Entendre

jeudi 20 septembre 2007

Made in Taïwan. Contre-publicité pour HP

Filed under: Divers, Politique, Publicité — Jean-Luc @ 18:14

Depuis plus de six mois, le bouton on/off de mon ordinateur était malade : il se coinçait en position enfoncée, ce qui est très handicapant pour un ordinateur puisqu’un appui prolongé sur ce bouton arrête la machine. Je rusais, en décoinçant le bouton avec un couteau à chaque démarrage…

Mais, panne plus grave, l’alim a rendu l’âme. Il a bien fallu que je rapporte la machine à la FNAC. J’ai demandé la réparation du tout.

Pour l’alim ça a été. Mais pour le bouton, non. Le technicien m’a annoncé qu’il fallait renvoyer la machine chez le fabricant qui changeait toute la face avant moyennant plus de 200 euros… Je cafte : c’est HP.

200 euros pour un petit bouton en plastique à 25 centimes qui se coince ! Le technicien était d’accord avec moi : c’est de l’escroquerie.

D’une part, faire payer une face avant en plastique le quart du prix de l’unité centrale elle-même, cela veut dire, si je compte bien, que pour les six faces, ils feraient payer une fois et demie le prix de la machine… Alors, qu’est-ce qu’ils mettent dedans ?

D’autre part, si le bouton est si fragile, il faudrait peut-être prévoir de pouvoir le changer seul, non ? Faire des économies de quelques centimes pour mettre un bouton en plastique de cadeau bonux définitivement encastré dans la face avant ne sert pas à grand-chose si la machine devient inutilisable au bout de deux ans. Je suis prêt à payer deux ou trois euros de plus une machine dont le bouton marche/arrêt est garanti dix ans. Quoi ? Cinq euros de plus ? Bon, d’accord !

Fabriquer des merdes (chères) en occident sous prétexte que l’orient fabrique des merdes (pas chères) n’est peut-être pas le fin du fin de la civilisation.

Tu m’entends, HP ?

J’ai connu HP à ses débuts, dans les années 70, quand il était petit : il mettait des contacts en or sur, ou plutôt sous les touches de sa première calculatrice (elle faisait les quatre opérations, avait une mémoire – volatile – pour un nombre unique ; c’est tout. Elle coûtait le prix d’un petit ordinateur de nos jours… C’était une machine superbe)

Il a bien changé ! Quand je dis bien, je veux dire mal. Il est moins cher, mais beaucoup moins bien. Est-ce un progrès ?

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :