Entendre

lundi 15 décembre 2008

Xavier Darcos, ministre de l’hésitation nationale

Filed under: Politique, Société — Jean-Luc @ 17:13

Xavier Darcos, ministre de l’Éducation nationale a reconnu mercredi 10 décembre sur Europe 1 qu’il y avait une « petite concentration de mécontentements » au sujet des réformes qu’il envisageait. Il avait ajouté, pour bien montrer sa détermination à mener ces réformes à leur terme : « Je ne suis pas ministre de l’hésitation nationale, j’ai un devoir pour les générations futures. Il s’agit de réformer dans un pays qui en a besoin. »

Mais LeMonde.fr annonce aujourd’hui :

Lundi 15 décembre, le ministère de l’éducation a officiellement annoncé le report d’un an de la réforme du lycée […]. Dans la matinée déjà, Xavier Darcos avait affirmé « qu’il préférait reporter la réforme du lycée, afin de ne pas courir le risque de voir cette réforme constituer l’étincelle qui mette le feu aux poudres ».

Voilà une belle persévérance dans l’action, et une remarquable constance dans les décisions.

Quand on n’est pas capable de détermination et de fermeté, on  évite au moins de proclamer le contraire à grand son de trompe !

Comment voulez-vous que nos jeunes aient au quart de poil de considération pour nos politiques dans de telles conditions !

Publicités

5 commentaires »

  1. en attendant les lycées publics bien sûr … sont en blocus, les braves lycées privés bossent … et je me demande si c’est pas le but de la manoeuvre ça, façon échiquier, mettre le bazar dans le sytème public pour le vider complètement des éléments dont les parents sont solvables … et attendre la suite ?
    Nan parce que sa réforme là, je vois vraiment pas l’intérêt, d’autant qu’il la retire à peine annoncée, si c’était pas juste pour mettre encore un peu à sac et sens dessus dessous le public, quel résultat en attend-il ? Emelire, parente d’élève qui en as franchement ras le bol ! ;o(

    Commentaire par Emelire — mercredi 17 décembre 2008 @ 16:03

  2. Cette réforme était un cache-sexe pour masquer l’objectif principal, la suppression de milliers de postes. Et comme dit Emelire, faire passer le privé pour les seuls sérieux. Quelle pitié…
    RV, prof par ailleurs

    Commentaire par RV — mercredi 17 décembre 2008 @ 19:59

  3. Alors à mon avis, Emelire et RV, il va falloir prendre votre mal en patience.
    Parce que le petit Nicolas n’a pas fini de tout casser le service public qui était bien utile aux gens qui n’ont pas trop d’argent, pour offrir des ponts d’or aux entreprises privées qui en ont trop.
    Je pense qu’il nous reste encore presque trois ans et demi de catastrophes.
    Ensuite, faudra faire attention à celui pour qui on votera…

    Commentaire par Jean-Luc — jeudi 18 décembre 2008 @ 0:30

  4. Sa déclaration de matamore : « Je ne suis pas ministre de l’hésitation nationale » restera inscrite en lettres d’or sur les tablettes des ministres qui n’ont laissé qu’une pauvre trace dans l’Histoire de la République.

    Ce successeur de M. Prudhomme devrait prendre rapidement sa retraite (c’est vrai qu’il va devoir attendre jusqu’à 70 ans ou plus…).

    Commentaire par Dominique Hasselmann — jeudi 18 décembre 2008 @ 10:40

  5. Ah, Dominique, je suis peut-être pessimiste, mais je ne pense pas que Darcos laisse une trace, même pauvre, dans l’histoire.
    Heureusement !

    Commentaire par Jean-Luc — jeudi 18 décembre 2008 @ 15:03


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :