Entendre

lundi 28 septembre 2009

Votation

Filed under: Politique, Société — Étiquettes : , — Jean-Luc @ 11:43

Le petit Nicolas veut privatiser la Poste. Comme il l’a fait avec France Télécom, Air France, la SNCF, Gaz de France, Électricité de France, les universités et bientôt les hôpitaux.

Privatiser, privatiser, privatiser… C’est son dada, c’est une obsession : privatiser ça fait plus de croissance du CACA40, privatiser, ça fait plus de parachutes dorés pour ses copains et plus de salariés qui se suicident, mais eux c’est pas ses copains. Et puis ça fait parler de lui dans les journaux. Bon, c’est un choix. C’est pas celui que je ferais si j’étais petit Nicolas mais heureusement, je ne suis pas petit Nicolas.

Christine, qui a la garde de l’économie, a juré que ce ne serait pas une privatisation. Personne ne sait combien vaut un serment de Christine. Mais bon, on s’en doute un peu. Si elle jure, c’est qu’il y a un problème…

Et voilà, il y a des gens que ça énerve, toutes ces privatisations qui cassent le service public pour mettre la concurrence à la place. C’est pas raisonnable : on peut pas faire du fric avec tout et n’importe quoi, pour satisfaire les actionnaires. Peut-on privatiser la justice, les centres des impôts, la police, les mairies, la sécurité sociale ?… Il y a forcément des services pour lesquels l’État doit payer pour que le pays subsiste.

Alors une « votation citoyenne » est organisée par les partis de gauche (probablement téléguidés par Moscou) pour demander au bon peuple s’il est content qu’on privatise la poste.

Déjà que le bon peuple n’est pas tellement content qu’on ait transformé les bureaux de poste (enfin… ceux qui restent après qu’ils en aient supprimé une petite moitié) en marchés de proximité où des hôtesses (bientôt habillées par Cardin) essaient de vous vendre des cahiers, des cartes postales, parfois du parfum ou des tee-shirts avec marqué « La Poste » dans le dos, au lieu de faire normalement la poste avec les lettres et les paquets !…

Bon, c’est pas un vrai vote ; il ne servira à rien. Mais c’est sûr que le bon peuple va répondre « non » à la votation (je me demande où ils ont été chercher ce nom-là ! C’est du Suisse, ça, non ? En France on dit plutôt référendum… mais bon.)

Eh bien le plus surprenant, dans tout ça, c’est que le gouvernement cherche par tous les moyens à empêcher cette votation !

Genre : « Non, vous n’avez pas le droit de dire ce que vous préférez. Même si c’est pour de rire. Taisez-vous ! Taisez-vous, sinon je vous fais fouetter sur la place publique. »

Tiens, ça me rappelle le Maroc

Faut faire gaffe : bientôt, on ne pourra même plus demander à son voisin s’il est content que le prix d’achat du lait aux producteurs ait diminué de 30 %.

C’est vrai quoi, c’est très subversif comme question… Et si, en plus, les gens répondent, où va-t-on ?

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :