Entendre

mercredi 26 août 2009

Arracher les yeux sans tuer : bavure non létale !

Filed under: Divers, Politique, Science, Société — Jean-Luc @ 22:01

Le flashball ne tue pas… Enfin, pas encore.

Le taser non plus… Enfin, c’est ce qu’ils prétendent.

Moyennant quoi, on met ces « armes non létales » (cela signifie « armes qui ne tuent pas ») entre les mains de n’importe quel imbécile immature qui peut s’en servir n’importe quand et n’importe comment, avant d’avoir réfléchi, avant même d’avoir compris comment ça marche.

Au moins, avec les vrais fusils et les vrais pistolets qui tirent des vraies balles qui tuent pour de vrai (mais… non, le calibre 38 ne fait pas 38 mm de diamètre), on pouvait penser que la plupart des utilisateurs (flics, gendarmes, chasseurs de sanglier, gangsters, gardes du corps précieux du petit Nicolas, gardiens de square, conducteurs de fourgons blindés et autres cow-boys de pacotille et porteurs d’uniformes plus ou moins assermentés) on pouvait penser, donc, qu’ils faisaient un peu attention à ce qu’ils faisaient et où ils tiraient, et sur qui, et comment.

On pouvait le penser. Ça laissait un espoir !

Oui, mais maintenant, avec ces bidules à grosses balles soi-disant molles, comme de toute façon « c’est en caoutchouc, donc ça ne tue pas, donc ça ne fait pas de mal », donc on tire dans le tas n’importe comment, sans sommation, sans réfléchir, sans trop savoir vraiment comment ça fonctionne, sans se demander s’il y a des règles, sans rien… et ben ça finit quand même par faire mal.

Témoin ce pauvre manifestant qui a perdu un œil grâce à un tir de flashball effectué sans réfléchir, à la va-vite, par un flic angoissé, paniqué, de trop près, vers la tête, pas au bon moment, pas dans la bonne direction, pas comme il aurait fallu… L’IGS elle-même a confirmé que cette bavure était une catastrophe. Il était difficile de prétendre le contraire.
Enfin… elle ne dit pas catastrophe, l’IGS, prudente, qui ne veut pas trop enfoncer les copains ; elle dit
« non-respect des règles ».

Le flashball ne doit pas être utilisé à moins de sept mètres. Bon, là, le gars était peut-être à 6,73 ou 6,89 mètres… Fournit-on une chaîne d’arpenteur aux utilisateurs ? Ont-ils la possibilité matérielle de l’utiliser en pleine manif ? N’y a-t-il pas des yeux très fragiles qui seraient sensibles même à 7,18 m ?

« Le fonctionnaire en question n’est pas une brutasse » plaide (mal) un responsable policier qui préfère conserver l’anonymat, on se demande pourquoi.

C’est précisément là qu’est le problème.

Que des brutasses incultes primitives et primaires d’extrême droite, débiles et avinées tirent dans la foule pour rigoler et casser du bougnoule, on s’y attend un peu. On fait attention. Surtout si on est bougnoule. Mais si des flics « normaux », « pas des brutasses », sans problème, à peu près éduqués, à peu près à jeun, pleins de bonne volonté, doux et gentils, en arrivent à commettre des bavures de cette importance et arrachent, sans mauvaise intention, les yeux des manifestants pas bougnoules, il est urgent et impératif de prendre des mesures : et pour commencer, leur retirer ces « armes non létales ».

Même si elles ne sont pas létales.

Une pétition a été ouverte pour demander l’interdiction totale de l’utilisation des armes non létales par les forces de l’ordre.

Interdiction totale l'utilisation  des armes non-létales  (flashball, LBD40, tazer) par les forces de l'ordre

Je dis : Bravo !
Je suis tout à fait d’accord.
Je signe.
J’ai signé.

Mais, si je peux donner mon avis et ajouter un petit grain de sel, j’aimerais tant qu’il y ait aussi une pétition pour demander l’interdiction totale de l’utilisation des armes létales (cela signifie « armes qui  tuent ») !

Publicités

5 commentaires »

  1. La seule appellation CNDS, «Commission Nationale de Déontologie de la Sécurité», inspire frayeur.

    «Déontologie de la sécurité» — en clair : ranimons le torturé avant que tout ça s’ébruite, puis rotons discrètement les euphémismes administratifs un peu lourds à digérer. Victor Klemperer a très bien analysé tout ça dans LTI, La Langue du Troisième Reich ; (Éditions Presse Pocket).

    Perso : merci pour votre trop gentil mot. Je suis vos billets, sans toujours éprouver le besoin de la ramener. Merci à vous, donc.

    Commentaire par Pièce détachée — dimanche 30 août 2009 @ 2:41

    • Merci à vous pour ces visites, même discrètes !
      Et merci pour cette référence : j’ignorais l’existence de ce livre qui semble pourtant bien intéressant.
      Surtout de nos jours !

      Commentaire par Jean-Luc — dimanche 30 août 2009 @ 12:07

  2. P.S. Excusez-moi, j’ai encore merdé dans les balises à italiques.

    Buse on est, buse on reste !

    Commentaire par Pièce détachée — dimanche 30 août 2009 @ 2:43

    • Déjà, savoir qu’il existe des balises à l’italique est l’indice d’une busitude limitée !
      J’ai essayé de corriger comme il me semblait bon…

      Commentaire par Jean-Luc — dimanche 30 août 2009 @ 12:09

  3. La société Taser veut faire taire toute contestation de ses ustensiles mortifères. Il est bien que le Conseil d’Etat ait déjà mis un frein à ses ambitions concernant les polices municipales.

    Il reste à étendre la mesure aux cowboys de la police nationale (voir Montreuil et perdre un oeil), on peut toujours rêver !

    Commentaire par Dominique Hasselmann — mercredi 2 septembre 2009 @ 23:14


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :