Entendre

vendredi 22 août 2008

Terrorisme : exterminer ou réfléchir ?

Filed under: Divers, Politique, Religion, Société — Jean-Luc @ 14:50

Apparemment, la présence (dramatique) de l’armée française en Afghanistan est étroitement liée au souci de combattre le (mauvais) terrorisme, aux côtés des (bons) américains (que le petit Nicolas affectionne particulièrement).

Mais qu’est-ce que le terrorisme ?

C’est l’action (effroyable, tout le monde en convient) de gens qui crèvent de faim et de désespoir, et qui cherchent à appeler à l’aide, ou au moins à attirer l’attention sur leur sort abominable en mettant le plus de bordel possible dans les pays riches et soi-disant civilisés, par des moyens stupides et complètement inadaptés : faire peur, casser le maximum de choses précieuses, faire le plus de mal possible, tuer le maximum de ces salauds de riches, quitte à crever eux-mêmes, ils n’en ont rien à foutre, ils vont crever eux-mêmes de toute façon dans les mois qui viennent. Ils n’ont plus rien à perdre, plus rien à manger, plus rien à espérer de l’avenir, personne ne les écoute, personne ne s’intéresse à leur sort, ils vont crever.
Alors : ceinture d’explosifs autour du bide, et en avant !
On voit les mêmes réactions chez les animaux blessés qui n’ont plus d’espoir de s’en sortir : ils attaquent ! Même sans aucune chance de vaincre ou de gagner quoi que ce soit.

Il y en a même (parmi les gens, pas chez les animaux !) qui pensent que Dieu est avec eux !… Si, si, il y a des gens qui pensent que Dieu aime, protège et soutient ceux qui tuent et qui font du mal. C’est dire combien ils n’arrivent plus à penser correctement !

Exemple caractéristique de ces actions vouées à l’échec : le 11 septembre 2001. Une opération de grande envergure, montée avec soin dans le plus grand secret, pendant des mois et des années, avec un financement phénoménal… pour arriver à quoi ? Deux bâtiments (assez banals) détruits et environ 3 000 morts, sur plus de 300 millions d’américains. À peine vingt fois le bilan du crash spontané de l’avion de la Spanair à Madrid, il y a trois jours !
Il faudrait 100 000 opérations de ce type pour venir à bout des américains…

Résultat global ? Objectivement : nul !

Et que répond le monde « civilisé » à ces gens-là ?
« C’est vraiment pas bien ce que vous faites ! Vous êtes désagréables
, vous nous ennuyez : on va vous exterminer. »
Et on envoie les chars et l’armée pour tirer dans le tas.
Exterminer les terroristes est une des façons d’essayer de résoudre le problème qu’ils posent. Ce n’est peut-être pas la meilleure : on peut aussi envisager de les sortir de leur désespoir en écoutant leurs revendications, et en leur apportant un peu d’aide, par exemple en leur apprenant à pêcher (Proverbe chinois :
« Si tu donnes un poisson à un homme, tu le nourris pour un jour. Si tu lui apprend à pêcher, tu le nourris pour la vie. »)

Il y a aujourd’hui sur Terre environ six milliards de terroristes potentiels !
Ne sont exclus de ces listes que Nicolas Sarkozy
, son copain Bolloré, Jean-Marie Le Pen, Martin Bouygues, Berlusconi, Christophe Gabriel Jean Marie Jacquin de Margerie, Serge Dassault, Bill Gates, Vladimir Poutine, François Fillon (encore que je le verrais bien rentrer dans le rang de ceux qui n’ont plus rien à perdre…), Charles Pasqua, Jean-Claude Decaux et Dgjôôôôdge Dabelliou Boush.

Alors qu’est-ce qu’on fait ?

On extermine ou on réfléchit ?

En parcourant les documents pour écrire ce billet, je suis tombé sur ce passage dans Wikipedia :

D’ailleurs, John Skilling, chef de l’équipe d’ingénieurs concepteurs du World Trade Center, avait déclaré en 1993 que les tours avaient été calculées pour résister à la collision d’un Boeing 707 ou d’un DC8, les plus gros porteurs de l’époque, en pleine charge et volant à 950 km/h (la vitesse de croisière maximale). Il avait ajouté que l’impact résulterait « seulement en dommages locaux qui ne pouvaient causer l’effondrement ni de dégâts conséquents à l’immeuble ». Frank Demartini, superviseur du chantier de construction, qui avait ses bureaux au 88e étage de la tour Nord et y périt suite à sa décision d’aider à l’évacuation des occupants piégés, avait précisé, lors d’un entretien du 25 janvier 2001, que les tours pouvaient probablement soutenir plusieurs impacts d’avions de ligne grâce à leur conception.

Je ne peux m’empêcher de penser aux pauvres ingénieurs qui ont construit avec tant de précaution les centrales nucléaires françaises, dans les années 70 et 80, afin qu’elle puissent résister à une fusion du cœur ou à la chute d’un avion de ligne…

Publicités

Un commentaire »

  1. Le terrorisme est l’alibi désormais obligé qui permet l’invasion et le bombardement des pays « non alignés », et la mise en place, paradoxalement, de mesures restreignant les libertés dans les pays mêmes qui le « combattent » (plans Vigie pirate et autres).

    Le terrorisme a bon dos, plus que la misère, l’exploitation et les causes, jamais étudiées, jamais mentionnées, qui l’expliquent (sans vouloir le justifier).

    L’armée française en Afghanistan, comme la soviétique avant elle, et toute la coalition européenne soudée aux Américains, devra, une année ou l’autre, plier bagages : les valises et les cercueils.

    Commentaire par Dominique Hasselmann — lundi 25 août 2008 @ 9:28


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :