Entendre

samedi 7 juin 2008

Tiens, un petit coup d’écologie…

Filed under: Politique, Science, Société — Jean-Luc @ 19:17

Pêcheur, c’est un métier difficile.
Déjà il n’y a plus de poisson, et il faut partir à perpet’ pour trouver les derniers. Bien sûr, quand on en ramène plusieurs tonnes à chaque coup de chalut, les stocks diminuent vite…
En plus, le pétrole augmente tout le temps. Les frais deviennent insupportables. Au point que maintenant les pêcheurs perdent de l’argent quand ils vont pêcher. Le peu de poisson ramené ne rembourse pas le gasoil.

Mais n’y a-t-il pas eu trop de pression (et d’où vient-elle ?) pour avoir des bateaux de plus en plus rapides, de plus en plus gros, de plus en plus chers, et des chaluts de plus en plus volumineux qui ramènent 500 kg, 1 tonne, 2 tonnes de sardines à chaque fois…

Est-ce bien nécessaire ?
Bientôt il n’y aura plus de sardines, plus de cabillaud, plus de merlu. Comme il n’y a presque plus de pétrole.

Peut-être que la solution à ces problèmes est d’arrêter la course au toujours plus, toujours plus, toujours plus gros, toujours plus vite.
Revenir à une vie plus tranquille :
s’éclairer à la lampe à huile, remettre des voiles sur des bateaux plus petits, reprendre des chevaux ou des bœufs pour labourer.
Ah, bien sûr, ça va moins vite. Avec un cheval, on ne laboure pas 4000 hectares dans la matinée.

Mais sommes-nous si pressés de crever asphyxiés par l’oxyde de carbone ou d’azote, cuits par les gaz à effet de serre, et morts de faim faute de poisson ?
Ne vaut-il pas mieux aller au bureau à vélo, et respirer de l’air pur, plutôt qu’y aller en 4×4, réchauffer l’atmosphère, respirer des vapeurs d’essences et faire du vélo d’appartement quand on est rentré ?

Publicités

4 commentaires »

  1. Ce qui manque aujourd’hui ? L’intelligence ! J’ai la fibre plutôt écolo sans pour autant tomber dans tous les travers absolument « passéistes » tels que j’en lis parfois… Je ne souhaite nullement revenir au « lumignon » de la lampe à l’huile ! Mais labourer avec un cheval ou un boeuf sur des petites parcelles à petits rendements… Est-ce par hasard que des agriculteurs d’Indre-et-Loire renoncent au labourage (sans doute les mêmes, près de Loche, qui fertilisaient leurs champs – odeur à l’appui ! – avec les algues de la côte bretonne ? Je connais ici, dans le Val d’Oise, des maraîchers qui déplorent, presque 40 ans après ! d’avoir été obligés de mener leurs chevaux à l’abattoir
    Quant aux énergies « renouvelables » prévues par les multinationales, qu’il s’agisse du solaire ou de l’éolien, elles ont un défaut majeur : toujours plus grand ! Des « champs » d’éoliennes (ou de panneaux solaires) alors que des solutions individuelles existent… J’en veux pour preuve que le jardin de notre ami Domi de Florensac (que ne tient-il un blog !) et son éolienne tout à fait sur-réaliste !
    Une émission de France-cul captée la nuit n’a fait de conforter mon idée : le bruit ! Associée à un passage dans le haut Jura sous un pylone dans une « combe » en altitude (où les mêmes connard feront passer un jour une (auto)route !

    Commentaire par Kamizole — dimanche 8 juin 2008 @ 19:26

  2. La lampe à huile était un clin d’œil…

    Tout à fait d’accord pour la dissémination des sources d’énergie, garantie de sûreté en plus : quand un réacteur de 1300 MW doit être arrêté, ça prive de courant un département. Quand une éolienne tombe en panne ça touche au pire un petit village. Chacun devrait avoir la sienne. C’est beaucoup plus sûr. Surtout en cas de guerre. Ou de tremblement de terre.
    Mais les technocrates ne savent faire que toujours plus, toujours plus, toujours plus gros, toujours plus vite ! Comme les constructeurs de tracteurs ou de bateaux de pêche. Ils n’imaginent pas, dans leur petite tête de technocrate, que petit ça fonctionne aussi. Et parfois mieux.

    Quant au bruit des éoliennes, je demande à voir, ou plutôt à entendre !
    Ça dépend peut-être de la force du vent et de la marque des éoliennes. J’ai eu l’occasion d’aller jusqu’au pied d’une éolienne de Bouin (Vendée) par vent moyen : On entend effectivement un petit « chwouf… chwouf » au passage de chaque pale, mais je ne crois pas que cela puisse perturber une conversation, et je serais étonné qu’au-delà de 50 m ou 100 m on entende encore. Par forte tempête, peut-être ?

    Commentaire par Jean-Luc — dimanche 8 juin 2008 @ 23:17

  3. Il est sûr que lorsque la France sera couverte d’éoliennes, on aura fait des économies, y compris – hélas – de paysage…

    Commentaire par Dominique Hasselmann — vendredi 13 juin 2008 @ 8:48

  4. Pas vraiment d’accord avec ce commentaire (un peu acerbe ?), Dominique !
    Les éoliennes ne sauveront pas l’humanité, c’est certain. Mais ce n’est pas une raison pour les ignorer comme cela a été fait depuis les années 70 où le « tout nucléaire » a été mis en place.
    Il y a deux voies intelligentes dans l’avenir de l’énergie :
    1- Se libérer des énergies fossiles (charbon, pétrole et… uranium) dont les réserves sont évidemment limitées, quoi que puissent en dire nos technocrates psychotiques.
    2- Diversifier les sources d’énergie et les répartir partout où c’est possible plutôt que centraliser la totalité de la production sur une cinquantaine de sites (forcément « sensibles »).
    Ensuite, bien sûr, il reste des nuisances. Je ne suis pas certain que les éoliennes (personnellement, je les trouve très belles) dégradent beaucoup plus le paysage que les tours de refroidissement des centrales, ou les pylônes à haute tension !

    Commentaire par Jean-Luc — vendredi 13 juin 2008 @ 23:39


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :