Entendre

mardi 5 janvier 2010

Paris-Dakar

Filed under: Economie, Publicité, Société — Jean-Luc @ 20:41

Il y a bien longtemps que le Paris-Dakar ne part plus de Paris.
D’où son nouveau nom qui est devenu simplement le « Dakar ».
Comme il n’arrive pas non plus à Dakar (déjà l’an dernier : il y avait trop de bougnoules pas sûrs en Afrique), on s’en fout un peu. On pourrait l’appeler le Rome-New Delhi, ce serait pareil.
En fait il va de Buenos Aires (Argentine) à Buenos Aires (Argentine) en passant par Santiago du Chili (Chili). C’est dire s’il n’a plus rien d’un Paris-Dakar. Mais bon, l’appeler « Buenos Aires-Buenos Aires » troublerait les esprits simples qui ne s’y reconnaîtraient plus.

Ah si ! Il y a quand même une tradition que l’on conserve de l’Afrique : les morts écrasés sur le bord de la piste. Le Dakar est un événement sportif « dur ». Pour des hommes. Des vrais. Des qui en ont dans le pantalon et qui n’ont pas peur de rien.
Comme d’habitude, outre les concurrents qu’on laisse crever au bord de la route quand ils ont eu un accident, on écrase quelques autochtones venus voir le spectacle d’un peu trop près.
On s’en fout : ce sont des analphabètes presque nègres, sans aucun pouvoir d’achat. Ce ne sont pas eux qui peuvent acheter la casquette avec écrit « Dakar » ou la parka avec écrit « Total ». Comme en plus on ne sait même pas très bien combien ils sont, cela ne fait pas vraiment de différence.
D’ailleurs sur le site officiel du « Paris-Dakar-Buenos Aires-Buenos Aires », il y a une page « sécurité » où ils disent qu’ils ont « un dispositif adapté et concerté ». C’est bien la preuve qu’ils y pensent. Et que c’est adapté. Alors les morts c’est bien qu’ils l’ont un peu cherché.

Il y a aussi une page boutique sur leur site, mais ce n’est pas pour les autochtones qui n’ont même pas Internet, les nuls !

Publicités

2 commentaires »

  1. Oui, course où seules les étiquettes des sponsors sont à la fête, étalage impudique de marques, pantins autocollés sur leurs motos ou autos filant à toute berzingue dans les dunes, pétaradant et bousillant tout sur leur passage…

    Nos convaincus Président et ministres des bienfaits « verts » (surtout à l’approche des élections régionales) ne semblent pas choqués outre mesure de cette débauche puante à tous les sens du terme.

    Le dénommé Estrosi, ancien champion de moto, c’est pas trop pour lui ?

    Il est vrai qu’il y a toute une « industrie » derrière tout ça !

    Commentaire par Dominique Hasselmann — lundi 11 janvier 2010 @ 11:39

    • L’industrie en question n’en a probablement plus pour très longtemps si l’on en juge par la situation de l’industrie automobile américaine.

      Commentaire par Jean-Luc — mardi 12 janvier 2010 @ 0:35


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :