Entendre

mardi 9 décembre 2008

Traitement cruel, inhumain et dégradant

Filed under: Société — Jean-Luc @ 10:55

Les États-Uniens ont une façon compliquée d’assassiner les condamnés à mort.

Troy Davis, par exemple, a été condamné à mort en 1991, pour le meurtre d’un policier en 1989.
Malgré l’aveu, après le procès, de sept des neuf témoins qui l’accusaient et qui déclarent avoir menti, l’assassinat de Troy Davis est maintenu.

C’était un policier blanc.
Troy Davis est noir.
Ça ne pardonne pas !

Ils auraient pu l’assassiner en 1992, ou 1993 par exemple. Mais cela aurait été trop simple.
Il a fallu attendre 2007 pour qu’une date soit programmée : le 17 juillet.

Cela fait quand même 18 ans à croupir dans un cul-de-basse-fosse, dont 16 en attendant la mort.
Pour les États-Uniens c’est normal : on laisse les condamnés à mort mijoter plusieurs années, voire plusieurs dizaines d’années avant de les assassiner : c’est bien fait pour eux.

Et puis les choses se compliquent : le 16 juillet 2007, le Comité des grâces accorde un sursis à Troy Davis.
Un nouveau recours est déposé en juillet 2008, mais l’assassinat est finalement programmé pour le 23 septembre. Deux heures avant l’heure prévue, la Cour suprême décide une suspension provisoire. On remet à mijoter.
Le 14 octobre, la Cour suprême confirme l’assassinat, qui est fixé au 27 octobre. Et le 24 octobre, c’est la Cour d’appel qui suspend à nouveau les opérations…

Moi j’appelle ça un traitement cruel, inhumain et dégradant.

Laisser un gars, qui n’a probablement rien fait, enfermé dans une cellule pendant 18 ans pour, ensuite, lui faire pendant 2 ans « un coup je te tue, un coup je te gracie, et je recommence », ce n’est pas tolérable.

Il ne faut pas se plaindre, bien sûr, que Troy Davis soit encore vivant, mais il y a quand même quelque chose de pourri au royaume des États-Uniens.

Aux dernières nouvelles, les avocats de Troy Davis doivent être reçus aujourd’hui par la cour d’appel fédérale et pourront expliquer pourquoi ils demandent que le procès soit refait. Si la Cour est d’accord, il pourrait y avoir un nouveau procès. Sinon, on remettra pour la quatrième fois Troy Davis dans les mains des bourreaux. La décision sera prise entre le 10 décembre et on ne sait pas quand.

Amnesty International (encore eux !) propose une pétition pour demander au gouverneur de l’État de Géorgie de commuer la sentence de mort contre Troy Davis.

Ce serait un minimum !…

Publicités

Un commentaire »

  1. […] États-Uniens vont assassiner dans 10 jours un gars qui a toujours clamé son innocence, depuis sa condamnation il y a 20 ans, et dont personne n’a pu démontrer qu’il était […]

    Ping par Qui sauve un homme sauve l’humanité « Entendre — dimanche 11 septembre 2011 @ 9:45


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :