Entendre

jeudi 18 octobre 2007

La croissance a des limites

Filed under: Politique, Science — Étiquettes : , , — Jean-Luc @ 12:12

Croissance, croissance, croissance…

On ne le répètera jamais assez : une croissance constante (de quoi ?) signifie une augmentation exponentielle de la quantité (de la même chose).

Une croissance constante c’est, par exemple, 2 % par an, chaque année. On a l’impression que ça n’augmente pas très vite… ce n’est qu’une impression ! L’exponentielle, c’est une fonction mathématique, pas très compliquée. Voici par exemple une courbe représentant la variation exponentielle du nombre de personnes sur Terre (provoquée par une croissance constante), ou peut-être une variation exponentielle de la quantité de CO2 dans l’atmosphère (provoquée par une croissance constante) ou encore la variation exponentielle du PIB (provoquée par une croissance constante) :

expo.1192534659.JPG

Une particularité intéressante de l’exponentielle est qu’elle a toujours la même allure, quelle que soit l’échelle à laquelle on regarde. Par exemple, si on regarde seulement les dix premiers points du graphique, on a l’impression ici qu’ils sont tout aplatis contre l’axe horizontal. Mais si on modifie l’échelle pour qu’ils tiennent dans le même rectangle que ci-dessus, on retrouve exactement la même courbe qu’ici !

Les points marqués correspondent à des intervalles de temps régulièrement espacés. On ne s’en rend pas vraiment compte sur le dessin parce qu’il s’arrête en haut et à droite, mais après le dessin, ça continue à monter. Encore plus vite qu’avant. Ou sinon, c’est qu’on a arrêté la croissance constante. Donc qu’il n’y a plus de croissance constante.

Ce n’est pas très réjouissant. C’est, en fait, le genre de variation qui régit les explosions (nucléaires en particulier), qui ne durent jamais très longtemps (et c’est même un des problèmes des bombes : comment faire pour que l’explosion dure le plus longtemps possible afin de libérer le plus d’énergie possible). Il y a toujours quelque chose qui pète à un moment ou à un autre, ce qui arrête tout… en particulier, ça arrête la croissance ! On n’a jamais vu une explosion (nucléaire ou autre) durer des dizaines d’années…

D’après un petit article très intéressant d’Alternatives économiques, Jacques Attali a décidé de « libérer la croissance française » pour la porter à 5 % par an. Je ne sais pas où elle en est actuellement… du côté de 2 %, ou peut-être même un peu moins. Le Petit Monier avait fait un caprice récemment : « Je veux je veux je veux une croissance à 3 %, ou je fais pipi par terre et je me roule dedans. » Attali exauce son souhait (qui est un ordre) : « Oui, bien sûr, Mon Excellence Sérénissime, et Mon Guide Suprême, je vous propose même 5 %. » (Il en rajoute !)

S’il y a un endroit où il faut mettre 5 % de croissance, c’est en Afrique, pas chez nous ! Déjà qu’avec 2 % on balance tellement de CO2 dans l’atmosphère que la température monte en flèche (exponentielle), et qu’on a des catastrophes climatiques tous les quinze jours…

J’avais cru comprendre qu’il avait fait une grande école, Attali. Polytechnique ou quelque chose comme ça. Je suis bien déçu. Est-ce que c’est l’Alzheimer qui lui a déjà attaqué le cerveau pour le transformer en chou-fleur ?… ou alors ils ont sauté l’exponentielle dans sa promo ?

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :