Entendre

mardi 16 juin 2009

Travailler plus pour être plus heureux

Filed under: Economie, Politique, Société — Étiquettes : , , , — Jean-Luc @ 10:00

Ça y est ! Le petit Nicolas a enfin trouvé le truc. Pour réduire le gouffre abyssal de la sécu, au moins en ce qui concerne les retraites, il y avait trois actions possibles :
– moins payer les retraités ;
– faire payer plus longtemps les travailleurs qui attendent la retraite ;
– faire payer plus les travailleurs qui travaillent.

C’est la solution du milieu qui est sur la sellette. Plus facile à faire passer que les deux autres. Travailler jusqu’à 67 ans, peut-être 75 ans, voire 82 ans, pourquoi pas ? Bien des hommes politiques qui nous gouvernent avec vigueur ont dans ces âges-là. Mais peu d’entre eux travaillent en usine. Le Medef est pour ; les syndicats sont contre

Il y a un double avantage : pendant ces années « récupérées », non seulement on ne paie pas les retraites de ces gens-là, mais en plus, c’est eux qui paient avec leur cotisation retraite…

Comme ils ont là l’occasion de travailler plus pour gagner plus, ils sont donc plus heureux. Car, cela n’a jamais été dit clairement, mais c’est bien une idée sous-jacente à l’idéologie petit-nicolo-libérale : ceux qui gagnent plus sont plus heureux. Sinon ça servirait à rien. Et donc ceux qui gagnent plus longtemps aussi.

Et même, si je peux me permettre, il y a encore un autre avantage caché, au moins pour l’État : certains individus meurent avant 67 ans. On ne le dit pas assez. Pour ceux-là, on récupère la totalité des cotisations sans verser un centime de retraite : tout bénef ! Il y aurait même avantage à ce que plus de gens meurent avant 67 ans. Si vous voyez ce que je veux dire

Si je peux glisser une autre suggestion encore : on pourrait faire commencer le travail plus tôt dans l’existence. Vers 15 ou 16 ans par exemple. Nos ancêtres envoyaient bien les gosses de 14 ans à la mine. Ils n’en sont pas morts ! Eh bien allons-y : dès la sortie du collège, au boulot, le vrai boulot, celui qui rapporte, donc qui épanouit et rend heureux.

Un gars qui cotise pour la retraite entre 15 et 75 ans est probablement le plus heureux des hommes.

Même s’il meurt à 70 ans !

Publicités

Un commentaire »

  1. Comme je l’ai suggéré, si je puis me permettre, le plus rationnel serait de supprimer la retraite et donc que les gens travaillent de la naissance à la mort.

    Plus d’improductifs, plus de chômeurs, plus de Sécurité sociale au « gouffre abyssal », une société de labeur et de l’argent du labeur (j’ai oublié de mentionner ce slogan que je viens d’inventer).

    Hortefeux a des projets en ce sens, il travaille d’arrache-pied là-dessus.

    Commentaire par Dominique Hasselmann — jeudi 18 juin 2009 @ 19:11


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :