Entendre

jeudi 3 juillet 2008

Excellente question, et je vous remercie de l’avoir posée

Filed under: Société — Jean-Luc @ 11:09

La question en question est posée simultanément par Amnesty International et l’ACAT (deux groupuscules gauchistes probablement manipulés par Moscou), à l’occasion d’une manifestation (hier, le 2 juillet) devant l’ambassade des États-Unis, pour fêter le 32e anniversaire de la reprise des exécutions capitales dans ce pays.

La question en question est formulée sous la forme suivante :

Existe-t-il une manière « humaine » d’exécuter un condamné à mort ?

Les américains ont en effet un constant souci d’exécuter leurs condamnés en leur offrant la mort la plus douce et la plus humaine possible ; ils s’orientent de plus en plus vers les exécutions par injection létale (après avoir essayé – sans réelle satisfaction – la pendaison, le peloton d’exécution, la chambre à gaz ou la chaise électrique, qui restent très désagréables et assez inhumains).
Malheureusement, il semble que certains condamnés particulièrement résistants subissent, avec l’injection létale, des morts pariculièrement lentes et douloureuses (une heure et demie d’agonie pour Joseph Clark, qui n’avait pas de veines, ou des très mauvaises, le 3 mai 2006, par exemple ; cela a été une telle boucherie qu’ils ont été obligés de le finir à huis clos pour que les témoins ne dégueulent pas tout partout).

Un embryon de réponse à la question en question (question qui tue) est donné par la présence à cette manifestation de Martina Correia, sœur de Troy Davis, qui a été condamné à mort en 1991 pour le meurtre d’un policier blanc, un crime qu’il a toujours nié et pour lequel aucune preuve matérielle de sa culpabilité n’a jamais pu être apportée.
Troy Davis pourrait être exécuté vers le début octobre, après 17 ans passés à ne rien faire, nourri, logé, blanchi aux frais du contribuable américain. C’est pas de l’humanité, ça ?

Dernier détail : Troy Davis, comme sa sœur Martina Correia, est noir. Complètement.

Dernière heure : L’exécution de Troy Davis est programmée pour le 23 septembre

Publicités

6 commentaires »

  1. Le côté positif de tout ça, c’est que la justice américaine a abandonné la loi de Lynch !
    Je déconne, je suis cynique mais pas tant que ça puisque reste dans l’esprit de la loi le principe de châtiment (c’est l’auteur de la faute qui est punit et non la faute), de punition et quelque part, de vengeance de la société à son endroit.

    Commentaire par TAOMUGAIA — samedi 5 juillet 2008 @ 8:55

  2. Ben non, Hervé, tu ne déconnes pas du tout : après l’excellente question de nos amis d’AI et de l’ACAT, reste la deuxième question, subsidiaire, mais difficile à éluder : « À quoi sert le châtiment infligé par la société à un “coupable” ? »
    L’idée de punition et de vengeance est assez révoltante mais n’est-ce pas celle qui prédomine néanmoins, à côté de la mise à l’écart d’individus dangereux ?
    Surtout avec toutes les démonstrations du petit Nicolas qui ne perd pas une occasion de prendre le parti des victimes en menaçant tous les coupables des flammes de l’enfer terrestre…
    Alors que toute peine devrait avoir pour but principal, sinon unique, de réinsérer (avec amour, si possible, mais il ne faut peut-être pas trop en demander !) le « fautif » dans une société harmonieuse…

    Commentaire par Jean-Luc — samedi 5 juillet 2008 @ 16:55

  3. L’exemple d’Ingrid Betancourt, qui a déclaré pardonner à ses ravisseurs, montre la différence de philosophie et de hauteur de vue entre elle et son hôte frétillant sur le tarmac de Villacoublay.

    Commentaire par Dominique Hasselmann — dimanche 6 juillet 2008 @ 12:16

  4. Ingrid Betancourt est une femme admirable et étonnante, que tout le monde admire, et qui étonne tout le monde.
    J’espère que le tonus dont elle a fait preuve après sa libération ne la quittera pas. Il doit y avoir des moments difficiles pour des ex-otages, peut-être tardivement…
    Espérons que sa fille Mélanie, qui est de la même trempe, saura la soutenir en cas de besoin.

    Commentaire par Jean-Luc — dimanche 6 juillet 2008 @ 14:52

  5. […] Les États-Uniens ont une façon compliquée d’assassiner les condamnés à mort […]

    Ping par Traitement cruel, inhumain et dégradant « Entendre — mardi 9 décembre 2008 @ 10:55

  6. […] États-Uniens vont assassiner dans 10 jours un gars qui a toujours clamé son innocence, depuis sa condamnation il y a 20 ans, et […]

    Ping par Qui sauve un homme sauve l’humanité « Entendre — dimanche 11 septembre 2011 @ 9:45


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :