Entendre

vendredi 17 août 2007

Ceci n’est pas un krach

Filed under: Economie, Politique — Jean-Luc @ 19:24

Non, non, non, non, ceci n’est pas un crack (ou krack, ou krak, ou crach… c’est un mot étranger, américain probablement, ou peut-être allemand, ça sonne bien anglo-saxon mais, oui, plutôt saxon ; prononcer « crac » comme krach-crack).

Ceci n’est pas un krach, c’est une correction. Alors non mais ! Faut pas tout mélanger…

Un crak, ça commence à 10 % de chute. Celui de 1929 faisait 12,82 %. C’était un vrai krakh. Nous n’en sommes qu’à … combien déjà ? 3,26 % pour le CACArente. Une misère. Nous avons encore 6,74 % de marge. Nous ne sommes même pas à un tiers de crakch. Ceci n’est donc qu’une correction. Quand c’est encore plus petit (ridicule !), on dit « prise de bénéfice ».

Bon, alors qu’est-ce qu’une correction ? Une correction c’est pour rectifier les erreurs bêtes des petits gars décérébrés qui s’agitent autour de la corbeille en achetant tout et n’importe quoi pourvu que ça monte. À force que ça monte, ça monte trop, forcément. Mais les petits gars n’ont pas d’yeux pour voir, ni d’oreilles pour entendre. Ils continuent à acheter, les cons ! Alors forcément, à la fin, on corrige. On fait la correction : « Non, non, monsieur, ce papier que vous avez acheté hier ne vaut rien. En tout cas pas le prix que vous l’avez payé, vous vous êtes fait avoir. » Les petits gars décérébrés paniquent et vendent tout ce qu’ils ont avant que ça redescende trop. Donc forcément ça descend de plus en plus (c’est la loi du marché : moins on en veut, moins c’est cher. On ne peut rien y faire).

Mais ce n’est pas un krach : madame la ministre qui a Lagarde de l’économie est revenue spécialement de vacances à la demande de son cher président pour nous l’expliquer.

Et même, elle « ne craint pas une contamination de l’économie réelle ». C’est tout dire ! Les petits gars décérébrés auront beau s’agiter vainement autour de leur corbeille pour acheter et vendre entre eux leurs petits bouts de papiers virtuels, cela n’aura aucun effet sur l’économie réelle. C’est notre ministre Lagarde de l’économie réelle qui nous le dit.

En plus, ne le dites pas trop fort, mais les vrais problèmes sont uniquement aux États-Unis où les économistes font connerie sur connerie. Chez nous, tout est très sain. Nous ne sommes pas si bêtes qu’eux !

Cette semaine, nous avons donc vu la correction. La semaine prochaine nous étudierons le krach, et vous constaterez que cela n’a rien à voir.

Mais… je m’interroge tout à coup : a-t-on (pour l’orthographe, voir ici) déjà vu un (ou une) ministre de l’économie annoncer que « oui, c’est bien un krac auquel nous assistons actuellement » ? Faudrait revoir les archives de 1929.

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :