Entendre

samedi 10 janvier 2009

Torture et légion d’honneur

Filed under: Politique, Société — Jean-Luc @ 12:33

Le 11 juin 1957, Maurice Audin, brillant enseignant de mathématiques à l’Université d’Alger et militant communiste, est enlevé par des parachutistes de l’armée française. Il meurt dix jours plus tard après avoir été torturé par le lieutenant Charbonnier, officier de renseignement sous les ordres du Général Massu. Il avait 25 ans, une femme et deux enfants.

Henri Alleg, arrêté et torturé également fut le dernier civil à avoir vu Maurice Audin vivant ; il en témoignera dans son livre La Question, qui fut bien sûr interdit. On n’a pas le droit de dire que l’armée française torture. Même si c’est vrai.
Le tortionnaire Charbonnier a été décoré de la légion d’honneur.

Cinquante ans plus tard, en juin 2007, Josette Audin, la veuve de Maurice Audin, écrivait une lettre ouverte à Nicolas Sarkozy pour lui demander non pas un procès des tortionnaires de son mari, mais simplement de reconnaître les faits. La « version officielle » annonce en effet depuis cinquante ans que Maurice Audin « s’est évadé et a disparu »… L’armée a toujours beaucoup de difficultés à dire la vérité !

Nicolas Sarkozy n’a même pas daigné répondre à cette lettre.

Il y a quelques jours, Nicolas Sarkozy a décerné la légion d’honneur à Michèle Audin, fille de Maurice et Josette, et mathématicienne comme son père. Il ne savait probablement même pas qu’elle était fille de son père.

Dans une lettre admirable, Michèle Audin vient de refuser cette distinction qu’elle estime incompatible avec l’absence de réponse de Sarkozy à sa mère.

Je sens que, d’ici peu, Bernard Kouchner va être chargé de nous expliquer que la diplomatie, la politique et la guerre sont des arts extrêmement complexes, qui se conjuguent difficilement avec les droits de l’homme. Ceux-ci doivent donc s’effacer devant la nécessité impérieuse de la torture qui doit, bien évidemment, rester secrète parce qu’elle est quand même un peu crade.

Comment disait Kant, déjà « impératif catégorique » ?

Publicités

Un commentaire »

  1. Oui, j’ai vu ce refus, ce geste d’honneur, lui (comme celui des deux journalistes qui l’avaient précédé), renvoyant le dénommé Karoutchi à sa distribution de médailles en chocolat.

    La conscience morale ne s’achète pas avec un ruban rouge.

    Sarkozy en est pour ses frais (mais il s’est déjà consolé avec Christian Clavier, Zidane et les autres…).

    Commentaire par D. Hasselmann — lundi 12 janvier 2009 @ 11:54


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :