffirait d’introduire une taxe « proportionnelle à la vitesse des transactions ». Disons simplement une taxe sur les plus-values des transactions financières (pour ne pas affoler les investisseurs honnêtes) inversement proportionnelle au temps écoulé entre l’achat et la vente.

En clair : si vous achetez 100, et que vous revendez 110, vous êtes taxé sur les 10 de bénéfice. Mais la valeur de cette taxe décroît avec le temps : elle démarre à 100 % si vous revendez avant d’attendre 3 mois. Puis elle est de 90 % pour une revente entre 3 et 6 mois, et elle diminue de 10 % tous les 3 mois, jusqu’à une stabilisation à 20 % après deux années.

Voilà qui élimine tous les systèmes automatisés (il n’y a aucun intérêt à vendre avant trois mois puisque tout le bénéfice disparaît) mais qui laisse aux investisseurs honnêtes un bénéfice raisonnable après un ou deux ans.

Cette idée (géniale, il faut bien l’avouer… et donc probablement inapplicable pare que les traders ne l’accepteront jamais : ils seraient ruinés, les pauvres !) ne doit pas empêcher de rechercher tous les moyens de supprimer totalement et définitivement la Bourse et tout ce qui ressemble à une spéculation : cela ferait faire un grand bon à l’humanité.

Publicités

2 commentaires »

  1. La taxe Tobin, belle utopie menant l’Attac…

    Mais depuis, « les marchés » ont montré qu’ils faisaient la loi.

    L’Union européenne injecte 750 milliards d’euros dans le système, il faut sauver la Grèce en saignant les salaires de ces pauvres autochtones, ces fonctionnaires corrompus et ces fainéants qui se dorent la pilule au soleil.

    En Espagne, sur un coup de fil d’Obama, Zapatero va diminuer la rémunération des fonctionnaires de 5 %…

    En France, non, il ne s’agit pas de « rigueur », mais, comme dit Sarkozy, de « responsabilité » : lui-même a toujours montré l’exemple depuis trois ans !

    Tobin or not Tobin ? La question ne sera pas posée.

    Commentaire par D. Hasselmann — mercredi 12 mai 2010 @ 13:57

    • On parle beaucoup de la Grèce, du Portugal, de l’Espagne…
      Un article du Monde m’a appris qu’en Roumanie, le salaire des fonctionnaires allait baisser de 25 %.

      Mais en France, le nuage s’est arrêté à la frontière. Il ne peut donc pas être question de rigueur !
      On ne peut tout de même pas réduire le salaire de nos ministres…

      Commentaire par Jean-Luc — vendredi 14 mai 2010 @ 0:15


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :