Entendre

jeudi 1 novembre 2007

Gagner plus, petit véhicule pour le nirvana

Filed under: Politique — Étiquettes : — Jean-Luc @ 16:12

Le Petit Monier n’a pas toujours été grand…

Quand il était petit, sa grand-mère, Katalin Helena Toth von Csaford, épouse de György Sárközy de Nagy-Bòcsa, de vieille noblesse aristocratique hongroise, lui demandait :

« Qu’est-ce que tu veux faire plus tard, Nicolas ? » Et il répondait déjà :

— Gagner plus.

— Est-ce que tu auras une jolie femme bien gentille ?

— Non, je veux gagner plus.

— Alors, tu auras des enfants charmants ?

— M’en fous, je veux gagner plus.

— Mais enfin Nicolas, pour être heureux qu’est-ce que tu feras ?

— Je veux gagner plus.

— Alors, pour gagner tant, tu seras banquier, ou radiologue, ou président d’EADS ?

— Non, je veux gagner plus.

— Ah ben alors, tu seras quoi alors ?

— Président de la République.

C’était pas gagné !

Dans l’esprit simple de ce jeune garçon, celui qui gagnait le plus était forcément le plus chef des chefs. Donc le président de la république au dessus duquel il n’y a rien. Sauf peut-être Dieu. Mais n’est pas Dieu qui veut (en plus, il ne doit pas gagner des masses) !

Et dans le même esprit simple de ce jeune garçon, il y avait une forte corrélation entre l’argent et le bonheur : celui qui gagnait le plus était forcément le plus heureux… Quelle dramatique erreur !

Alors le Petit Monier a ramé, ramé, ramé, ramé pour être successivement maire, député, président du RPR, ministre, ce qui est déjà pas si mal. Et enfin, il y a six mois, devenu grand, président de la république !

Mais là, voilà-t-y pas que patatras ! On lui annonce que son salaire de président de la république sera bien plus petit que son salaire de ministre. Presque ridicule : 6 000 euros nets par mois ! À peine de quoi acheter ses clopes, un café et le journal…

Alors là, non ! C’était vraiment pas la peine ! Fureur du Petit Monier (il a des colères terribles, j’ai même les chocottes à cause de son doigt sur le bouton rouge de la bombe atomique), et le voilà qui décide de s’augmenter : puisque c’est lui le chef, le plus chef des chefs, il peut le faire, il a le droit. Il a tous les droits. Les chefs n’ont pas toujours tous les droits : ils ont, eux aussi, des autres chefs, plus chefs qu’eux, qui les commandent avec arrogance et les humilient. Mais président de la république, c’est le plus chef des chefs. Il n’y a pas un plus chef au-dessus pour vous humilier et refuser une augmentation de salaire. Sauf Dieu. Mais Dieu ne s’occupe pas des augmentations de salaire. Enfin, pas jusqu’à présent.

Et le Petit Monier a déclaré : « En tant que moi-même, je m’augmente de 140 %. »

Pourquoi 140 % ? Personne ne l’a jamais su. Il aurait pu choisir 76 % ou 258 %… Non, ce fut 140 %.

Bon, mais aujourd’hui, Le Monde publie une comparaison des salaires de divers chefs d’État en Europe (je ne sais pas si on peut dire « salaire » pour un président de la république ou un roi… Il doit y avoir un mot plus révérencieux. « Salaire », ça fait un peu sale et très « peuple »… Peut-être émoluments ? Bof, c’est pas terrible non plus. Ça fait mou et gluant).

Les salaires des dirigeants des principaux pays européens
LE MONDE | 31.10.07
© Le Monde.fr

Alors j’ai longuement étudié la question. Et en fait, c’est vrai, président de la république, ça gagne pas mal. Même bien. Mais roi, ça gagne mieux. À mon avis, le Petit Monier a mal été orienté. Il aurait dû faire roi. Et plus précisément, le roi qui gagne le plus dans les exemples du Monde, c’est la reine d’Angleterre. Alors je suggère au Petit Monier de se présenter aux prochaines élections pour la reine d’Angleterre, ce qui ne devrait pas tarder étant donné l’âge avancé de la reine actuelle.

Ou alors peut-être impératrice, ce serait encore mieux ? Normalement, empereur, c’est au dessus de roi, non ? C’est plus fort. Ça devrait gagner plus… Il faudra que je lui dise de se renseigner.

Petit Monier, impératrice d’Angleterre, ça a de la gueule !

Et qu’est-ce que ça doit gagner !

Publicités

Un commentaire »

  1. Bon, Françoise Laborde, qui n’a pas encore été virée de France 2 (voir https://entendre.wordpress.com/2007/10/29/augmentation/ ), annonçait ce soir que Strauss-Kahn gagnerait 500 000 dollars par an à la tête du FMI. Soit, au taux de conversion actuel, presque 29 000 euros par mois. Nets d’impôts…
    C’est beaucoup moins que la reine d’Angleterre, mais largement plus que le Petit Monier, même après son augmentation de 140 %…

    Commentaire par Jean-Luc — vendredi 2 novembre 2007 @ 1:43


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :