Entendre

mardi 24 novembre 2009

Éric Besson et la confiture

Filed under: Divers, Langue, Migrants, Politique, Société — Jean-Luc @ 11:33

Éric Besson, notre sinistre de l’identité choisie, de l’immigration nazionale et guide suprême de la pureté de la race savoyarde, peut-être gêné par l’hilarité qui accueille son débat sur l’identité nationale, a appelé Victor Hugo à la rescousse dans un entretien sur BFMTV/RMC : « Hugo disait : “La France, la nation, c’est un passé pour se tourner vers l’avenir”, l’identité nationale, c’est exactement la même chose : qu’est-ce qui fait le lien entre nous ? »

Le problème, c’est qu’aucun spécialiste de Victor Hugo ne retrouve trace de cette citation… Ils sont même assez unanimes pour estimer que la pensée du grand Victor était diamétralement opposée à celle du petit Éric. Hugo haïssait les frontières et espérait une humanité rassemblée et unie. Son rêve était la disparition des nations. Hugo n’aurait jamais eu l’idée d’expulser un Afghan. Même en temps de paix.

La culture, c’est comme la confiture, dit-on, moins on en a, plus on l’étale. Jusqu’à l’inventer, pourquoi pas ? Ça fait riche.

Je propose à notre pitre Éric d’autres textes variés, pour ses prochaines sorties :

S’est batu la saincte Pucelle
Pour netoyier avec roison
Le sol nazional qui ruissele
D’Afgans, de Turcs et de Theutons.
Surrement à l’esgal d’icelle
Ainssi fera sire Besson.

(Ronsard, Ode à damoiselle Jehanne)

ou bien :
Il est grand celui qui, rejetant l’étranger,
Magnifie la Patrie et assainit Calais
Pour enfin définir sans détour ni passion
L’identité nazi-onale qui a tout bon.

(Corneille, Éric et Brice)

Tiens, je me verrais bien finir nègre…

Publicités

3 commentaires »

  1. Magnifique !

    Dans un autre registre (on a les classiques qu’on peut, hein) :

    « La bessonnade ça dégouline, Ça coule, coule, sur les mains, […] Et quand ça coule pas, ça tombe, […] Ça ricoche et puis ça retombe, Côté collant, ça va de soi ; Au moment de passer l’éponge, On en met plein ses vêtements, Plus on essuie, plus on allonge, Plus on frotte et plus ça s’étend…»

    Commentaire par Pièce détachée — mardi 24 novembre 2009 @ 18:49

    • Ah ! les Frères Jacques de ma jeunesse …

      Commentaire par Jean-Luc — mardi 24 novembre 2009 @ 19:01

  2. Oui, les citations (con)trouvées, ça pose un homme, un bon Français, même né au Maroc !

    La prochaine : « Tunisie : paradis » (Frédéric Mitterrand, « Ode à Ben Ali », oeuvre inédite).

    Commentaire par Dominique Hasselmann — samedi 28 novembre 2009 @ 11:36


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :