Entendre

samedi 22 novembre 2008

Oui, il y a des choses à dire sur le résultat du vote du PS…

Filed under: Politique, Société — Jean-Luc @ 23:35

Déjà que 134 784 votants sur 232 511 membres du PS, cela laisse rêveur quant à l’engagement desdits membres. Qu’il y ait 15 ou 20 % d’abstention, on peut comprendre, avec les malades, ou ceux qui ont eu un accident en allant au bureau de vote… Mais 42 % d’abstentions dans un parti qui se dit politique est vraiment le signe que quelque chose ne va pas bien. Ou bien qu’on a inscrit au parti des gens qui ne le désiraient pas vraiment. Ce qui revient au même…

Ensuite, que 42 voix d’écart (et peut-être même moins, on ne sait pas trop, et c’est ça qui est grave) sur 134 784 votants, cela mérite d’être commenté. Il aurait suffi que 21 membres changent d’avis, ou se trompent, pour que la majorité bascule. 21 voix, c’est moins d’une voix pour quatre département, c’est-à-dire complètement dans la barre d’incertitude. Il n’est pas possible de garantir à une voix près les résultats de tous les bureaux de vote. Alors, il faudrait peut-être prendre des précautions ; quelque chose comme : « L’écart, en nombre de voix, entre les concurrents doit être supérieur à deux fois le nombre de bureaux de vote. » C’est une suggestion.

Enfin que Ségolène est mauvaise perdante : quand on a obtenu 49,98 % des voix, alors que la limite est à 50,00 %, on a perdu. C’est triste ? Oui, c’est triste, mais il faut bien une limite quelque part. Si la limite était à 60,00 %, on pourrait perdre avec 59,99 % des voix. Dire, comme Manuel Valls, que ce résultat impose qu’il faille revoter, c’est se mettre au niveau du petit Nicolas qui refuse tout vote dont le résultat s’oppose à la constitution européenne.
Proposer un vote, c’est prendre le risque de perdre. Rejeter les résultats du vote parce qu’ils ne sont pas ceux qu’on espérait, c’est… 8 ans d’âge mental. Supposons que le PS revote et que Ségolène l’emporte avec 50,01 % des voix… Manuel Valls proposerait-il un troisième vote ?

Si c’est le cas, il faut d’urgence prendre des précautions quant à l’écart nécessaire entre deux candidats.

Cela me semblerait raisonnable.

Reste qu’un parti démocratique, c’est, par essence, le bordel…

Ce qui n’est pas une justification des partis non démocratiques !

Publicités

7 commentaires »

  1. Et s’il y a eu des fraudes ?

    On recompte les voix aux élections municipales, comme l’a dit SR ce soir sur TF1.

    Mais, sincèrement, je préfère qu’Aubry prenne les rênes de ce parti, ça laissera le temps libre (pas les 35 heures !) à SR de se préparer pour les élections présidentielles de 2012, car Aubry me semble un peu à côté de la plaque tectonique.

    Commentaire par Dominique Hasselmann — dimanche 23 novembre 2008 @ 0:28

  2. Salut,
    42 % d’abstention pour des listes tenant en compte des adhérrent posterieur au 31/3/2006. Mais ne peuvent voter que ceuxx qui paient 2007 et 2008. Ne sont pas rayés des listes électorales ceux qui ne sont pas a jour des cotisations.
    Dans le paquet il y en abeaucoup qui se sont inscrits aux présidentielles qui ne reviendront pas, ils sont comptabilisés comme abstentioniste.

    Commentaire par D/T — dimanche 23 novembre 2008 @ 0:31

  3. Dominique
    Évidemment qu’il a dû y avoir des fraudes… Mais il faut bien faire avec ! Tant que la proportion est minime, cela ne joue pas énormément car il elles doivent être du même ordre des deux côtés.
    On entend dire qu’Aubry est plus à gauche, et Ségolène plus perso… ce qui m’incite à préférer Aubry. Mais, si loin des gens, il est difficile de se faire une idée claire. Et de toute façon, je n’ai pas à choisir !
    D/T
    Effectivement, je n’avais pas pensé à ces résidus de la présidentielle, qui peuvent expliquer partiellement l’abstention. Mais cela ne change rien au problème posé par cet écart de 42 voix, largement inférieur à l’incertitude sur les décomptes…

    Commentaire par Jean-Luc — dimanche 23 novembre 2008 @ 1:29

  4. Je trouve que ce billet fourmille d’idées et d’analyses passionnantes. Pour ne citer qu’un passage, je trouve l’idée sur l’écart minimal brillante !
    Jean Luc, téléphonez vite rue de Solférino, y zont besoin de vous !! :-)
    RV
    (et je précise que j’ai dit ça sans ironie, on sait jamais faut pas interpréter mes paroles à l’envers !)

    Commentaire par RV — dimanche 23 novembre 2008 @ 17:02

  5. Ah mais que me voilà dans un grand embarras, rouge de gêne et de confusion devant tant d’éloges…
    Merci, merci, RV, mais fallait pas !

    Parce qu’après tout, ces considérations relèvent de l’évidence.
    Et je suis bien persuadé qu’à Solférino ils ont déjà pensé à tout ça.

    Commentaire par Jean-Luc — dimanche 23 novembre 2008 @ 20:30

  6. « Déjà que 134 784 votants sur 232 511 membres du PS, cela laisse rêveur quant à l’engagement desdits membres. » … ben en fait c’est le prix je pense qui est dissuasif, c’est au minimum 50 euros par an (tarif chomeur) sinon c’est 85 euros … c’est très dissuasif quand même.
    Quant à SR mauvaise perdante, je ne le crois pas, simplement le vote a été entaché d’irrégularités, donc à ce compte là effectivement je comprends qu’elle ne veuille pas abandonner.
    En ce moment les journalistes en font des tonnes sur le combat de femmes, blabla, peut être aussi que ce parti est à bout de souffle, tout simplement, avec des hommes ça aurait été pareil, c’est un ancien parti, bien + vieux que l’UMP, que le parti de Bayrou aussi et qu’il a peut être besoin d’exploser… tout simplement. Un journaliste parlait avec raison de la « crise de la quarantaine » et je crois qu’il y a du vrai là dedans. C’est peut être aussi parce que nous en sommes à ce moment clé que des femmes ont pu s’avancer, voire s’imposer. Ou tout simplement (je l’espère) parce que les mentalités ont changé et qu’elles ont pu se former/progresser en politique, et y prendre tout simplement, une place entière. (enfin presque…)

    Commentaire par Emelire — mardi 25 novembre 2008 @ 16:52

  7. Permets-moi d’insister (un peu) Emelire : à partir du moment où des règles ont été fixées, on les respecte. Oui, il y a eu des fraudes (ou des « erreurs »), mais ce n’est pas la première fois, et il y en a eu des deux côtés.
    Alors oui, fonder un refus du résultat du vote là-dessus, c’est (à mon avis) être mauvaise perdante.
    Je repose ma question : si Ségolène avait gagné avec 42 voix d’avance, aurait-elle demandé l’annulation du vote ?

    Commentaire par Jean-Luc — mardi 25 novembre 2008 @ 19:02


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :