Entendre

samedi 21 novembre 2009

Blasphème

Filed under: Divers, Langue, Politique, Religion, Société — Jean-Luc @ 13:53


Les récentes histoires au sujet des opinions de Marie NDiaye qui ne plaisent pas à Éric Raoult me font furieusement penser au blasphème.

Blasphème (dans le Petit Robert) : « Parole qui outrage la Divinité, la religion ; Propos outrageants pour une personne ou une chose considérée comme quasi sacrée. ».

La définition du sacré entraîne dans des domaines encore plus flous : « Qui appartient à un domaine séparé, interdit et inviolable ; qui est digne d’un respect absolu… »

Bon. Et alors ? « Domaine inviolable », « Digne d’un respect absolu » sont des notions très relatives. Le blasphème ne peut pas être le même pour tous.

Dire : « Dieu est un nul, un incapable » est un blasphème pour ceux qui pensent que Dieu fait tout bien, et que de toute façon il est sacré. Ce n’est pas un blasphème pour les libres-penseurs, les athées, les mécréants… qui ne vont pas tous en enfer !

Se promener en minijupe avec un décolleté vertigineux est un blasphème pour certaines musulmanes qui pensent que Dieu exige que toute femme soit voilée des pieds à la tête (avec ou sans soutien-gorge ?) et que le corps de la femme est sacré. Ce n’est pas un blasphème pour la Française (ou l’Italienne ou la Suédoise) moyenne.

Dire : « La Marseillaise est une pseudo-musique pourrie qui me gonfle » est un blasphème pour Éric Besson qui estime que c’est un symbole sacré d’une grande beauté. Ce n’est pas un blasphème pour moi, c’est une évidence.

Dire : « La France de Sarkozy est monstrueuse » est un blasphème pour Éric Raoult qui pense que Sarkozy est aussi sacré que la France. Ce n’est pas un blasphème pour Marie NDiaye qui dit ce qu’elle pense. Et elle en a bien le droit !

Le blasphème est très très relatif…

Le problème est de savoir ce qu’on met dans le sacré.

Et peut-être que le mieux est d’en mettre le moins possible.

Publicités

5 commentaires »

  1. A propos d’Eric Raoult, j’ai envoyé un petit commentaire (vers 17h.) sur le blog de Langue Sauce Piquante, cela m’a permis de revisiter le fameux discours de Dakar (26 juillet 2007) tenu par Sarkozy – un « must » :

    http://correcteurs.blog.lemonde.fr/2009/11/21/raoult-un-petit-blanc-au-comptoir-1/

    Commentaire par Dominique Hasselmann — samedi 21 novembre 2009 @ 19:31

    • Je ne connaissais de ce discours que la première phrase.

      La suite vaut son pesant de cacahuètes !

      Commentaire par Jean-Luc — dimanche 22 novembre 2009 @ 0:25

      • Tout de suite, les cacahuètes, vous voyez comme vous êtes, tout de même !

        Commentaire par Karl-Groucho Divan — dimanche 22 novembre 2009 @ 5:54

  2. Ce blogue vogue encore à l’heure d’été.

    Il ne faut plus s’étonner du réchauffement climatoque.

    Commentaire par Karl-Groucho Divan — dimanche 22 novembre 2009 @ 6:04

    • C’est exact !
      Mais cela ne modifie en rien sa qualité…

      Je ne suis pas persuadé que cela influe sur le réchauffement climatoque, mais je viens quand même de corriger.

      Commentaire par Jean-Luc — dimanche 22 novembre 2009 @ 11:32


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :