Entendre

mercredi 28 avril 2010

Frottements


J’ai eu l’occasion d’entendre récemment Gaël Giraud, chercheur en économie au CNRS, et jésuite, qui parlait précisément d’économie. Il racontait l’histoire suivante (à quelques nuances près que je n’ai pas retenues, mon incompétence en économie étant pire que ce que vous pouvez imaginer ; j’ai donc simplifié… et brodé pour faire plus joli) :

« Un soir, David Pujadas, notre petit pingouin national, annonce au journal de 20 h que des scientifiques ont observé d’importantes variations de l’activité des taches solaires et en ont conclu que la situation économique de la Grèce allait s’aggraver parce que, en raison de ces variations, les fonds spéculatifs grecs allaient s’effondrer, et donc augmenter encore la dette de la Grèce.
M. X., trader chez Lehman Brothers, s’esclaffe en hurlant de rire : “Mais où va-t-il chercher tout ça !”
Pourtant, dans la nuit, M. X., trader chez Lehman Brothers, se dit que bien des imbéciles vont gober cette histoire, et vendre leurs fonds spéculatifs grecs, lesquels vont donc s’effondrer. Et, pour ne pas être lui-même victime de cet effondrement, M. X., trader chez Lehman Brothers, se précipite au petit matin sur son ordinateur pour vendre tous ses fonds spéculatifs grecs avant qu’ils ne s’effondrent.
Dans la journée, les fonds spéculatifs grecs s’effondrent.
Et le soir même, David Pujadas, notre petit pingouin national, annonce avec un grand sourire de satisfaction : “Nous vous l’avions annoncé hier : la variation d’activité des taches solaires a provoqué l’effondrement des fonds spéculatifs grecs !” »

Gaël Giraud qualifie cet événement d’ « auto-prédictif ».

C’est un joli nom.

Mais si l’économie mondiale (ou au moins celle d’un pays) en est réduite à dépendre de ce genre de situation, il est urgent d’agir pour modifier le système.

Il y a longtemps que je pense que la Bourse devrait être interdite, détruite, plastiquée, mais apparemment beaucoup de gens ne veulent pas…

À quoi sert la Bourse ?
Au commencement, si j’ai bien compris, la Bourse était destinée à apporter de l’argent aux entreprises qui en avaient besoin pour accroître leur activité, acheter des machines, des usines… En retour, ces entreprises distribuaient chaque année un peu de leur bénéfice aux actionnaires. Parce que, au commencement, les actionnaires laissaient leur argent quelquefois plusieurs jours, voire plusieurs mois sur les mêmes actions.

Aujourd’hui comment fonctionne la Bourse ?
Des ordinateurs branchés en permanence sur Internet détectent toute variation des actions ou indices, vendent dans la microseconde qui suit un début de baisse, et achètent dans la microseconde qui suit un début de hausse.

Tobin avait inventé en 1972 une taxe sur les transactions financières destinée à réduire les mouvements de capitaux. Et pourtant, à cette époque, Internet n’existait pas et les ordinateurs étaient réservés aux gens sérieux (les scientifiques).

La taxe Tobin n’est pas si stupide que cela. Elle est même très astucieuse, c’est probablement la raison pour laquelle elle n’a jamais été appliquée. Elle ferait trop de tort (financier) aux grandes banques et aux traders.

Et j’ai même une idée pour la perfectionner : en faire une taxe dépendant du temps.

Il y a longtemps que les mécaniciens savent que, pour réduire les mouvements erratiques de systèmes soumis à des sollicitations importantes (c’est exactement le cas de la Bourse qui monte et qui descend sans que l’on sache trop pourquoi), il suffit d’adjoindre à ce système un frottement visqueux, proportionnel à la vitesse. C’est le principe de base des amortisseurs (qui fonctionnent très bien !).

Dans le domaine économique, il suffirait d’introduire une taxe « proportionnelle à la vitesse des transactions ». Disons simplement une taxe sur les plus-values des transactions financières (pour ne pas affoler les investisseurs honnêtes) inversement proportionnelle au temps écoulé entre l’achat et la vente.

En clair : si vous achetez 100, et que vous revendez 110, vous êtes taxé sur les 10 de bénéfice. Mais la valeur de cette taxe décroît avec le temps : elle démarre à 100 % si vous revendez avant d’attendre 3 mois. Puis elle est de 90 % pour une revente entre 3 et 6 mois, et elle diminue de 10 % tous les 3 mois, jusqu’à une stabilisation à 20 % après deux années.

Voilà qui élimine tous les systèmes automatisés (il n’y a aucun intérêt à vendre avant trois mois puisque tout le bénéfice disparaît) mais qui laisse aux investisseurs honnêtes un bénéfice raisonnable après un ou deux ans.

Cette idée (géniale, il faut bien l’avouer… et donc probablement inapplicable pare que les traders ne l’accepteront jamais : ils seraient ruinés, les pauvres !) ne doit pas empêcher de rechercher tous les moyens de supprimer totalement et définitivement la Bourse et tout ce qui ressemble à une spéculation : cela ferait faire un grand bon à l’humanité.

vendredi 23 avril 2010

De l’intérêt d’être normalien

Filed under: Elections, Politique — Étiquettes : , , , — Jean-Luc @ 20:44

Le petit Nicolas n’en finit pas de s’effondrer dans les sondages

Élu en 2007 avec 53 % des voix des Français, il en arrive ces jours-ci à 62 % de gens qui estiment qu’il vaudrait mieux qu’il nous lâche les baskets, et qu’il arrête de s’agiter frénétiquement en cassant tout ce que la France a patiemment construit pendant vingt siècles. Il n’a plus que deux ans pour « être jugé sur ses résultats », comme il l’avait lui-même demandé lors de son élection.

Et ses copains sont en embuscade pour 2012 : Fillon, Villepin, Bertrand, Bayrou… Seul Le Pen a décidé de jeter l’éponge, vaincu par la sénilité, et lassé de ne jamais dépasser les 20 %.

Et puis il y a Juppé…

Si, rappelez-vous : Alain Juppé, le repris de justice, condamné en 2004 à dix-huit mois de prison et dix ans d’inéligibilité pour « abus de confiance, recel d’abus de biens sociaux, et prise illégale d’intérêt », réduits à quatorze mois de prison et un an d’inéligibilité en appel…

Alain Juppé est un fin connaisseur.

Il sait que le temps efface beaucoup de choses, mais que sa condamnation est trop récente pour qu’il puisse avoir une chance d’être élu président en 2012. Il ne peut donc viser raisonnablement que 2017.

Si Fillon, Villepin, Raffarin ou Copé se présentent en 2012, ils ont une chance d’être élus. Dans ce cas, en 2017, la gauche passe à tous les coups et quoi qu’il arrive. En 2022, Juppé aura 77 ans : trop tard, certainement, même si l’âge de la retraite a été reculé d’ici là.

Sa seule chance est donc d’arriver en 2017 comme sauveur de la France et, pour cela, il est essentiel que la gauche passe en 2012, même désunie, et quel que soit son candidat.

Voilà pourquoi il proclame (et il est bien le seul !) que le petit Nicolas est le « candidat naturel » de la droite en 2012, puisque c’est le pire des candidats de la droite, un des seuls dont on est certain qu’il ne sera pas réélu.

Ah, ça sert d’avoir fait des études !

mercredi 21 avril 2010

Manque à gagner

Filed under: Economie, Science, Société — Étiquettes : , , , — Jean-Luc @ 20:45


Le nuage de cendres du volcan islandais nous a coûté 1,3 milliard (non, sans « s » : le pluriel commence à deux) d’euros.

Enfin… il a coûté à Air France 1,3 milliard d’euros.

Enfin… Air France et les autres.

Enfin… probablement pas tout à fait : 1,3 milliard d’euros doit être le « manque à gagner » d’Air France, c’est-à-dire ce qu’il aurait pu gagner si le nuage n’avait pas été là et s’il avait pu vendre tous ses billets, et qu’il n’a donc pas gagné puisque le nuage était là. Il ne l’a pas gagné, mais il ne l’a pas vraiment perdu non plus : on dit « manque à gagner »

Mais ce qu’il ne dit pas c’est qu’il a gagné beaucoup d’argent aussi en arrêtant tous ses vols. Un avion qui ne vole pas ne consomme pas beaucoup d’essence, ne nécessite pas autant d’entretien, et c’est donc autant de « manque à perdre » pour Air France. Mais ça, il n’en parle pas.

Quoi qu’il en soit, Air France n’est pas content et le fait savoir haut et fort, et essaie probablement de récupérer une « indemnité catastrophe » en raison de ce putain de nuage.

Et qui c’est qui va la payer cette indemnité catastrophe ?

Ben tiens, c’est l’État, donc vous et moi, par l’intermédiaire de nos impôts.

Franchement, je ne vois pas pourquoi c’est le pékin de base qui devrait payer les conséquences aéronautiques du nuage volcano-islandais plutôt qu’Air France soi-même.

Ils ne sont pas obligés, à Air France, de prendre le risque de voir parfois leurs avions empêchés de décoller. S’ils ne veulent pas rendre ce risque, ils peuvent aussi se reconvertir dans la vente de melons. Ça peut rapporter aussi.

Ça commence à bien faire le coup du « si je gagne je ne dis rien, si je perds, je demande une indemnité à l’état ».

Ceci étant, il me semble bien que la frilosité des polytechnocrates qui ont fermé totalement l’espace aérien de l’hémisphère nord dès que l’éruption a commencé est du même ordre que celle qui a fait commander 95 millions de doses de vaccin H1N1 quand il a été question de grippe aviaire du cochon mexicain.

Les précautions c’est bien, certes, mais on peut aussi essayer de s’en sortir autrement qu’en s’enfermant chez soi sans bouger, avec un oreiller sur la tête.

mardi 20 avril 2010

Le petit Nicolas est très malheureux

Filed under: Politique, Société — Étiquettes : , , , , — Jean-Luc @ 20:21


Depuis trois ans qu’il est président de la république, donc responsable de tout ce qui se passe en France, les loubards de banlieue font rien qu’à l’embêter en caillassant des bus et des flics, et en continuant à dealer comme si c’était la gauche qui était au pouvoir.

Ce n’est plus supportable.

Alors il prend lui-même les choses en main. Lui-même. Ya que lui qui peut le faire.
Et déjà, il déclare incompétent son copain de trente ans, parrain de son fils Jean, Brice Hortefeux, qui s’est avéré incapable de lutter efficacement contre l’insécurité. On ne parle pas de ce gauchiste d’Éric Besson, sous-marin du PS qui fait tout pour abandonner le territoire national aux mains de l’ennemi nègre et/ou arabe.

Désormais, on va voir ce qu’on va voir : il va tout nettoyer au karcher, les dealers et les voyous seront enfin pourchassés comme il faut, les bus seront escortés par la police, au besoin, la police sera escortée par la gendarmerie et, si nécessaire, la gendarmerie sera escortée par l’armée.

Non mais !

Il ne faut quand même pas oublier qu’avant d’être président de la république, le petit Nicolas a été sinistre de l’intérieur, depuis 2002, à part un bref passage au sinistère des finances.

Et que c’est donc à lui qu’on doit ce merdier immonde où, depuis huit ans, personne ne sait qui contrôle qui ni qui fait la loi !

Incompétent ? Non, je n’ai pas dit incompétent.

Il faut simplement lui laisser le temps de comprendre comment ça marche…

dimanche 11 avril 2010

Soulagement !

Filed under: Elections, Migrants, Politique — Étiquettes : , , , , — Jean-Luc @ 16:32

Finalement, Jean-Marie Le Pen ne se présentera pas aux présidentielles de 2012.

Imaginez qu’il se soit présenté. Imaginez même qu’il ait été élu… À tous les coups il nous remettait Éric Besson à l’immigration nazionale et à l’identité choisie.

Ah, on l’a échappé belle !

mardi 6 avril 2010

Dérégulation

Filed under: Economie, Politique, Société — Étiquettes : , , , , — Jean-Luc @ 13:28


On le sait, depuis quelques temps (deux ans ?), le marché de l’électricité a été livré aux rapaces du capitalisme ultra-libéral. Avec des règles très spéciales : si on choisit un distributeur privé d’électricité, on ne peut plus revenir par la suite au tarif public régulé.

Il n’existe actuellement qu’un seul producteur d’électricité : EdF. Mais il y a d’autres escrocs distributeurs, privés, qui achètent « en vrac » des kWh à EdF, et les revendent avec un confortable bénéfice aux particuliers. Leur travail n’est pas très compliqué : un petit local en Tunisie avec un ordinateur pour tenir la liste des clients à jour et envoyer les factures, et un compte bancaire dans un paradis fiscal pour récupérer le fric sans payer trop d’impôts.

Pour gagner des clients, ils font miroiter des tarifs « vachement intéressants ». Certains tombent dans le piège et signent un contrat. Sans regarder le texte en tout petits caractères imprimés en orange foncé sur rouge clair auquel renvoie la petite astérisque qu’ils n’ont pas remarquée, et qui annonce pourtant que les tarifs peuvent évoluer librement… et patati et patata.

Ravis de payer leur électricité bien moins cher que celle d’EdF, ils sont tout étonnés l’année suivante de voir la facture grimper de 75 %. Et ceux qui cherchent à revenir au tarif régulé d’EdF (prix fixés par le gouvernement) découvrent avec stupéfaction que cela n’est pas possible ! C’est écrit dans la loi. Et nul n’est censé l’ignorer.

En clair, si on sort du tarif régulé, on ne peut plus y rentrer. C’est « l’effet cliquet ». Il s’agit pourtant de la même électricité, fabriquée dans les mêmes centrales nucléaires, et qui coule dans les mêmes tuyaux. Mais pas au même prix. La différence va dans la poche de l’escroc du distributeur privé.

Attention, même EdF vous propose maintenant des abonnements à tarif « concurrentiel » (c’est comme ça qu’ils appellent le tarif variable, moins cher au début, plus cher après), c’est-à-dire non régulé, donc susceptible d’augmenter selon leur bon vouloir, indépendamment du prix du pétrole et des injonctions gouvernementales.

Cela va très loin puisque si vous changez de logement aujourd’hui, vous n’êtes pas autorisé à revenir au tarif régulé si le précédent occupant avait préféré un distributeur privé. Même les sénateurs s’en étaient émus.

Et cela va bientôt s’aggraver : je me suis laissé dire qu’à partir du 1er juillet 2010, le tarif régulé ne sera plus proposé à personne, ni pour les nouvelles constructions, ni pour un changement d’habitation.

Accrochez-vous à votre tarif, il est en voie d’extinction.
Le libéralisme échevelé est en train de grignoter les derniers bastions du service public !

samedi 3 avril 2010

Prisons ouvertes

Filed under: Politique, Société — Étiquettes : , , — Jean-Luc @ 9:57


Jean-Marie Bockel, secrétaire d’État à la justice, commence à envisager des prisons « ouvertes » pour certains détenus peu dangereux, volontaires, comme cela se fait dans plusieurs autres pays. L’expérience montre que les évasions sont rares, que le taux de récidive diminue, que les détenus sont plus heureux et se suicident moins, et que tout cela coûte bien moins cher que les prisons fermées.

La garde des sceaux, Michèle Alliot-Marie, elle-même, reconnaît que les prisons ultramodernes basées sur la vidéosurveillance sont « déshumanisées ».

Mais pour l’homme de la rue, on continuera à multiplier les caméras. Il n’a probablement pas besoin d’humanité, lui…

Faut pas rêver !

jeudi 1 avril 2010

Dérive

Filed under: Science — Étiquettes : , — Jean-Luc @ 13:28


Depuis quelques années, les tremblements de Terre sont de plus en plus fréquents et intenses (Indonésie, Turquie,… et très récemment Haïti et Chili).

Les scientifiques ont constaté que ces mouvements de l’écorce terrestre, en déplaçant des masses importants, avaient fait varier à la fois la direction de l’axe de rotation et le moment cinétique de la Terre.

Ces variations restent faibles, mais sont suffisantes pour provoquer une diminution de la vitesse de rotation de la Terre, et en conséquence un allongement de la durée du jour.
Il en résulte que le prochain solstice d’été n’aura pas lieu le 21 juin, comme d’habitude, mais le 23 juin au matin.

Et ce n’est qu’un début : il est déjà certain que les dates des futures équinoxes et solstices seront également déplacées, de plus en plus tard.

Nous aurons donc bientôt l’occasion de voir arriver Noël à Pâques !

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :