Entendre

jeudi 8 janvier 2009

Paris Dakar via Valparaiso

Filed under: Economie, Publicité, Société — Jean-Luc @ 17:35

Ah, le Dakar : l’aventure, le rêve, le sable, les machines, la fraternité, le désert, le soleil, la camaraderie, l’inconnu, l’aventure, la découverte, la chaleur, les potes, l’odeur d’huile des moteurs, le champagne, les dromadaires, l’aventure, les étapes impromptues dans des petits villages perdus, les moteurs, l’entraide, l’aventure…

Et puis aussi le Dakar : tout ce fric perdu pour rien dans des pays qui crèvent de faim, ses accidents de voiture, de moto, de camion, d’hélicoptère, ses 52 morts, ses sympathiques enfants noirs ravis écrasés par les bolides, le choc des civilisations (civilisation normale blanche civilisée intelligente friquée motorisée blanche contre civilisation pas civilisée noire pauvre pas très astucieuse sans moteur noire et sans fric)… mais on a tant à leur apporter, et d’ailleurs on leur apporte tant quand on leur offre des petits drapeaux qu’ils peuvent agiter au passage des 4×4 qui écrasent leurs gosses, d’ailleurs ils sont tellement contents qu’ils en redemandent !

Et puis brutalement : une incompréhension, des craintes de terrorisme, la trouille, quoi ! Et voilà que le Dakar devient le Dakar en Amérique du Sud.

Mais Dakar, c’est en Afrique !
Ah ben oui, mais l’Amérique du Sud, c’est le rêve, l’aventure, les moteurs, le désert, la camaraderie, les machines, le sable, la chaleur, la fraternité, la découverte, l’odeur d’huile des moteurs, le soleil, les étapes impromptues dans des petits villages perdus, l’inconnu
, le champagne, les lamas, les potes, l’aventure…

Ah ben tiens, on n’y avait pas pensé.

Il y en a un qui y a peut-être pensé, à la camaraderie, en tout cas : c’est Pascal Terry, celui qui est crevé d’une embolie pulmonaire derrière un buisson, après avoir vainement attendu des secours pendant plusieurs jours.

Le parcours a changé, mais pas l’état d’esprit.

Camaraderie ?
Il n’y a pas un mot sur ce non-événement sur le site officiel du Dakar.
Mais vous pouvez acheter là une casquette, un porte clés ou un tee-shirt. Non, pas avec le nom de Pascal Terry écrit dessus, faut pas charrier !

Camaraderie mon cul.

Ils ont tous des GPS, des radios, des balises Argos, des fusées de détresse…

Mais quand il n’y a que le fric qui compte, la détresse n’intéresse personne…

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :