Entendre

samedi 7 juin 2008

Tiens, un petit coup d’écologie…

Filed under: Politique, Science, Société — Jean-Luc @ 19:17

Pêcheur, c’est un métier difficile.
Déjà il n’y a plus de poisson, et il faut partir à perpet’ pour trouver les derniers. Bien sûr, quand on en ramène plusieurs tonnes à chaque coup de chalut, les stocks diminuent vite…
En plus, le pétrole augmente tout le temps. Les frais deviennent insupportables. Au point que maintenant les pêcheurs perdent de l’argent quand ils vont pêcher. Le peu de poisson ramené ne rembourse pas le gasoil.

Mais n’y a-t-il pas eu trop de pression (et d’où vient-elle ?) pour avoir des bateaux de plus en plus rapides, de plus en plus gros, de plus en plus chers, et des chaluts de plus en plus volumineux qui ramènent 500 kg, 1 tonne, 2 tonnes de sardines à chaque fois…

Est-ce bien nécessaire ?
Bientôt il n’y aura plus de sardines, plus de cabillaud, plus de merlu. Comme il n’y a presque plus de pétrole.

Peut-être que la solution à ces problèmes est d’arrêter la course au toujours plus, toujours plus, toujours plus gros, toujours plus vite.
Revenir à une vie plus tranquille :
s’éclairer à la lampe à huile, remettre des voiles sur des bateaux plus petits, reprendre des chevaux ou des bœufs pour labourer.
Ah, bien sûr, ça va moins vite. Avec un cheval, on ne laboure pas 4000 hectares dans la matinée.

Mais sommes-nous si pressés de crever asphyxiés par l’oxyde de carbone ou d’azote, cuits par les gaz à effet de serre, et morts de faim faute de poisson ?
Ne vaut-il pas mieux aller au bureau à vélo, et respirer de l’air pur, plutôt qu’y aller en 4×4, réchauffer l’atmosphère, respirer des vapeurs d’essences et faire du vélo d’appartement quand on est rentré ?

Publicités

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :