Entendre

mercredi 8 octobre 2008

L’automobile nucléaire au « Mondial »

Filed under: Science, Société — Étiquettes : , , , , , , , — Jean-Luc @ 12:16

« Le Mondial » de la bagnole a la gueule de bois.
Avec l’envolée du prix des matières premières, et surtout celui du pétrole, avec l’augmentation catastrophique du taux des gaz à effet de serre dans l’atmosphère et la fonte de la banquise, sans parler des embouteillages… l’auto a du plomb dans l’aile !
Le métier de fabricant de bagnoles devient difficile : il sera bientôt aussi mal vu que celui de marchand de canons !

Alors c’est l’occasion, pour les constructeurs, de nous faire découvrir leur grand souci de notre environnement : ils présentent presque tous de nouvelles voitures électriques qui produisent (évidemment !) 0 % de CO2.
(ici, pub : petit dessin bleu et vert avec un petit oiseau coloré, un arbre et un joli papillon)…

Il est certain que moins de gaz carbonique, c’est plus de chances de survie pour nos enfants.

Il est certain qu’une voiture alimentée par batterie n’émet rien… sur place.

Mais il ne faut quand même pas prendre les gens pour des cons !
L’électricité ne coule pas dans les batteries comme l’eau des rivières arrive à notre robinet : il faut la fabriquer ! Elle se fabrique avec du combustible fossile (charbon, gaz ou pétrole) ou avec de l’uranium. La production photovoltaïque, éolienne ou même hydraulique reste (hélas !) très marginale.

Le CO2 est donc de toute façon produit… ailleurs.

Comment ? Ah oui, l’uranium… Vous avez parfaitement raison, les centrales nucléaires ne produisent pas de CO2, ou très peu : mais elles produisent des déchets radioactifs, largement plus toxiques que le gaz carbonique, et dont personne ne sait encore quoi faire, à part, à la rigueur, les cacher sous le tapis ou les enterrer dans la cave !
Certains de ces déchets seront encore là, sous nos pieds dans 50, 1 000 ou même 24 000 ans (c’est la période* du plutonium 239, qui n’est pas réellement un déchet puisqu’il est utilisé pour faire la bombe, mais quand même… il doit bien en rester un petit peu dans les poubelles de nos centrales !).
Imaginons que les hommes qui ont peint les superbes fresques de la grotte Chauvet nous aient également laissé en dépôt un stock de quelques kilos de plutonium. Où serait-il aujourd’hui ? Toujours au même endroit, au fond de la grotte, gardé par quelques CRS de Cro-Magnon ?

Alors, bon ! Je ne prétends pas qu’il soit vraiment satisfaisant de remplir notre atmosphère de CO2. Mais est-il plus raisonnable de remplir notre sous-sol de saloperies encore plus toxiques ?

Pouvons-nous garantir que pendant 24 000 ans (au moins* !) ces déchets seront en permanence conservés en lieu sûr, à l’abri des enfants, des malades mentaux et des terroristes, malgré les tremblements de terre, les guerres et la montée du niveau de la mer ?

Oui, EdF et Areva peuvent probablement le garantir !
Mais EdF et Areva existeront-ils encore dans 50 ans ?

* La période d’un élément radioactif est le temps au bout duquel il ne reste plus que la moitié du stock initial. Si on dépose un kilo de plutonium 239 (période de 24 000 ans) dans une boîte, au bout de 24 000 ans, il ne reste plus que 500 g de plutonium (le reste est transformé en un autre élément).
Après encore 24 000 ans… non, non, non, tout n’a pas disparu : il reste encore 250 g  de plutonium (la moitié de 500 g) !
C’est ce qu’on appelle une décroissance exponentielle.
Ah, les lois physiques sont impitoyables !

Publicités

2 commentaires »

  1. Pourquoi ne voit-on pas de voitures « éoliennes » au Salon de l’auto ?
    Il a bien existé des avions qui avaient des hélices : mettons-leur en deux à la place des rétros extérieurs, et ça roule !

    Que fait le ministre des transports ? Il devrait se rapprocher de Borloo et de NKM !

    Commentaire par Dominique Hasselmann — mercredi 8 octobre 2008 @ 18:53

  2. Bon, Dominique, je voudrais pas te faire de peine mais dans les avions, les hélices ne servent pas à recevoir le vent pour faire de l’énergie ; elles servent à fabriquer du vent pour faire avancer l’avion. Et elles nécessitent un (gros) moteur pour les faire tourner !

    Pourtant, la voiture éolienne, ça existe : ça s’appelle le char à voile et ça a l’air assez rigolo.
    Mais je n’ai jamais essayé !

    Commentaire par Jean-Luc — jeudi 9 octobre 2008 @ 0:06


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :