Entendre

mardi 12 janvier 2010

Identité ou appartenance

Filed under: Migrants, Politique, Société — Jean-Luc @ 11:36

J’ai récemment lu sur le blog de Jean Hoibian (que je recommande) un article de Libération bien dans l’air du temps !
Michel Serres, mathématicien, philosophe, membre de l’Académie française est un des intellectuels de notre époque que je préfère. Il lui arrive d’être un peu difficile à suivre, mais il est toujours intéressant. Et il signe ici un texte admirable que l’on devrait faire lire à Éric Besson, un des non-intellectuels (pour ne pas dire inintelligent) de notre époque que je supporte le moins.

Serres est marqué sur ma carte d’identité. Voilà un nom de montagne, comme Sierra en espagnol ou Serra en portugais ; mille personnes s’appellent ainsi, au moins dans trois pays. Quant à Michel, une population plus nombreuse porte ce prénom. Je connais pas mal de Michel Serres : j’appartiens à ce groupe, comme à celui des gens qui sont nés en Lot-et-Garonne. Bref, sur ma carte d’identité, rien ne dit mon identité, mais plusieurs appartenances. Deux autres y figurent : les gens qui mesurent 1,80 m, et ceux de la nation française.

Confondre l’identité et l’appartenance est une faute de logique, réglée par les mathématiciens. Ou vous dites a est a, je suis je, et voilà l’identité ; ou vous dites a appartient à telle collection, et voilà l’appartenance. Cette erreur expose à dire n’importe quoi.

Mais elle se double d’un crime politique : le racisme. Dire, en effet, de tel ou tel qu’il est noir ou juif ou femme est une phrase raciste parce qu’elle confond l’appartenance et l’identité. Je ne suis pas français ou gascon, mais j’appartiens aux groupes de ceux qui portent dans leur poche une carte rédigée dans la même langue que la mienne et de ceux qui, parfois, rêvent en occitan. Réduire quelqu’un à une seule de ses appartenances peut le condamner à la persécution. Or cette erreur, or cette injure nous les commettons quand nous disons : identité religieuse, culturelle, nationale… Non, il s’agit d’appartenances. Qui suis-je, alors ? Je suis je, voilà tout ; je suis aussi la somme de mes appartenances que je ne connaîtrai qu’à ma mort, car tout progrès consiste à entrer dans un nouveau groupe : ceux qui parlent turc, si j’apprends cette langue, ceux qui savent réparer une mobylette ou cuire les œufs durs, etc.
Identité nationale : erreur et délit.

Publicités

2 commentaires »

  1. les gens ont trouvé un nouveau truc pour discuter sans fin et sans but. On fait mine que l’identité nationale n’existe pas, ou alors il ne faut pas en parler, je trouve ça révélateur d’un énorme problème. Jusqu’à peu … les gens se vantaient de leurs origines bretonnes, auvergnates, du sud-ouest, etc. attachés à leur racine … avec des souvenirs parfois exagérés de leur super région : super paysage, super mentalité, super bouffe. Et là tout d’un coup, plus rien, c’est devenu ‘caca boudin’, on va finir par avoir honte de dire qu’on est Français. Et ce que je déteste perso dans ce débat c’est bien ce mot de Français qui encore une fois zappe complètement le féminin FrançaisE, et qu’on ne me dise pas que c’est juste la langue et la grammaire, les femmes sont aussi les grandes absentes de tous les débats sur l’identité. Voilà ce qui m’écoeure.

    Commentaire par emelire — mercredi 13 janvier 2010 @ 11:42

    • Ben oui, Emelire, je comprends qu’on ait au fond de soi une petite préférence pour le pays, la région, le village où l’on a passé une enfance heureuse au sein d’une famille aimante et unie. Encore que, personnellement, né à Paris, et y ayant vécu toute ma jeunesse, j’ai une profonde horreur de cette ville grise qui pue, saturée d’embouteillages permanents, remplie de personnes désagréables, stressées et stressantes. Je me verrais plutôt provençal avec le soleil, les lavandes, les oliviers, la chaleur et les cigales. Et le linge qui sèche aux fenêtres.

      Le problème est que quand on se sent trop Marseillaise et donc supporteuse de l’OM, on va casser la gueule à ces sales connes de parisiennes qui viennent soutenir leur PSG. Je n’invente rien, à chaque match, il faut déplacer 500 policiers/policières pour limiter la casse. Le nationalisme, le régionalisme comportent une part de « c’est nous les meilleures et les autres sont des connes et des enfoirées ». (J’espère que les enfants sont couchés !)
      C’est un individualisme égoïste élargi à une communauté. On ne peut pas vivre replié sur soi, sur son village, sur sa région, sur sa nation. Les autres aussi sont des femmes (et des hommes) comme nous. Elles ont simplement eu le malheur de naître dans un mauvais endroits avec de mauvais parents qui n’avaient pas la bonne identité nationale.

      En outre, cette communauté (région, nation) n’est pas possible à définir : une Marseillaise récemment installée et qui n’a pas l’accent peut-elle prétendre à être supporteuse de l’OM ?
      C’est ce qu’explique très bien Michel Serres. Je suis moi, et, en tant que tel, j’appartiens à un certain nombre de classe (celles qui parlent français, celles qui habitent Marseille, celles qui sont du sexe masculin, celles qui utilisent Internet, celles qui savent résoudre une équation du second degré, celles qui mesurent 1,70 m…). Il n’existe pas de caractère commun aux 63 millions de Français(es) qui permette de définir une « identité française ». Toutes pareilles ? Impossible ! Et heureusement !

      Alors à quoi bon en discuter ?
      Si, comme je disais dans un précédent billet ( https://entendre.wordpress.com/2009/11/05/faisons-un-reve/ ), on arrive à la conclusion que l’identité nationale c’est être née en France de parents français et parler le Français comme première langue maternelle, ensuite qu’est-ce qu’on fait ?
      Rejette-t-on à la mer celles qui ont un parent tunisien ?
      Refuse-t-on la nationalité française à celles qui sont nées en Autriche ?
      Extermine-t-on celles qui préfèrent le whisky au pastis ?

      Commentaire par Jean-Luc — mercredi 13 janvier 2010 @ 14:23


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :