Entendre

jeudi 22 novembre 2007

Perfection

Filed under: Société — Jean-Luc @ 20:19

Télérama vient de refaire son site Internet.

Comme d’habitude : plus beau, plus lisible, plus clair, plus complet, plus convivial…

À croire que, quand ils commencent, ils font exprès de faire moche, illisible, inextricable, incomplet, inutilisable… un échec total !

Ces changements de présentation (pour Wanadoo, La Poste ou la SNCF) ont un inconvénient que j’ai testé pour vous : j’ai du mal à m’y reconnaître. J’étais habitué au clic ici qui me donnait ceci et au clic là, qui m’amenait à cela. Je ne les trouve plus, ou du moins pas bien vite. Il faut chercher, j’ai du mal, je m’énerve…

Le monde va vite ! Le monde change vite. Trop.

L’homme peut s’adapter de temps en temps. Mais l’homme ne peut pas passer son temps à s’adapter. Chaque changement demande un apprentissage. Nouveau clavier : la touche « del » n’est plus ici mais là (j’ai vu, sur le clavier d’une caissière, un bouchon de Volvic scotché * sur la touche « mise en veille » ; preuve que l’apprentissage est long !). Nouveau logiciel : on arrive à passer de la version 2.3.2 à la version 3.0.1, mais on n’y est vraiment à l’aise qu’au bout d’un ou deux mois.

Bon, je sais, je suis particulièrement lent.
Mais si les changements
de Claviers/Sites-Internet/Logiciels interviennent trop souvent, on n’est jamais à l’aise, toujours un peu perdu.

L’homme ne peut pas passer son temps en apprentissage. Surtout quand il viellit.

La perfection, ce n’est pas nécessairement changer de logiciel/matériel tous les deux mois pour en avoir un « meilleur ». Cela pourrait être : se sentir confortable, et bien utiliser un logiciel/matériel déficient et mal fait.

* Deux marques en deux mots : 100 % de publicité ! J’irai en enfer.

Clopin-clopant

Filed under: Société — Jean-Luc @ 12:42

Depuis le 1er février 2007, il est interdit de fumer pratiquement partout, sauf chez soi et dans les espaces réservés spécialement aménagés à cet effet. Les restaurants et troquets divers, qui n’étaient pas contents, ont gagné quelques mois de répit : l’interdiction ne s’appliquera chez eux qu’au 1er janvier 2008. Les marchands de tabac ne sont pas contents non plus. Ils manifestaient hier. Ils veulent que leur particularité soit prise en compte. Tiens ! Comme certains cheminots, militaires, députés et ministres, qui tiennent à la particularité de leurs régimes spéciaux de retraite.

Il y a des siècles que l’État est complètement schizophrène devant le problème du tabac. Il se plaint d’un côté d’avoir à soigner des cancers du poumon très onéreux, et de l’autre il continue à vendre les clopes qui provoquent les cancers en question, parce que ça rapporte des sous. Il est en train de résoudre son problème : tant mieux.

Il faut être raisonnable : fabriquer et vendre une drogue toxique et dangereuse provoquant une dépendance, que ce soit le tabac, l’alcool, la cocaïne ou les mines anti-personnel (que l’on continue à fabriquer, à utiliser et à vendre sous le nom d’armes à sous-munition, depuis que les mines anti-personnel sont interdites) est une activité vouée à la disparition plus ou moins rapide.

Les marchands d’héroïne pourraient également se plaindre à juste titre d’avoir des difficultés à exercer leur profession en toute liberté…

Grâce à la loi anti-tabac, beaucoup de gens ont arrêté de fumer ces derniers mois. Tous ceux qui y arrivent (j’ai moi-même réussi — sans loi — il y a vingt ans) sont ravis. Il ne faudrait pas leur gâcher ce plaisir !

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :