Entendre

lundi 16 avril 2007

14 juillet : “Rien”

Filed under: Politique — Jean-Luc @ 0:07

Elle m’a sacrément gonflé, Laurence Parisot, avec sa façon de dire que oui, c’est normal que Joël Fornard ait reçu 8 millions d’euros pour fêter son départ, qu’on ne savait pas tout, que c’était très compliqué et qu’on ne pouvait pas comprendre. Soyons francs : d’une manière ou d’une autre, elle nous prend pour des cons !
Je la mets au défi de venir expliquer pourquoi c’est normal devant une assemblée populaire, aidée pour la compréhension par quelques notables (intelligents, eux).

Nous ne sommes plus au XIIIe siècle, où les princes pouvaient amasser des fortunes sur le dos des serfs qui crevaient de faim. Il y a un minimum d’égards à avoir envers les travailleurs manuels, ne serait-ce que par simple politesse, et pour les bonnes relations. Même quand on est président directeur général excellence sérénissime de je ne sais quelle entreprise cotée en bourse. Le coup du « c’est très difficile à expliquer, c’est trop compliqué, vous ne pouvez pas comprendre » est une escroquerie. Tout s’explique si on veut bien prendre le temps de le faire. Mais le temps de madame Parisot est probablement trop précieux, comme celui de Joël Forgerat. C’est sûr que quand on gagne 8 millions d’euros dans sa seule journée de départ à la retraite, on n’a pas intérêt à perdre du temps à discuter avec le bas peuple !

Dans mes 35 ans de vie professionnelle d’enseignant en faculté, j’ai gagné en gros et au total un million d’euros, avec un salaire mensuel autour de 2500 euros en fin de carrière. Et je m’estime particulièrement privilégié par rapport au salaire moyen des français qui ont, pour la plupart, travaillé beaucoup plus dur que moi. Rien ne peut justifier qu’un homme, quel qu’il soit, gagne en quelques minutes, le temps de se faire virer, huit fois plus qu’un autre en toute une vie.

Et c’est même plus que cela ! Les huit millions d’euros de Frojard, c’est 500 ans de SMIC gagnés en un clin d’œil. Est-ce que Joël Forard est 500 fois plus intelligent, plus travailleur, plus fort, plus beau que moi ou que mon voisin de palier ? Est-ce qu’il a 500 fois plus de besoins, est-ce qu’il mange 500 fois plus, est-ce qu’il a 500 fois plus de maisons à rembourser, est-ce qu’il achète 500 fois plus de voitures, est-ce qu’il consomme 500 fois plus d’électricité, est-ce qu’il a 500 fois plus d’enfants à nourrir ?

Non. Il mange à peu près comme vous et moi, il a 2,6 enfants, comme tout le monde, qui n’ont pas 500 consoles de jeu chacun, et même si sa maison est probablement très luxueuse, je ne suis pas certain qu’elle vaille 500 fois plus que la mienne.

Alors chiche, madame Parisot : expliquez-nous ce que nous ne pouvons pas comprendre. Sinon, au train où vont les choses, cela risque de se finir à la Bastille, avec votre tête au bout d’une pique.

Publicités

5 commentaires »

  1. […] Noël Forgeard, qui reste indubitablement le meilleur gagneur de fric en France  […]

    Ping par Entendre » Blog Archive » Gagner plus sans travailler plus — mercredi 31 octobre 2007 @ 1:05

  2. […] Laurence Parisot soutient que « penser la politique économique en mettant le consommateur au centre » a conduit à « l’impasse ». En lisant ce genre d’inepties, on se demande quelle pourrait être l’utilité de « penser la politique économique » tout court… Faire de l’économie uniquement pour le plaisir de faire de l’économie, sans tenir compte des clients, usagers et consommateurs a-t-il vraiment un sens ?  […]

    Ping par Entendre » Blog Archive » Client-roi — jeudi 8 novembre 2007 @ 13:21

  3. […] Mais dans tous les cas, si l’on choisit d’abolir les privilèges, il convient de les abolir tous : si l’on aligne des âges de retraite du public et du privé, il faut aussi obtenir l’égalité de rémunération entre les enseignants de l’école publique et les ingénieurs de Total. Parachutes dorés pour tous, pour les fonctionnaires de la Poste comme pour Forgeard. […]

    Ping par Entendre » Blog Archive » Abolition des privilèges — jeudi 15 novembre 2007 @ 16:43

  4. […] du directoire de Dexia, qu’il a mené à la faillite ? Ce sera beaucoup moins que celui de Frojard (faut pas mélanger les torchons et les serviettes) quand il s’est fait virer d’EADS […]

    Ping par Aimer l’entreprise… et secourir son patron « Entendre — jeudi 2 octobre 2008 @ 17:43

  5. […] surtout si on se souvient qu’EADS lui a offert 8 millions d’euros de parachute doré à l’or fin en compensation de son licenciement […]

    Ping par Noël Forgeard initié ! « Entendre — mercredi 29 juillet 2009 @ 10:01


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :