Entendre

vendredi 8 août 2008

Incendies dans les CRA

Filed under: Politique, Société — Jean-Luc @ 11:16

Hortefeux n’aime pas la Cimade.

La Cimade dénonce les conditions déplorables de détention des sales étrangers qu’Hortefeux s’évertue à faire rentrer dans les centres de rétention administrative (CRA) pour les renvoyer chez eux avec un oreiller sur la tête, afin d’atteindre le chiffre qu’il s’est fixé pour les expulsions de sans-papiers en 2008, sinon il sera mal noté par le petit Nicolas. Hortefeux ne veut pas qu’on révèle combien les détenus sont mal traités dans les CRA.

Hortefeux n’aime pas le Gisti.

Le Gisti vient en aide aux sales étrangers qu’Hortefeux essaie de renvoyer chez eux avec un oreiller sur la tête. Le Gisti leur apporte un soutien juridique (gratuit et déjà rien que ça c’est louche !) en cherchant la petite bête que personne n’aurait vue sans eux. Hortefeux ne veut pas qu’on soutienne juridiquement les gens qu’il cherche à renvoyer chez eux.

Hortefeux n’aime pas RESF.

RESF vient en aide aux enfants des sales étrangers qu’Hortefeux essaie de renvoyer chez eux avec un oreiller sur la tête. RESF vient même parfois en aide aux parents de ces enfants, ce qui est véritablement un crime de lèse-Hortefeux. Hortefeux ne veut pas qu’on aide les gens qu’il cherche à écraser.

Hortefeux n’aime pas ces associations charitables qui cherchent à aider les plus faibles, les plus pauvres et les plus démunis, les plus étrangers.

Hortefeux préfère marcher sur la tête des plus petits pour montrer qu’il est le plus grand et le plus fort et qu’il arrive à faire le chiffre d’affaires que le petit Nicolas a fixé.

Devant tous ces gens qui s’évertuent à s’opposer à son action, Hortefeux essaie de faire croire que ce sont ces associations qui provoquent les gestes de désespoir des sales étrangers qui mettent le feu à leur matelas ou s’ouvrent les veines dans les centres de rétention administrative.

Il est bien naïf, Hortefeux, s’il s’imagine qu’on va le croire !

C’est quand même bien lui qui met les sales étrangers dans les centres de rétention administrative où il règle lui-même les conditions déplorables de détention. Si les détenus ne supportent pas, il ne peut guère s’en prendre qu’à lui-même.

Publicités

6 commentaires »

  1. Très beau texte. Qui, malheureusement, encore une fois ne prêchera que les convertis !
    Petite remarque, c’est grâce aux recours du GISTI, étudiés en 2ème année de Deug de droit que j’ai choisi de prendre les « Libertés publiques » en TD pour la licence !

    Commentaire par Kamizole — vendredi 8 août 2008 @ 19:20

  2. Joli texte effectivement. Je vais essayer d’être plus optimiste que Kamizole ; à force de marteler une information, elle finit par rentrer … nos « masse-médias » n’en sont-ils pas le parfait exemple ?
    Et puis, il n’est jamais inutile de rappeler et de montrer à ces personnes qu’une partie de la population les soutient dans leur lutte.

    Commentaire par J-B. B — vendredi 8 août 2008 @ 23:24

  3. Rhooo et moi qui ne suis même pas venue il y a deux jours pour vous souhaiter un joyeux anniversaire, je le note dans mon calepin des choses très importantes pour ne pas l’oublier l’année prochaine ;-)
    Des bises de mes trente trois ans tout frais (et oui ils ne datent que de quelques heures)…

    Commentaire par sandrine — samedi 9 août 2008 @ 8:19

  4. Sur ce même sujet, douloureux et sensible (je parle des CRA) voir aussi :
    http://www.plumedepresse.com/spip.php?article645

    Commentaire par Jean-Luc — dimanche 10 août 2008 @ 12:31

  5. Hortefeux restera dans l’Histoire, si les historiens sont encore habilités à l’écrire, dans quelques années, sans « imprimatur » de l’Elysée, comme l’homme chargé des basses oeuvres de son chef (et ami) vénéré.

    Un homme sans complexe, sans problème de conscience, sans remords et sans regrets, sans scrupules et sans états d’âme : un fidèle serviteur de l’Etat français.

    Commentaire par Dominique Hasselmann — vendredi 15 août 2008 @ 22:55

  6. Oui Dominique… homme chargé des basses œuvres, fidèle serviteur de l’État français, termes qui renvoient sans aucune hésitation au joli billet de Flo Py (relayé par les Posuto) :
    http://flopy.canalblog.com/archives/2008/08/14/index.html
    Il y a des jours où l’atmosphère, renvoyant 65 ans en arrière (tiens ! l’année de ma naissance !), devient bien pesante !

    Commentaire par Jean-Luc — samedi 16 août 2008 @ 15:33


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :